• Le Maestrichtois Tom Dumoulin de nouveau en ROJO

    CYCLISME - VUELTA

    Capture d’écran 2015-08-31 à 16.23.12.png 

    Jasper Stuyven a émergé du chaos samedi à Murcie pour accrocher le premier succès majeur de sa toute jeune carrière. Mais le Belge l’a fait avec l’os scaphoïde cassé...  

    A Murcie, Jasper Stuyven a écrit la première ligne consistante de son palmarès professionnel, qui compte déjà un titre mondial et un Paris-Roubaix chez les juniors, en claquant au sprint la huitième étape de la Vuelta. Mais, plus encore, le Louvaniste a écrit une histoire singulière ce samedi, cueillant les fleurs avec une... main cassée. Pris dans la cabriole massive qui a écartelé le peloton, le sociétaire de la formation Trek est directement remonté en selle. « Je me suis motivé moi-même, en fait. Je savais que je pouvais recoller au peloton. La chute ? J’ai vu des vélos en l’air et je n’ai rien pu faire. Je suis tombé sur le dos. Mais, après cette chute, j’étais plein d’adrénaline. Je me suis juste fait mal au poignet », narrait, doux euphémisme, le sociétaire de la formation Trek au sortir du podium. Quelques heures et une visite à l’hôpital plus tard, sa formation annonçait que cette anodine « douleur au poignet » cachait en fait une fracture de l’os scaphoïde, et, de facto, un abandon. 

    Dimanche, dans l’Alto de Puig Llorença, ses quatre bornes et ses passages à 20 %, chacun des tau- liers a placé sa banderille dans un final débridé. Fabio Aru, Rafal Majka, Nairo Quintana ou le maillot rojo Esteban Chavez ont tenté l’aventure avant que, finalement, le surprenant Tom Dumoulin s’isole à deux kilomètres.
    « Je suis surpris, je n’aurais jamais imaginé gagner sur une montée comme celle-là », expose le Giant, désormais en rojo.  

  • Fouron - Saint Pholien: 0 - 2

    Saint Pholien a battu le Royal Avenir Fouron sur son terrain. Fouron bascule ainsi dans la deuxième partie du classement avec 2 points pour 3 matches.

  • Noces d'or de Monsieur et Madame Georges et Edmée Colin-Xhonneux

    20150829_479.gif

    Michel et Claudine, leurs enfants, ont rappelé la riche histoire de leurs parents, après avoir évoqué le souvenir de leur tante Josseline tragiquement décédée il y a quelques jours.

    Georges Colin est né à Fouron-Saint-Martin en 1926 et Edmée Xhonneux, fille de l'instituteur Marcel Xhonneux de Hombourg, est née à Verviers en 1941.

    Ils se sont mariés à Hombourg en juillet 1965. Edmée avait 24 ans et Georges 15 de plus. Georges était comptable au service des achats à la FN et il y a fait toute sa carrière. Grâce à ses connaissances linguistiques, il eut l'occasion de faire des grands voyages professionnels, mais il était aussi très impliqué dans la vie locale. Avant la fusion des communes, il était conseiller communal "Retour à Liège" à Fouron-Saint-Martin, sous le mayorat de Monsieur Honoré Wynants. Après la fusion, il a aussi siégé au conseil communal de l'entité fouronnaise. Il a aussi été pendant 35 ans président de l'Harmonie Royale Saint-Martin et il a transmis son amour pour la musique à tous ses descendants qui sont tous musiciens.

    Edmée s'est occupée du ménage, mais elle a aussi voulu participer à la transmission de ses valeurs chrétiennes en devenant maman catéchiste. Comme francophone, ce n'était pas possible à Fouron-Saint-Martin, et c'est donc la paroisse de Berneau qui a pu compter sur son engagement. Edmée est encore active sur le plan sportif puisqu'elle participe encore à des cours de gymnastique et pratique régulièrement la marche avec les "Promeneurs fouronnais" où Georges se contente maintenant de participer au "réconfort après l'effort".

    20150829_477.gif

    Nico Droeven, ancien bourgmestre et conseiller de l'aide sociale, Armel Wynants, commissaire d'arrondissement honoraire et conseiller communal (qui a posé "hors cadre" sur la première photo), les conseillers communaux Jean Levaux, Benoît Houbiers et Grégory Happart, ainsi que l'échevin José Smeets, représentaient la commune et ont remis les voeux du Palais royal et les cadeaux traditionnels aux jubilaires.

  • Août 1915 à Mouland

    Extrait des notes du Père O'Kelly publiées par la Société Royale Archéo-Historique de Visé et de sa Région ASBL et du Musée Régional d'Archéologie et d'Histoire de Visé, sous le titre "1914-1918, à Visé et dans la région liégeoise, 1er tome 1915-1916".

    Mouland_1915 (3)-2.jpg

    Des garda-frontières allemands pris en photo devant les bornes belgo-hollandaises. Document Théo Broers.

    Au sortir de VISE, vers MOULAND, apparaissent les premiers travaux du chemin de fer. La voie coupe toute la grande prairie de la Waide, appartenant à la comtesse de Borchgraeve de Wodemont. Elle vient du Bois de Longchamps, traverse la voie de Hognée ou des 3 Rois, au sol de gravier, les prés des osiers, la Wade, descend sur la route de Mouland, vers Brousse. 60 civils belges la plupart, travaillaient dans les terres, au salaire de 3 F 50. Une douzaine de jeunes gens suivaient la route de MOULAND, en quête d'occupation, près du bureau d'enrôlement. Que ne sont-ils à la guerre, disait un cultivateur ! Il y a un an, fauchait en cet endroit, M. Purnode, il s'occupait encore maintenant de rentrer son avoine. Que les temps sont changés, dit-il ! sur un ton de tristesse. En hiver, j'ai eu l'honneur d'une visite de la part de Mgr de LIEGE, en mon étable de VISE, son Eminence est venue me voir dernièrement, avant de mourir, il ne me reste plus qu'à recevoir, de la terre, notre roi Albert.

    Lire la suite

  • Fouron - Saint Pholien

    P4B

    Le Royal Avenir Fouron reçoit la visite de Saint Pholien ce dimanche à 15 heures.