Web Statistics

Quoi de mieux que Veltmans pour rompre la paix de Noël ?

Capture-d’écran-2017-12-20-à-18.07.44.gifUne séance du conseil communal est annoncée pour le jeudi 28 décembre 2017, pendant la trêve de Noël.

Peu de points à l'ordre du jour: une modification du budget 2017 de la Fabrique d'église de Fouron-Saint-Martin (pour remplacer le chauffage du presbytère) et le budget 2018 de la même Fabrique d'église, une prise de connaissance de décisions du conseil de l'aide sociale et le budget de la police 2018.

Pour rompre la paix de Noël, quoi de mieux que d'inventer la nécessité de trouver une nouvelle dénomination pour un nouveau groupe d'habitations au Comberg à Fouron-Saint-Martin? À Schophem, tout un quartier, avec plusieurs rues, porte le même nom; ici il faudrait un nom particulier et pour faire enrager les Francophones, on sort le curé Veltmans du chapeau.

Après "I gen Treut", "Schietekamer" et "1er Septembre", etc., une nouvelle provocation... fièrement annoncée depuis le 11 décembre sur les réseaux sociaux par le bourgmestre.

Commentaires

  • Ce prêtre a travaillé une grande partie de sa vie en région liégeoise mon cher Jean-Louis et là il défendait des habitants wallons, leur langue et attitudes.

  • C'est vrai qu'il a été curé à Saint-Remy de 1898 à 1920 et qu'il y était proche des gens. "Le Foron" n° 17/5-6 rappelle (page 20) que c'est le curé Veltmans qui a débauché l'instituteur Colin à Saint-Remy pour le faire nommer par le conseil communal de Fouron-Saint-Martin.
    Mais j'ai aussi d'autres lectures et notamment "Veltmans en Overmaas" par un certain "G. Van Voeren" qui décrit en détail le combat flamingant du curé Veltmans dans toute la région.

  • A Schophem il y a deux reis monsieur Xhonneux. Nous avons laissé le choix aux habitants. Dans le cas qui nous occupe il y en a 4 et avec un peu d'imagination même 5! Ici nous suivons aussi me choix de ceux qui construisent et paient la nouvelle rue avant de l'offrir gratuitement à la commune. Et ce curé a tout fait pour tous les habitants. Quand il l'était en Wallonië (plusieurs paroisses)il a fait le même pour ses amis-habitants wallons et pour leur langue et leur habitides et attitudes.

  • Ne te trompe pas: G. Van Voeren n'était pas du tout Fouronnais et même pas un nouveau Fouronnais! Tu connais un homme - sauf toi - qu'on ne peut pas critiquer?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel