Après Hermalle et Barchon, Francken irait à Verviers

La conférence de Théo Francken, initialement annoncée à Hermalle, puis à Barchon, aurait finalement lieu à l'Hôtel Verviers le mardi 19 février à 18 heures.

La FGTB de Verviers-Ostbelgien invite ses militants, le monde associatif verviétois, les citoyens attachés à la démocratie et à un "vivre ensemble" fondé sur sur le respect de tous, à se réunir aux abords publics de l'Hôtel Verviers, ce mardi à partir de 18 heures pour exprimer pacifiquement que la haine et le rejet ne passeront pas à Verviers.

Aux "braves gens" qui prétendent que "chacun a le droit d'avoir son opinion. Theo Franken, que l'on aime ou pas, à été élu par un grand nombre de personne et à été ministre" et qui ne comprennent pas pourquoi la FGTB veut l'empêcher de s'exprimer, Daniel Richard, le secrétaire régional interprofessionnel de la FGTB de Vervies-Ostbelgien, explique: "Le racisme et la xénophobie ne sont pas des opinions. Ce sont des délits. M. Francken ne cesse de flirter avec ces délits (voir par exemple ses tweets sur les migrants à sauver en Méditerranée selon qu'ils soient chrétiens ou autres....) Par ailleurs, M. Francken s'est fait occasionnellement aider par une organisation flamande, Schild en vrienden, qui a les allures d'une milice privée. Enfin, ses relations avec des acteurs de la collaboration restent teintées de la plus grande ambiguïté. Il défend un projet politique qui est aux antipodes des valeurs de la FGTB. C'est une raison suffisante de nous manifester quand il prend la peine de venir semer chez nous, où il ne se présente pas aux suffrages des électeurs !, les ferments de la haine et du rejet des autres."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel