Web Statistics

  • Teuvenois devant le Cour d'Appel de Liège

    Deux cultivateurs de Teuven, Etienne et Corneil Nibus, avaient été condamnés, leTEU,-37940,-église-.jpg

    premier à quatre peines, le second à une peine 30 francs d'amende chacun, comme

    convaincus d'avoir à Teuven :

    A) le premier, à différentes reprises pendant les mois de janvier et février 1888 ;

    B) le second, le 22 janvier 1888, par des troubles et des désordres, retardé ou interrompu les exercices du culte dans l'église de Teuven.


    A l'église de Teuven, les enfants non accompagnés de leurs parents, doivent se placer pendant les offices sur une banquette qui se trouve près du banc de communion.


    Les enfants Nibus persistaient à se placer dans d'autres bancs.

    Le bourgmestre est intervenu trois fois, chaque fois il annonçait qu'il dressait procès-verbal.

    Le ministère public, parmi les faits mis à charge des prévenus, n'en a plus retenu qu'un seul. Mes Nols et X. Neujean, avocats, se sont chargés de la défense. La Cour, dans son arrêt, a été d'avis que les faits n'avaient pas eu pour résultat d'empêcher, de retarder ou d'interrompre l'exercice du culte.

    Par ces motifs, réforme et acquitte les prévenus.


    Cela se passe en 1888 et c'était le "JOURNAL D'AUBEL" qui le rapportait... il y a 125 ans.

  • Vous cherchez une habitation sociale?

    FSM_Maisons.jpg

    La Petite Terrienne de Tongres a construit douze habitations sociales destinées à la vente à Fouron-Saint-Martin (en face des bâtiments de la police). Neuf sont encore à vendre, selon la publicité diffusée cette semaine aux Pays-Bas. 

    Si vous répondez aux critères pour acquérir une habitation sociale, ce projet peut vous intéresser.

    Woonzo.jpg

    La société WOONZO possède aussi des habitations sociales à louer à Fouron-Saint-Martin et il n'y aurait pas de liste d'attente. Le règlement d'attribution privilégie les habitants de Tongres, Borgloon, Heers, Riemst et Fourons, mais personne n'est exclu.

  • Fouron reçoit Rechain

    Ce dimanche à 14h30, le Royal Avenir Fouron reçoit la visite de Rechain pour son match de championnat en 3ème provinciale B.

    Commentaire de Charly Joris: Pas vraiment de tête d’affiche cette semaine en P3C où, normalement, il ne devrait pas y avoir de gros changements en tête. Les équipes concernées par le top 5 ne se rencontrent pas. Les deux premiers classés que sont Rechain (qui se déplace à Fouron) et Saive (à Richelle B) ne devraient pas connaître trop de difficultés à s’imposer.  

  • Bonne dégustation à la salle Furonis

    Furonis.jpg

    Les Escapades de Petitrenaud est un magazine culinaire hebdomadaire diffusé sur France 5, présentée par le critique gastronomique Jean-Luc Petitrenaud. Diffusée le samedi et dimanche, l'émission remplace la précédente émission de Jean-Luc Petitrenaud, Carte postale gourmande, tout en reprenant un concept quasi-identique : Jean-Luc Petitrenaud rend visite à un chef renommé.

    C'est le rôle de Jean-Luc Petitrenaud que José Smeets avait adopté ce mercredi pour une telle belle soirée de dégustation. 

    Régine Meesen et Marco Welter, de ReMa Vins, ont présenté un Crémant de Bourgogne rosé, un Chardonnay, un Viognier et un Chablis. Les amateurs ont ainsi retrouvé un flacon de Sainte-Luchaire qu'ils avaient déjà apprécié précédemment à la salle Furonis avec le cassoulet.

    Didier Smeets a présenté ses pralines (accompagnées d'un Saumur de Régine et Walter) et a expliqué que le chocolat, comme les vins, est constitué de cépages différents. Les amateurs ont aussi eu droit à quelques charcuteries de Xavier Vliegen.

    Christian Lang (de Berneau) avait amené son ami David Quet (en photo avec José Smeets) des Artigues de Lussac qui a présenté son Bordeaux Supérieur, son vin de Montagne Saint Emilion, son Saint Emilion et son Lalande de Pomerol. Que des bonnes choses !

  • MATEXI, un lotissement "Francophones exclus"!

    Matexi.jpg

    La société MATEXI qui a des projets à différents endroits en Belgique (et en Pologne) sait se montrer bilingue là où elle le veut. Mais lorsque vous interrogez son site sur FOURON-LE-COMTE, vous ne trouverez qu'une description en néerlandais. Il s'agit d'une société privée et elle peut donc faire ce qu'elle veut dans ce domaine. Et ainsi révéler de quel bois elle se chauffe.

    matexi_rues.jpg

    Le conseil communal va attribuer mardi soir des noms aux rues de ce lotissement de 80 parcelles. Les "heureux" habitants ne seront pas gâtés: ils habiteront à "Heirweg", "Amphora", "Atrium", "Silex", "Tungri", "Dolium, "Sterappel" ou "Boskoop".