Web Statistics

Décès de Monsieur André GROSJEAN, ancien sénateur-bourgmestre de Welkenraedt

On apprend le décès de Monsieur André GROSJEAN, né à Welkenraedt le 3 août 1932 et décédé le 7 avril 2018 à Verviers.

Après avoir siégé durant dix ans comme conseiller provincial socialiste de Liège (1971-1981) et avoir présidé le Conseil provincial en 1980 et 1981, André Grosjean est choisi comme sénateur provincial du Luxembourg (1981-1985), avant de reprendre le mandat de sénateur direct à Écolo dans l’arrondissement de Verviers. Jusqu’en 1995, il va siéger tant à la Haute Assemblée qu’au Conseil de la Communauté française et au Parlement wallon. En 1988-1989 et 1992-1993, il contribue aux réformes institutionnelles qui transforment la Belgique en un État fédéral. Président du Comité économique de la région verviétoise (1989-1990), administrateur de la toute nouvelle Société régionale wallonne du Transport (1990), il est particulièrement attentif aux dossiers du rail. Défenseur des services publics, il veille au maintien et au développement de la dernière gare belge avant l’Allemagne et suit de près le dossier du TGV dont le tracé traverse « sa » commune.Depuis janvier 1983, il est en effet le bourgmestre de Welkenraedt, en charge des Affaires économiques y compris les intercommunales et les PME, et y dispose d’une solide majorité absolue, confirmée en 1988. Fils de Hector Grosjean qui fut lui-même bourgmestre de la localité, A. Grosjean a commencé à siéger au Conseil communal au lendemain de la fusion des communes. Dès son premier mandat de bourgmestre, il inaugure un outil culturel de grande envergure, le Forum des Pyramides et ne cessera de contribuer à la modernisation de la cité, de son centre et de sa gare. Orateur régulier à la Fête du Peuple fouronnais, André Grosjean manifeste d’autant plus son soutien au combat mené par les six communes de la Voer que sa commune de Welkenraedt fait depuis longtemps l’objet de discussions sur son statut linguistique et est même dans le collimateur de mouvements flamands. En mai 1995, André Grosjean quitte le Sénat pour la Chambre. Député fédéral, il abandonne son mandat à mi-législature au profit de son suppléant, André Frédéric (octobre 1998), pour se consacrer exclusivement à la gestion communale. En avril 2003, après vingt ans à la tête de Welkenraedt, il remet les clés de la commune à son dauphin Claude Klenkenberg et reste conseiller communal. Réélu en 2006, il se retire de la vie politique en juin 2010.

(Extrait de "Connaître la Wallonie" - Paul Delforge).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel