• La case de tête existe encore

    En Wallonie, le décret du 9 mars 2017 a supprimé l’effet dévolutif de la case de tête. Désormais, les votes en case de tête ne constitueront plus un « pot » dont la moitié était répartie entre les candidats pour atteindre le chiffre d’éligibilité. Ils sont désormais comptabilisés uniquement pour déterminer le nombre d'élus auxquels cette liste a droit.

    Il n’en est pas de même en Flandre.

    C’est l’article 169 du décret flamand du 8 juillet 2011 qui est d’application.

    Pour chaque liste, le bureau principal calcule d'abord le nombre de votes de tête de liste qu'il peut distribuer parmi les candidats et leurs successeurs. Ensuite, le bureau calcule le chiffre d'éligibilité. C'est le nombre qui indique le nombre de votes dont une personne a besoin sur une liste pour être élue avec certitude. Avec ces chiffres, les membres du bureau peuvent alors déterminer définitivement les titulaires et l'ordre de leurs successeurs.

    La formule qui détermine combien de votes de liste peuvent être répartis entre les candidats est décrite à l'article 169, § 2 LPKD.

    Le nombre de votes de case de tête de la liste est multiplié par le nombre de sièges de cette liste, puis divisé par 3:

    (nombre de votes) x (nombre de sièges attribués à la liste) / 3.

    Le chiffre d’éligibilité est obtenu en multipliant les votes en case de tête de la liste par le nombre de sièges obtenus par la liste.

    Ce résultat est divisé par le même nombre de sièges, plus un:

    (votes) x (nombre de sièges attribués à la liste) / nombre de sièges attribués à la liste +1

    La liste des candidats est maintenant examinée en commençant par le haut. Aux votes du premier candidat, on ajoute le nombre de votes de la case de tête de la liste nécessaires pour obtenir le taux d'élection. Si le candidat a déjà atteint le taux d'élection avec les votes en faveur de son propre nom, il ne recevra évidemment pas de voix de la case de tête. Les votes dont le premier candidat a besoin, sont déduits du nombre de votes de liste à distribuer. Ensuite, c'est au tour du deuxième candidat de la liste. Il reçoit également autant de votes de la case de tête de la liste que nécessaire pour atteindre le taux d’élection. Il en va de même pour les candidats jusqu'à épuisement des votes.

    Lire la suite

  • L'air le plus pur (de Flandre), c'est chez Ado et Pia

    Les journaux "De Standaard" et "Het Belang van Limburg" ont fait mesurer le taux de pollution par 20.000 personnes en Flandre.

    L'endroit le plus pollué sur trouve, selon les résultats de cette étude, avec 75,3 µgr/m3, se trouve près de la chaussée à Helchteren-Houthalen, et l'endroit le plus sain - qui en aurait douté ? - se trouve à Rémersdael, au lieu-dit Kobus, avec de NO2 de 10,9 microgrammes par mètre cube d'air.

  • Fouron joue à domicile

    P4D

    Ce dimanche, le Royal Avenir Fouron reçoit JS Chènée A à 15 heures.

  • Un second tome posthume sur Dalhem

    Sur le plan historique, Dalhem recèle de trésors. « Jacques Detro en avait déjà révélé une flopée à l’occasion du A7AA8000-197F-4D6D-8071-769B9CFFCE8E.jpeg900e anniversaire de cette commune. Ainsi, il avait publié un bouquin très fouillé en 1980 », se remémore Chrystel Blondeau, attachée aux recherches d’histoire locale. « Jacques Detro habitait dans la Vieille Ville. Décédé en 2007, il avait créé un syllabus consacré à la fois à l’époque contemporaine ainsi qu’à plusieurs personnalités qui ont marqué de leur empreinte la vie dalhemoise. Un second opus vient donc de sortir. Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’un ouvrage à titre posthume. Ce sont notamment des étudiants en secrétariat qui ont retapé le texte. Son titre : « Dalhem-le-Comté. Second Tome. »

    Son prix de vente est de 21 €. Il peut s’obtenir au musée régional d’Archéologie et d’Histoire de Visé ainsi qu’à l’administration communale de Dalhem.
    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE

  • Décès de Madame Fabienne PIETTE, épouse de Monsieur Jean-Marc SPITS

    La famille annonce le décès de Madame Fabienne PIETTE, épouse de Monsieur Jean-Marc SPITS, née à Hermalle-sous-Argenteau le lundi 5 novembre 1962 et décédée à Fouron-le-Comte le 25 september 2018.

    La défunte repose au Funérarium J. Rion à Warsage où la famille attend les visites de 17h30 à 19h.
    La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation au cimetière de Fouron-le-Comte, sera célébrée en l‘église Saint-Lambert de Fouron-le-Comte le samedi 29 septembre à 10 heures 30.

    Lire la suite