Pourquoi Liège est « Cité ardente »

Une petite plaquette de 16 pages va, dans quelques jours, tout vous dire sur l’origine de l’expression « Cité ardente » par laquelle on désigne très souvent la ville de Liège. On la doit à Guy Delhasse, cet infatigable chercheur de perles littéraires liégeoises. Suivez le guide...

Liège, Cité ardente… Voilà bien une expression connue de tous. En revanche, ce qui est beaucoup moins connu, c’est l’origine de ce nom. Heureusement, Guy Delhasse est un infatigable chercheur de perles littéraires liégeoises. Dans La Meuse, en 2005, il avait déjà expliqué comment était née l’expression « Cité ardente ».

Cette fois, il revient sur le sujet et le développe dans une plaquette de 16 pages, qui va paraître le 15 juin prochain. Intitulée « Quand, comment Liège est devenue ‘Cité ardente’ ? », cette plaquette illustrée sera disponible pour le prix très modique de 3 euros à l’Office du Tourisme de Liège, ainsi que dans d’autres lieux touristiques de la… Cité ardente.

RETOUR À 1905

Fort bien, direz-vous, mais quelle est donc l’origine de l’expression ? Eh bien, elle date de 1905. Comme l’écrit Guy Delhasse : « Dans les premières semaines de 1905 arrive de Paris un volume de couleur jaune édité par la Librairie Académique Perrin. Le nom de l’auteur, Henry Carton de Wiart et son titre La Cité ardente sont inconnus à Liège. Personne ne se doute qu’un surnom est en train de naître… » « La Cité ardente » est un roman historique qui se déroule à Liège en 1468, avec l’épisode des Six cents Franchimontois. Guy Delhasse rappelle d’ailleurs que le titre « La Cité ardente » semble avoir été suggéré à Henry Carton de Wiart par la lecture attentive de Jules Michelet, l’historien français « qui, le premier, qualifie d’ardente la cité de Liège ».

À L’EXPO UNIVERSELLE

Mais, ce qui va vraiment lancer l’expression « Cité ardente », c’est son emploi par le Prince Albert, le futur Roi Albert I er qui, le 27 avril 1905, inaugure l’exposition universelle de Liège. Dans son discours, faisant référence au titre du roman, il qualifie Liège de Cité ardente. L’expression sera alors répandue par les journalistes liégeois. Elle est toujours d’actualité…

D'un article de CHARLES LEDENT dans 7DIMANCHE-LIEGE du 11 juin 2017

Les commentaires sont fermés.