De Gaulle lorgne sur la Wallonie

Un troisième roman pour le Directeur général de Visé Charles Havard

Après « Les confluents posthumes » en 2006 et « Le Doigt de Charles IX » en 2011, voici un roman de fiction politique et sentimentale.

Charles Havard aime l’écriture. Né en 1962 à Visé, il a déjà écrit quatre ou cinq romans qui n’ont pas été publiés alors qu’il était adolescent. Il a suivi des études de droit avant de devenir secrétaire communal de la Ville de Visé en 1987. Une fonction qu’il exerce toujours aujourd’hui mais son titre a changé et est devenu Directeur général.

« Cela me plaît beaucoup d’écrire. J’écris avant tout pour moi mais je sais désormais que je touche aussi un autre lectorat », précise Charles Havard. Celui-ci a déjà écrit deux romans intitulés « Les Confluents Posthumes » en 2006 et « Le Doigt de Charles IX » en 2011. Il est également l’auteur du « Manuel pratique de droit communal en Wallonie » paru en 6 éditions. Charles Havard s’intéresse à l’histoire, à l’actualité et aux deux roues non motorisées sur les petites routes de France et de l’Ardenne. Il roule toujours à vélo aujourd’hui.

« Quand je commence à écrire un roman, je sais directement où je vais et vers quoi je navigue du début à la fin. Comme dans les deux autres romans, j’ai inventé tous les personnages, à l’exception cette fois-ci dans « Pulchrissime Wallonie » du Général de Gaulle », explique Charles Havard. Un Général qui, revenu au pouvoir, jette son dévolu sur la Wallonie pour agrandir le territoire de la France. Il profite des divisions internes à

la Belgique pour appeler la Wallonie et Bruxelles à rejoindre la République. Mais il trouve sur sa route Giulia, jeune journaliste flamande au départ, mais belge tout court et profondément européenne. Giulia a un avantage sur tous les opposants du Président français : elle connaît ses intentions avant lui-même. Femme déchirée par la trahison, elle mettra tout son dynamisme pour contrer les visées expansionnistes de celui qu’elle connaît si bien. Et peut-être l’orienter vers une autre voie. La Wallonie deviendra-t-elle une province de France par le désintérêt des nordistes et l’appétit des sudistes ? Giulia retrouvera-t-elle un homme dans sa vie ? Vous le saurez en lisant ce roman « Pulchrissime Wallonie », un roman de 256 pages paru aux éditions « La Charte ».

UN ROMAN DÉBUTÉ EN 2014

« Je m’inspire aussi de toute une série d’événements survenus en Belgique, comme par exemple l’année sans gouvernement (!). Giulia, personnage principal du roman, s’oppose au fractionnement des États.Capture d’écran 2018-06-18 à 08.39.22.png

J’ai commencé à écrire ce roman en 2014. Je le complétais dès que j’en avais le loisir. C’est la raison pour laquelle cela m’a pris autant de temps », prévient Charles Havard. Il indique d’ailleurs à la fin de son roman : « Quand j’ai commencé à l’écrire, je ne connaissais encore rien de la météorite Macron, je doutais du référendum britannique qui conduirait au Brexit, je ne supputais pas les événements de Catalogne à l’automne 2017. J’ai composé ce roman dans ma sensibilité et, si des péripéties européennes nouvelles sont depuis lors intervenues, elles n’ont point influencé ma réflexion sur le devenir européen ».

Ce roman « Pulchrissime Wallonie » est disponible à présent dans toutes les librairies de Visé ou sur demande auprès de Charles Havard (son adresse mail : charles.havard@vise.be). Ses deux premiers romans ont été édités à 500 exemplaires et ce sera encore le cas pour ce troisième roman. « J’ai déjà un autre roman en tête », annonce le prolifique Charles Havard. 

MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 juin 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel