Web Statistics

Un bourgmestre guéri, mais nerveux au conseil communal du 15 juin 2017

Prépare-t-il sa succession? Il m'a pourtant confié il y a quelques semaines que, en raison de la ponction de la salle paroissiale de Fouron-le-Comte sur les finances communales, il devrait rester au pouvoir pour éviter que la commune lui paie une pension en même temps qu'un traitement d'un nouveau bourgmestre.

Deux conseillers sont absents et excusés: Benoît Houbiers et Rik Tomsin.

Comme annoncé, il n'y a que deux points qui retiendront l'attention sur cette séance expédiée en 35 minutes.

La commune donne effectivement sa caution pour la prolongation de l'ouverture de crédit en faveur de la Fabrique d'église de Fouron-le-Comte, mais impose des conditions: aucune dépense ne pourra plus être faite sans l'autorisation du collège des bourgmestre et échevins. Comme les conseillers de l'opposition R@L votent contre, le bourgmestre se fâche en leur reprochant de ne rien faire pour chercher une meilleure solution. Et il revient sur d'anciens reproches où il confond un million de francs belges et un million d'euros. 

Mais, en fait, sa colère ne provient-elle pas de mensonges diffusés par ses "amis" de la Fabrique d'église qui écrivent que le conseil communal a donné son accord en 2006 Capture d’écran 2017-06-16 à 10.14.59.pngpour financer la salle paroissiale? Les noms de ceux qui sont à la base de cette construction se trouvent pourtant sur la plaque commémorative à l'entrée de la salle en question et le nom de Huub Broers y figure en tête. Une fois de plus "à l'insu de son plein gré"? 

Le deuxième sujet délicat était le cahier des charges pour la désignation d'un architecte en vue de la construction d'un nouveau bâtiment pour l'accueil extra scolaire. Sur le document mis à la disposition des conseillers, le lieu d'implantation n'était même pas mentionné. Il est apparu en cours de séance. Il s'agit d'une parcelle mise à la disposition par la Province du Limbourg et celle-ci demande un projet avant d'accorder le droit de superficie. Lorsque José Smeets interroge le bourgmestre sur la convention existant entre l'asbl Stekelbees et la commune pour cette construction, le bourgmestre invoque le fait qu'une convention existe déjà pour l'occupation actuelle de locaux à l'ancienne gendarmerie.

Trois architectes seront contactés pour ce projet. José Smeets remarque qu'il y a encore deux autres architectes dans notre commune. Le bourgmestre répond que ne seront sollicités que des architectes avec lesquels on veut travailler. 

Cela donne évidemment encore un vote majorité contre opposition.

Les autres points concernaient les jours de congé en 2018 (seul point voté à l'unanimité) et les intercommunales: Watergroep, De Lijn, Holding communal, VVSG et Publifin. Sur l'ordre du jour de cette dernière, les 4 membres R@L se sont abstenus.

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.14.59.pngLes noms figurant sur la plaque commémorative de l'inauguration de la salle sont donc ceux du bourgmestre Huub Broers, des membres du conseil de fabrique Saint-Lambert: Jean-Marie Ernon, Moniek Gaens, Guy Houbrechts, Gabriel Levaux, Rudolf Brouwers, Rd Louis Stassen et Rd Gilbert Bours.

Le bureau d'architecte Michel Janssen et Chris Van Brussel, ainsi les entrepreneurs "Group Renotec" et "Elti bouw".

Commentaires

  • Geachte heer Xhonneux, mijn gezondheidsrust heeft niets te maken met mijn politieke overtuiging. Ik was trouwens niet zenuwachtig maar wel geschokt door de stemuitslag van uw vrienden van RAL. Hoe kan je nu tegen een onderhandelingstermijn stemmen die nodig is om tot betere resultaten te komen zodat de lasten voor de gemeente minder worden? Dan wil je dus geen oplossing! RAL wil inderdaad niet dat we iets beter uit deze slechte toestand komen. Opportunistisch Populisme is dat. Het kenmerkte de PS. Schandalig dat raadsleden geen kans willen geven aan hun bestuur om te proberen iets minder te betalen. Ik begrijp zoiets totaal niet. Langs de ene kant pamfletten met insinuaties rondsturen maar niet ingaan op een onderhandelings -mogelijkheid. Neen JL hier blunderde RAL. Ik dacht niet dat ze zo ik de fout zouden gaan. Want minder betalen aan het debacle van de kerk is meer geld overhebben. Wat je wil bewijzen met mijn naam op het openingsbord van de zaal weet ik niet. Dat ik schuldig zou zijn? Of toch minstens de insinuatie ervan. Ik was tien nog altijd in de waan dat de gemeente daar niet aan betaalde. Zo, en niet anders, stond het in onze herhaalde besluiten. Wie het anders beweert liegt gewoonweg!!! Dat bord? Mijn name staat bijvoorbeeld ook op "d'r Wageler" op Pley if op inhuldigingsbord van een sporthal. Ook daar was ik als gast en geen vertegenwoordiger van een betalende overheid. In onze taal zeggen ze lachend "de namen van gekken staan op alle plekken." Laat die kinderachtige en flauwe insinuatie dus best achterwege. Mijn opvolging? Die bereiden wij uiteraard voor. Anders zou dom zijn. Maar de datum ken alleen ik. Zelfs mijn familie niet. Die staat al lang vast. Later kan nooit! En dus moet je voorbereiden. Zo gaat dat in een bedrijf, in een vereniging en dus ook in de politiek. Nog een tip: ik ben niet iemand die zich vastklampt aan iets.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel