Web Statistics

Tomsin, encore!

Tomsin_20150827_457.gif

Ce blog avait annoncé un "grand moment" pour le conseil communal d'hier soir. 

Comme d'habitude, on a eu droit à un grand discours du bourgmestre (15 minutes au chrono) qui débouche sur une conclusion (voir ci-dessus) qui ne correspond pas à la réalité. En passant, notons que c'est à ce blog que la dia du bourgmestre s'adresse. Merci pour l'honneur.

Mais, contrairement à ce qu'affirme le bourgmestre, personne n'a donné raison à Rik Tomsin; c'est le passage du service d'incendie de Bilzen à la grande zone du Limbourg Ouest (BrandWeerzone Oost Limburg = BWOL) qui leur a permis de donner la caserne de la Schietekamer en location à BWOL et Rik Tomsin devient concierge-locataire de BWOL... et, d'après eux, le tour est joué.

Or, depuis quand un contrôle d'O.N.S.S. ne fait-il plus payer les cotisations depuis le début de la période d'infraction et depuis quand l'O.N.S.S. permet-elle de fixer une date postérieure pour commencer à payer des cotisations? C'est pourtant ce qui est arrivé ici. Le contrôle a eu lieu le 21 octobre 2014 et les inspecteurs ont constaté que Rik Tomsin bénéficiait d'un avantage en nature (à taxer et à soumettre aux cotisations sociales) depuis le 1er mars 2010 (il s'agit du loyer du petit appartement, mais aussi de l'eau, du chauffage et de l'éclairage). Or, l'O.N.S.S.A.P.L. a mystérieusement décidé que les cotisations ne seraient dues qu'à partir du 1er avril 2015. 

Et puis, comme le prestidigitateur, le bourgmestre sort le lapin de son chapeau: BWOL est devenu (rétroactivement - dans ce cas la rétroactivité existe) le locataire principal de l'ensemble le 1er janvier 2015 et Rik Tomsin n'est donc plus le concierge de la commune (alors qu'il ouvre et ferme encore la barrière du service technique?). D'après le bourgmestre donc, la question de Benoît Houbiers n'a plus lieu d'être puisque l'incompatibilité n'existe plus à l'heure actuelle.

Oui, mais, depuis l'installation du conseil communal du 2 janvier 2013 jusqu'au 31 décembre 2014, Rik Tomsin a exercé illégalement un mandat de conseiller communal. Le décret communal flamand ne prévoit cependant une peine de prison que dans le cas où le conseiller en aurait été prévenu. Huub le grand lui a accordé son absolution et trouvé une parade, mais il ne peut pas dire que Rik Tomsin avait raison. Et les actes posés par Rik Tomsin ne peuvent pas être attaqués non plus, car il n'en a posé aucun.

Les commentaires sont fermés.