Fourons

  • La cata dans nos vergers

    Le gel et le soleil ont grillé les fleurs des pommiers, il reste encore un peu d’espoir pour les poires

    La nuit du 19 au 20 avril dernier a été une catastrophe pour nos fruits. Et si la semaine dernière, il était encore bien trop tôt pour se prononcer, on peut aujourd’hui affirmer que le gel a fait de véritable ravage dans les pommes et, dans une moindre mesure, les poires. Même si certains espèrent que la nature fasse à nouveau des miracles.

    Déjà durement frappés par l’embargo russe décrété en 2014 et affaiblis par les intempéries du printemps 2016, cette année 2017 s’annonce être un nouveau mauvais cru pour nos fruiticulteurs. Les gelées printanières qui ont touché notre pays ces quinze derniers jours ont eu des conséquences néfastes pour nos arbres fruitiers.

    À Neufchâteau (Dalhem), Georges Leclerc regarde ses vergers avec dépit. Pour lui, c’est clair, il a perdu plus de la moitié de sa production.

    « J’ai 15 hectares d’arbres fruitiers dont 2/3 de pommes, explique-t-il. Les pommes étaient en fleur au moment du Capture d’écran 2017-04-29 à 07.57.26.pnggel et elles ont été grillées à 100 %. Il y a bien encore quelques petits rameaux qui doivent fleurir, mais pour ça il faut une pollinisation croisée qui ne saura pas se faire, ou très peu, parce que les autres fleurs ont grillé et qu’en plus, il fait trop froid pour que les abeilles sortent.

    Donc, si j’ai des pommes, ce sera en très, très faible quantité. Alors qu’en temps normal, je récolte de 50 à 60 tonnes de pommes ».

    Et s’il a des pommes, vu qu’elles ne seront certainement pas de première catégories, celles-ci devraient toutes passer sous une presse pour être transformées en jus. Car, heureusement pour lui, Georges Leclerc a trouvé une alternative pour utiliser ses fruits moins beaux : « Pour une année normale, je réalise 25.000 poches de jus par an. Ce sont ainsi les 2/3 de mes jonagolds qui y passent. Mais ça me permet de garder mon exploitation rentable ». 

    Lire la suite

  • Match à domicile pour Fouron

    PSB

    Le Royal Avenir Fourons reçoit la visite de Cr. Wandre ce dimanche à 15 heures.

  • Les classes maternelles à la Cabriole

    Nos petits copains des maternelles se sont rendus à « la Cabriole » ces 20 et 21 avril 2017.  Un village indien situé à Forville.

    Ce site prône le respect de l’environnement et la nature à travers diverses activités basées sur la vie des différentes tribus indiennes d’Amérique à partir de la découverte de celles-ci par Christophe Colomb.

    Nous avons apprécié l’aboutissement pédagogique proposé dans toutes les activités ainsi que l’implication éducative de tous les animateurs !

    Nos chérubins sont revenus épanouis et enthousiastes avec la tête remplie de souvenirs inoubliables !

    Encore un tout grand merci au comité de parents pour son soutien financier ainsi qu’à Mme Valérie Carabin pour son dévouement durant ce séjour.

    Nous remercions également les parents pour la confiance qu’ils nous témoignent !

    Mmes Martine et Marie-Noëlle

     

    Reportage complet sur le site de la bibliothèque.

  • Rémersdael, village fleuri pour les communions

    Les services communaux ont fleuri le village de Rémersdael.

    Est-ce pour les communions et confirmations des enfants (francophones) qui ont lieu ce dimanche à 11 heures en l'église de Rémersdael? Saluons l'initiative.

    Une mauvaise nouvelle: le chauffage de l'église de Rémersdael est définitivement en panne: la chaudière ne peut plus être allumée. Il faudra donc se couvrir pendant les prochains offices.

  • La réponse du bourgmestre à Roger Liebens à propos de la salle paroissiale de Fouron-le-Comte

    Il m'est évidemment impossible de reproduire ici l'ensemble de la réponse du bourgmestre à la question posée par le conseiller communal Roger Liebens au conseil communal du 20 avril dernier.

    Après avoir dit qu'il n'a pas donné la réponse au cours d'une réunion du collège des bourgmestre et échevins, comme promis au conseil communal du 23 mars 2017 parce qu'aucun échevin n'avait mis cette réponse à l'ordre du jour, le bourgmestre a dit en forme de boutade que ce n'est pas parce qu'il est supporter du Standard et qu'il demande aux vedettes de celui-ci de mieux jouer que l'équipe va aussi le faire. Il en irait de même avec les fabriques d'église.

    Selon le bourgmestre, les sommes dépensées sur base de l'ouverture de crédit n'apparaissent pas dans les comptes parce qu'aucun emprunt n'a encore été contracté. 

    Ensuite, il passe à la réponse aux questions numérotées par Roger Liebens:

    Lire la suite