Web Statistics

  • Dégât colatéral du carnaval de Meerssen

    Dejong.jpg

    L'échevin Jo Dejong (sur cette photo avec son épouse Annette).

    L'échevin de Meerssen (ville de près de 20.000 habitants un peu au nord-est de Maastricht), Jo Dejong a démissionné de ses fonctions ce mardi, selon un communiqué de la ville de Meerssen. Cette démission aurait une relation avec un comportement inapproprié de l'échevin avec une fonctionnaire pendant le carnaval. Il l'avait harcelée physiquement au Café de l'Empereur sur le marché.

    L'échevin Gubbels (du même parti appelé "Jo Dejong") reprendra les attributions en attendant la nomination d'un nouvel échevin par le conseil communal. 

    Imiter Berlusconi ne réussit pas partout, même au carnaval.

  • La transformation attendue à Mouland va prendre du retard

    Mouland.jpg

    La semaine dernière, le bourgmestre et l’architecte-urbaniste communal annonçaient que le projet de transformation des anciens bâtiments communaux de Mouland en habitations (dont trois habitations à assistance pour des aînés) allait pouvoir se réaliser.

     

    La lecture du Moniteur belge d’aujourd’hui nous révèle cependant que la société ELTI  BOUW a été déclarée en faillite par le Tribunal de Commerce de Tongres le 18 février 2013.

     

    Le maître d’ouvrage de cette transformation est une autre société, mais appartenant aux mêmes personnes. Il s’agit de la SPRL ELTI MANAGEMENT. 

     

    Ces événements ne vont sans doute pas accélérer la réalisation attendue.

  • Il a plu sur le grand paysage.... déjà 5.000 spectateurs

    Il-a-plu.jpg

    En Wallonie et à Bruxelles, plus de 5.000 personnes ont déjà vu en salles obscures Il a plu sur le grand paysage, le film de Jean-Jacques Andrien qui raconte le drame des éleveurs laitiers du Pays de Herve. Un score excellent pour un documentaire diffusé depuis 6 mois à peine. Des séances sont programmées jusqu’en septembre et chaque fois qu’on projette, une ou deux de plus sont réservées. En ville, 20 à 30 % d’agriculteurs y assistent, mais en zones rurales, ils représentent la moitié de la salle. Ca provoque de riches débats, après. D’autant que Jean-Jacques Andrien est chaque fois accompagné par au moins un des neuf agriculteurs témoignant dans le documentaire. «Ça fait sortir le problème de la bulle des agriculteurs, juge-t-il. Et le public comprend que le problème touche toute la société. Les gens sont touchés par l’émotion des personnages. Mais c’est constructif. On sent qu’à Ciney (quand on inonde le champ de lait), quelque chose se passe. Ça provoque le besoin de comprendre. »

    Le public verviétois pourra à nouveau partager cette émotion au Centre culturel des Pyramides, à Welkenraedt, le 27mars, à 20 h (5 euros).

    Après sa carrière en salles, le film sera diffusé par la RTBF et Arte. Puis, il y aura le DVD et des festivals. Dans la foulée, le documentaire, sous-titré, tournera en France, en Allemagne et peut-être aussi aux Pays-Bas. l

    Y.B.

    (Dans "La Meuse Verviers" de ce mardi 26 février 2013).

    Bande annonce.


  • Activités de la police

    Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 février, la police locale des Fourons a, en collaboration avec la police fédérale et la police néerlandaise, exécuté des contrôles à hauteur des passages frontaliers à Mouland.

    Cinq personnes ont été surprises en possession de cannabis, ainsi qu'une personne avec de l'héroïne.

    Vers minuit, ils ont contrôlé une personne recherchée à la demande du Procureur du Roi de Charleroi. Cet homme a été arrêté et transféré à la police de Fleurus où l'enquête sera poursuivie à la demande du parquet; Le véhicule de l'homme a été saisI.

    Lire la suite

  • Visite de Fouron-Saint-Martin

    La société royale archéo-historique de Visé et de sa région donne rendez-vous au centre sportif et culturel des Fourons ce dimanche 10 mars à 14 heures pour visiter le village de Fouron-Saint-Martin.

    Armel Wynants et Jean-Pierre Lensen seront les guides et feront découvrir quelques particularités de cet (ancien)* chef-lieu de l'entité des Fourons.

    FSM,-Gare.jpg

    Plusieurs endroits stratégiques de ce village seront découverts, dont par exemple l'église et son cimetière, quelques fermes, le phénoménal quartier de Veurs, l'ancienne gare, des rues ou des chemins connus ou moins connus. Une documentation sera fournie à chaque participant et l'histoire du village pourra transpirer au travers de cette visite patrimoniale.

    La visite se terminera peu avant 17 heures, avec retour au point de départ et qui le souhaitent pourront se sustenter.

    La participation aux frais sera de 5 euros (réduite à 3 euros pour les membres de la société royale), payable sur place. Pas besoin de réserver.

    Lire la suite