• Un avis urgent de la police

    Capture d’écran 2017-12-31 à 17.36.37.png

    Je ne sais pas pourquoi l'avis n'a pas été diffusé dans les deux langues. Je vous le transmets tel qu'il m'est venu d'un hôtelier fouronnais.

    N'oubliez pas de revenir en 2018 sur ce blog. Quel serait l'idiot (voilà pourquoi il n'y a pas de traduction sans doute) qui sortirait à minuit moins une seconde alors qu'arrive le moment de bisous?

    Capture d’écran 2017-12-31 à 17.13.14.png

    Votre blogueur vous présente ses meilleurs voeux pour 2018 en espérant vous garder encore longtemps comme fidèles lecteurs (mais n'ayez pas peur de donner aussi des informations parfois).

    Jean-Louis XHONNEUX

  • Énorme succès de foule à Visé

    Certains y ont même fêté leur anniversaire!

    Ce vendredi soir sur le coup de 20h30, quelque 2.000 joggeurs ont pris part à cette 4ème édition de la corrida de Noël de Visé. Un très grand succès de foule quand on sait que l’édition 2016 avait accueilli 1.600 participants. Cet événement est une organisation de l’USRL Visé, en collaboration avec le service des sports de la ville de Visé.

    Mais, cette course est avant tout un événement festif où la bonne humeur, la convivialité… sont de rigueur. Presque tous les participants ont couru le bonnet de Père Noël au vent, tout en arborant un beau tee-shirt rouge. Les jeunes bambins n’étaient pas oubliés. Ils étaient une cinquantaine d’enfants à participer à une course d’un kilomètre. Ensuite, les 2.000 coureurs se sont élancés pour un jogging de 5 kilomètres dans le centre historique de la Cité de l’Oie. Les plus courageux ont réalisé deux tours, soit une course de 10 kilomètres. L’originalité de cette épreuve sportive consiste à faire découvrir des endroits insolites. C’est ainsi que les joggeurs ont traversé les salles des Anciens et des Francs Arquebusiers, le cloître… Ils ont dû aussi gravir les escaliers de la rue Raskinroy. Tout au long du parcours, les joggeurs étaient encouragés par des animations musicales comme bandas, tambours… 

    LEM dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 décembre 2017

  • Rififi au MR de Visé ?

    Le Parquet du Procureur du Roi de Liège a ouvert en août dernier une mise à l’information à propos des activités de l’échevine libérale visétoise, Viviane Dessart.Capture d’écran 2017-12-30 à 07.49.39.png

    C’est une plainte qui est à l’origine de cette enquête, indique notre confrère de la RTBF.

    Il serait question de frais de déplacement indûment supportés par la collectivité lors de voyages effectués par l’échevine de la Culture, du Tourisme et des Voyages des Aînés.

    Les autorités judiciaires se montrent avares de commantaires, et pour cause:il pourrait s'agir d'une dénonciation de pure malveillance.

    Le climat politique local est en effet marqué par des rivalités internes au Mouvement Réformateur. Le bougmestre Marcel Neven a annoncé son retrait, mais le parti tarde à désigner sa tête de liste pour le scrutin d'octobre. Trois échevins sont en lice. Les pourparlers et conciliations auraient du se conclure au printemps dernier, puis à l'automne, mais les discussions sont toujours en cours. Cette "affaire Dessart" intervient au pire moment pour les libéraux: le temps que l'enquête soit diligentée, cette concurrente est lourdement handicapée par rapport à ses deux concurrents. Or, les décisions deviennent urgentes.

    L'intéressée, pour sa part, parle de dépenses de fonction, de pratiques sans ambiguité, admises de longue date au sein du collège communal.

    « Je n’ai pas du tout été contactée ni convoquée par le moindre enquêteur. Je n’ai abusé de rien ni profité de quoi que ce soit lors de ces voyages. C’est un travail que j’estime accomplir correctement. C’est une pratique qui a toujours existé à Visé, sans ambiguité et connue du collège communal », déclare Viviane Dessart. -

    M.G. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 décembre 2017 et le blog de Visé.

  • Saint-Jean-Sart déborde sur les Fourons

    A l'occasion du 800ème anniversaire du village, les gens de Saint-Jean-Sart ont édité un magnifique livre (qui pèse 3,5 kg !). 

    Un millier d'anecdotes, mais aussi quantité de notices concernant les fermes de Saint-Jean-Sart. Nous en retrouvons au moins deux qui se situent sur le territoire fouronnais, mais leurs habitants ont (presque toujours) considéré Saint-Jean-Sart comme étant leur paroisse ou fréquenté l'école de Saint-Jean-Sart quand ils en avaient l'âge.

    Il s'agit des fermes du Bois de Loi (Van Wersch et Simons). Cela fait quelques belles pages à lire. D'autres pages concernent d'anciens fouronnais, rémersdaelois notamment avec Guillemine Xhonneux, Guillaume Renkens, Yvonne Xhonneux et Guillaume Lahaye...

    Le livre "Saint-Jean-Sart, huit siècles sur les coteaux de la Bel" peut encore être commandé en téléphonant au 087 76 38 63 (il vous sera livré gratuitement).

  • Roger Liebens s'est exprimé au nom des habitants de Fouron-Saint-Martin

    Pas de trêve de Noël pour le conseil communal des Fourons. Une dernière séance avait lieu le jeudi 28 décembre 2017, jour de la fête de Saints-Innocents.

    Aucun conseiller n'avait transmis une question cette fois. Le conseil communal a pris connaissance d'une modification du budget 2017 de la fabrique d'église de Fouron-Saint-Martin qui a décidé de remplacer le chauffage du presbytère (estimation: 11.000 €) et il a aussi pris connaissance du budget 2018 de la même fabrique d'église qui nécessitera une intervention communale de 12.642,88 €.

    Le conseil a aussi pris connaissance des décisions prises par le conseil de l'aide sociale le 21 novembre 2017 comprenant une modification de son plan pluriannuel et son budget 2018.

    Comme annoncé, le conseil devait ensuite se prononcer sur le baptême d'une nouvelle rue.

    20171229_839.JPG

    D'importants travaux de terrassement sont en cours pour créer cette nouvelle rue.

    Le conseiller communal Roger Liebens a interpellé le conseil communal à ce sujet:Roger-20160324_754.gif

    Pas mal d'habitants veulent savoir ce qu'il se passe avec le ‘Comberg'. Ce versant (jadis) «classé » se forme au pied du hameau d'Ulvend et se termine en bas de Kattenroth.
    En 2002, le menuisier Eric Colin fut, manu-militari, mis hors de son atelier, installé dans les étables de la maison paternelle, malgré qu'aucune annexe n'avait été rajoutée au bâtiment existant.
    A l'autre bout du même versant, distant de +/- 400 m, un autre jeune menuisier reçoit l'autorisation de construire un atelier !
    Dans la vie il faut choisir la bonne couleur (politique).
    La bonne couleur a été choisie par le propriétaire de la nouvelle construction à appartements érigée au pied de ce versant, tout près de l'église. Nous n'utiliserons pas le mot « laid » mais nous dirons « ne cadrant nullement dans cet endroit classé » car dans votre « plan d'aménagement de Fourons » (septembre 2001 carte 27) vous indiquez littéralement « MISE EN VALEUR DE LA ZONE AUTOUR DE L'EGLISE ».
    Les habitants du coin ne comprennent pas la nécessité d'un nouveau nom de rue :
    ❖ Le bâtiment se trouve au centre des 10 maisons que compte le ‘Comberg'
    ❖ Cette imbrication de 2 rues ne peut que procurer préjudice à e.a. :
    > La distribution du courrier par BPost
    > La distribution par messageries
    > Les services pompiers, ambulances, etc
    Nous comprenons parfaitement votre côté « nostalgique » quant au choix du nom de la rue.
    En ce qui nous concerne : nous pouvons vivre avec le centre culturel Veltmans et La pierre tombale du curé Veltmans. Nous vous demandons seulement de tenir compte des regrets exprimés par Monsieur le curé Veltmans sur son lit de mort.
    Posez-vous la question s'il aurait été d'accord avec encore plus d'éloges.
    La nostalgie ne doit pas entraver l'avenir.
    Notre fraction votera contre ce projet et en informera la population.

    Le bourgmestre a répondu que la construction moderne en question se trouve dans une zone d'habitat dans le plan de secteur, que le contraste entre architecture moderne et patrimoine ancien peut mettre celui-ci en valeur.

    Par ailleurs, il a résumé la carrière de l'abbé Veltmans que la majorité du conseil communal a décidé d'honorer en donnant le nom de "rue du Curé Veltmans" à cette nouvelle rue.

    Le dernier point de l'ordre du jour était consacré au budget de la zone de police pour 2018. On y trouve l'achat d'un nouveau véhicule (hybride essence), d'un nouveau radar en collaboration avec la zone de police de Bilzen (la zone des Fourons paiera 13000 € sur 59000 €), de 2 nouvelles armes pour 6000 € et de nouveaux sièges de bureau pour les policiers (8050 €). L'intervention communale dans le budget ordinaire de la zone de police est de 240.000 €.
    Vote: majorité contre opposition.

    Après 34 minutes, le président lève la séance et souhaite à tous une bonne année 2018.