Ntonga Monsempo mènera une campagne basée sur le respect mutuel et des droits à Vilvorde

Ntonga Mbami Monsempo tirera pour la seconde fois la liste de l’Union des Francophones (UF) à Vilvorde. Le chef de file de DéFI au conseil communal aura la mission de tirer la liste qui rassemble les forces francophones dans cette commune sans facilité, de la périphérie. À Vilvorde, la question communautaire est encore un point de tension et les attaques anti-francophones persistent.

Le conseiller communal d’opposition, Ntonga Mbami Monsempo mènera la liste de l’Union des Francophones (UF) dans la commune de Vilvorde en octobre prochain. Cette liste de rassemblement regroupe des candidats issus de DéFI, du MR, du PS, du cdH et des Indépendants.

D’origine congolaise, Ntonga Monsempo a aussi été la cible d’attaques racistes notamment de nationalistes flamands.

LES DROITS DES FRANCOPHONES

Pour les Francophones de Vilvorde, la question communautaire redevient un point de tension important. « À cause de l’obligation de rappeler sans cesse aux gens de parler le Néerlandais », indique notre interlocuteur qui pointe Capture d’écran 2018-07-18 à 08.36.24.pngnotamment le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (sp.a) « C’est lui malheureusement qui revient toujours avec ce problème communautaire », assure Ntonga Monsempo. « Nous sommes obligés de leur rappeler l’article 30 de la constitution (Liberté du choix des langues NDLR) quand ça les dérange que des jeunes qui jouent au football dans un club subventionné par la commune, parlent français », nous cite-t-il en exemple.

Le thème principal de la campagne pour UF sera le respect. « Nous voulons qu’à Vilvorde, quel que la soit la langue et l’origine, chacun ait ses droits fondamentaux respectés. Nous voulons une commune accueillante et respectueuse des minorités », nous énumère le candidat.

J.C. dans "La Capitale" du 18 juillet 2018.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel