Web Statistics

  • LA PAIX IMAGINEE PAR LES ENFANTS

    Les Dames du Lions Club Aubel Bocages ont répondu positivement au concours « Affiches pour la Paix » proposé par le Lions International aux enfants âgés de 11 à 13 ans, les encourageant à exprimer leur vision de la paix sur le thème « La paix commence par la  gentillesse » .

    C’est en étroite collaboration avec les enseignantes de l’école francophone des Fourons que ce concours a été organisé.

    Les affiches étaient exposées ce vendredi 20 avril au Centre Sportif et Culturel des Fourons et quatre d’entre elles ont été sélectionnées selon les critères d’évaluation qui étaient l’originalité, la qualité artistique et la représentation du thème. Elles poursuivront leur parcours au niveau de la Wallonie, de la Belgique et peut-être au niveau international.

    Le verre de l’amitié clôtura cette soirée qui récompensa les lauréats de même que l’école.

    Pierre  de Coubertin disait : « l’important, c’est de participer » et ce qui est encore plus important aujourd’hui, c’est que les enfants parlent de la Paix…. Telle était la conclusion de Mme Claudine Coune, Présidente du Lions Club Aubel Bocages.

    Album photos de la remise des prix.

  • Conseil communal du 26 avril 2018

    Le conseil communal des Fourons se réunira le jeudi 26 avril 2018 à 20 h.30. L'ordre du jour ne semble pas très lourd.

    1. Questions des conseillers.
    2. Le team de management a donné un avis positif sur une modification de l'effectif du personnel.
    3. INTER-ENERGA : modification des statuts
    4. INFRAX LIMBOURG : modification des statuts
    5. INTER-ENERGA : assemblée générale du 15 mai 2018
    6. INTER-AQUA : assemblée générale du 22 mai 2018
    7. Il y a quelques années la société AD Juris a acheté l’habitation Place communale 3-5. Un petit morceau de la parcelle (parking privé) est momentanément encore propriété de la commune. Le collège des bourgmestre et échevins a désigné un géomètre qui a mesuré la parcelle et a transmis une estimation. Sur base de ceci il est demandé au conseil communal de régulariser la situation et de vendre la parcelle.
    8. Participation aux assurances communes souscrites pour les zones de police limbourgeoises et la répartition du coût d’engagement d’un éventuel consultant d’assurances pour l’audit et/ou accompagnement de la passation des marchés publics entre les zones avec une clé de répartition.
    9. Achat commun d’un radar de vitesse digital et le cas échéant la fonctionnalité ANPR avec une prise en charge de 80% pour la zone de police Bilzen-Hoeselt-Riemst et 20% pour la zone de police des Fourons. Ce projet est repris dans le budget approuvé de la police 2018 dans lequel est prévu un montant de maximum de 13000 euros.
    10. Achat d'un nouveau véhicule de police Toyota Yaris 1500 Hybride et accord pour la transformation du véhicule pour le service de police (striping e.a.) qui peut être réalisé par les services logistiques de la police fédérale. Le montant budgété de 24.600 euros dans le budget de l'année de service 2018 suffit pour l’achat d’un montant total d’environ 22.406,69 euros y compris la transformation et la TVA, excepté la commande des protections de siège et le kit radio de police qui sont à commander séparément.
  • Décès de Madame Marie LEJEUNE, épouse de Monsieur Jean LHOEST

    Capture d’écran 2018-04-19 à 11.03.15.pngLa famille annonce le décès de Madame Marie LEJEUNE, domiciliée à Fouron-Saint-Pierre, née à Ath le 16 mars 1957 et décédée à Hermalle-sous-Argenteau  le 19 avril 2018 à l'âge de 61 ans, épouse de Monsieur Jean LHOEST.

    La défunte repose au funérarium Hauben-Nihant, 66 rue Porte de Souvré à Visé, où les visites sont souhaitées de 17 à 19 heures à partir du jeudi 19 avril 2018.

    La liturgie des funérailles, suivie de la crémation au Centre funéraire d'Eijsden, H. Pisartlaan (Pays-Bas), sera célébrée en la Collégiale de Visé le samedi 21 avril 201B à 10 heures.

    Si vous le désirez, vous pouvez manifester votre sympathie en versant un don au "F.R.S.-FNRS/Télévie,, au numéro de compte: BE44 0000 0001 4245. avec la mention: "En mémoire de Marie LEJEUNE".

    Faire-part.

     

     
  • Droits de l’homme: Quid des engagements de la Belgique devant l’ONU?

    Alors que la Belgique est candidate à un siège au Conseil de sécurité des Nations unies et que notre ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, multiplie les effets d’annonce au sujet de l’implication de la société civile dans la défense des droits de l’homme, l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) rappelle les engagements de la Belgique dans le dernier numéro de "Nouvelles de Flandre".

    Au directeur de l’APFF, Edgar Fonck, d’expliquer: "Déjà dans le rapport que notre pays a remis à l’ONU pour préparer son dernier Examen périodique universel (EPU), on pouvait lire: 'La Belgique est déterminée à s’acquitter pleinement de ses obligations dans le domaine des droits de l’homme et à améliorer ses mécanismes nationaux chargés d’assurer un suivi dans ce domaine. (…) La participation des organisations de la société civile à ce processus demeurera une priorité essentielle'.

    Lors de l’examen proprement dit, début 2016, Didier Reynders soulignait que 'la Belgique a une longue tradition de collaboration avec la société civile'. Et de préciser que 'lors du suivi de la session du Groupe de travail sur l’Examen périodique universel, nous ne manquerons par ailleurs pas d’engager un dialogue constructif avec la société civile'.

    Engagement toujours, lors de la 37ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, le 28 février dernier: 'La Belgique continuera de jouer un rôle actif afin que l’Examen périodique universel, qui est un processus de revue par les pairs unique en son genre, reste un instrument efficace, qui puisse contribuer à des améliorations concrètes de la situation des droits de l’homme dans chaque Etat membre de l’ONU' et d’ajouter dans la foulée: 'je tiens à souligner le rôle essentiel que la société civile joue dans la protection et la promotion des droits humains'.

    Forte de ces engagements répétés, doublés de l’acceptation par la Belgique de la recommandation de la Pologne d’'associer la société civile au processus de suivi et de mise en œuvre des recommandations issues de l’EPU', la Coalition des associations francophones de Flandre (CAFF) qui regroupe six associations représentatives des 310.000 francophones de Flandre, en ce compris la périphérie de Bruxelles et l’entité des Fourons, se demande pourquoi la société civile n’a plus été consultée en Belgique depuis le débriefing de l’EPU de 2016.

    La Belgique n’est-elle pas censée remettre un bilan à mi-parcours de son dernier EPU cet été? Dans ce cas, le rôle de la société civile ne peut être limité à une simple consultation des documents envoyés à l’ONU, après leur rédaction en interne, comme nous l’avons déjà dénoncé précédemment.

    Dans le même ordre d’idée, il est surprenant de constater que la Belgique se pose en donneuse de leçons à la tribune des Nations unies et appelle à la ratification des conventions internationales relatives aux droits de l’homme alors qu’elle n’a toujours par ratifié la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales. Surprenant également d’apprendre que M. Reynders a déclaré à l’Agence Belga, lors du dernier Conseil des droits de l’homme: 'Je continue à œuvrer pour que les groupes de travail sur la définition du concept de minorité puissent fonctionner'.

    M. Reynders sait très bien que la situation est complètement bloquée suite à l’attitude des nationalistes flamands qui ne veulent pas entendre parler de minorité francophone sur leur territoire.

    Il sait également que les représentants des francophones de Flandre ont demandé, dès 2016, à le rencontrer ainsi qu’à rencontrer les experts chargés de définir le concept de minorité, sans succès.

    Dès lors, parallèlement aux discours et aux déplacements de prestige à l’étranger, la Belgique ne devrait-elle pas inviter la société civile belge à collaborer activement au suivi et à la mise en œuvre des recommandations de l’EPU comme elle s’y est engagée? La Belgique ne devrait-elle pas aussi ouvrir un large débat sur la question des minorités nationales?

    Elle n’en sera que plus crédible aux yeux du Conseil de sécurité des Nations unies dont elle souhaite devenir membre."

  • La maladie du carré dans la région

    Ressortie d'on ne sait où, la maladie de carré a été diagnostiquée sur beaucoup de renards morts dans la région liégeoise et autopsiés à la faculté de médecine vétérinaire.
    Il est donc fortement conseillé aux propriétaires de chiens de surveiller leur animal de compagnie car cette maladie très contagieuse peut être mortelle (surtout chez les chiots), et cause toujours de graves problèmes de santé que ce soit au niveau digestif , respiratoire et nerveux.
    Pratiquement, vous pouvez vérifier la date de la dernière vaccination et sa validité dans le passeport de votre chien.

    (Une photo et une information du dr. vétérinaire Serge Belleflamme de Dalhem).

    Par ailleurs, le journal "Het Belang van Limburg" signale qu'un renard au comportement bizarre a été abattu lundi à Rémersdael. Le cadavre a été envoyé au centre ad hoc pour examen.