Web Statistics

« L’AFSCA SAVAIT ! »

Un éleveur à Plombières (27.000 poules) a été contrôlé par l’Afsca il y a une quinzaine de jours et le verdict est tombé : on a relevé du fipronil dans ses œufs. « L’Afsca a directement tout bloqué », témoigne Simon Piedbœuf. « Y compris les 12 palettes de 10.800 œufs que j’avais déjà envoyés à un grossiste de Maasmechelen et qui seront sans doute détruites. L’Afsca m’a aussi dit, au départ, que tout le stock d’œufs des 3 dernières semaines devait être détruit. Mais quand j’ai enfin eu les résultats des analyses, l’Afsca a fait marche arrière et m’a dit qu’il n’y avait aucun risque pour la santé. Je n’ai néanmoins pas pu vendre mes œufs par le canal habituel, car ils étaient trop vieux par rapport au jour de ponte. Je les ai valorisés auprès d’une casserie d’œufs. »

Comment son poulailler a-t-il été contaminé ? « Pour traiter les puces, j’ai fait appel à une firme qui est venue pulvériser les grilles de l’étable. J’imagine que le produit utilisé contenait du fipronil ». Aujourd’hui, son poulailler a repris ses activités normales et ses œufs ont reçu le feu vert de l’Afsca.

L’AFSCA SAVAIT !

Un autre producteur wallon s’en prend violemment à l’agence. « Le fipronil a été mis à toutes les sauces et l’Afsca sait que cela ne date pas de juin mais au moins du début de l’année au moins », accuse-t-il. « Le fipronil est mélangé à d’autres produits dits naturels, à base de plantes, et utilisé pour nettoyer les poulaillers, dans les pédiluves et même sur les poules elles-mêmes ! Des têtes doivent tomber à l’Afsca ! L’agence aurait directement dû dire le nom des produits incriminés, les éleveurs auraient de suite arrêté de les utiliser ! »

F.DEH. dans LA MEUSE VERVIERS du 8 août 2017

Commentaires

  • Je suis tout à fait d'accord de dire que des têtes doivent tomber à l'afsca et suis bien placé pour l'écrire. Chez moi ils sont venu charger 9 vaches laitières (dont 2 qui devaient vêler dans les jours qui suivaient), bloquer mon cheptel pendant 10 semaines car il paraissait qu'une avait la tuberculose et les 8 autres étaient "suspecte". Je vous passe les détails des 3 jours de folie que ces gens de l'afsca ont passés dans mon étable. Le pire était (et est toujours) qu'ils me disaient "elles n'ont rien mais le règlement c'est le règlement, et on ne sait jamais". Je me bat encore aujourd'hui avec plusieurs syndicats mais ils ont les lois avec eux. Ils sont très malins (pas dans le cas des oeufs), ils font des cas isolés de temps en temps et alors on est seul pour se défendre...Ah oui, j'oublie presque de vous dire que mes vaches n'avaient RIEN mais l'afsca a pu montrer (à je ne sais pas qui) qu'ils font des contrôles avec des trouvailles. Ceci avait aussi donné du travail à temps plein pendant minimum 1 à 1,5 semaine pour 1 personne à l'afsca, c'est le beau côté des choses; vive l'emploi!!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel