Tourisme - Page 5

  • Exagération ou fraude fiscale?

    Il y a une quinzaine de jours, le président de l'Office du Tourisme des Fourons affirmait qu'il y avait 21 cafés aux Fourons et 2.200 lits dans les hôtels, B&B's et logements de vacances.

    N'ayant pas l'intention de tester tous les cafés pour en faire l'inventaire, même si je me doute qu'il y en a beaucoup moins que les 21 comptés par Guy Born et son équipe, je me contenterai de constater qu'il avait aussi probablement exagéré en ce qui concerne le nombre de lits.

    Interrogé au conseil communal du 20 avril par le conseiller communal Benoît Houbiers, le bourgmestre a en effet donné les chiffres officiels. La commune compte officiellement 1857 lits en 2016.

    20170420_663 - copie.jpg

    Ces lits sont taxés par la commune et cette taxe a rapporté 48.330 euros.

    Je constate donc que le chiffre de 2.200 lits est une exagération de presque 20 % ou, autre possibilité réelle, 20 % des lits (connus par l'Office du Tourisme bien subventionné par la commune qui devrait donc communiquer toutes les informations aux services communaux) ne sont pas déclarés et alors il s'agit d'une fraude qui fait perdre environ 8.895 euros aux finances communales.

  • Venez voir la Provence

    N’allez pas croire que la Provence n’est qu’une terre de vacances, un jardin parfumé au ciel azuré. La Provence est en fait une conteuse qui détient en elle les secrets du long cortège de son histoire, prendre le temps de l’écouter, c’est ouvrir le jardin secret de l’âme provençale. Depuis l'Antiquité, les grandes civilisations méditerranéennes et européennes ont imposé leurs marques à la Provence.

    Voyager en Provence, c’est prendre son temps, c’est papillonner au gré de ses envies, au hasard des histoires et il y en a des histoires au pays des cigales.

    Infos : 04/381.22.37

  • Un café pour 200 habitants aux Fourons ?

    Selon le journal "Het Laatste Nieuws", il y aurait 21 cafés aux Fourons pour 4.100 habitants, soit un pour moins de 200 habitants.

    Le même journal a aussi compté 2.200 lits dans les hôtels, B&B's et logements de vacances.

    Les affaires fouronnaises (cafés, restaurants) y trouveraient aussi facilement des repreneurs (souvent hollandais). Il y a, par exemple, trois mois Joke Van Breda en son ami portugais Joäo Caeiro  ont repris "The Kings Head Inn" à Teuven, un café avec hôtel et restaurant.

  • Visite du site de l'Écluse de Lanaye (Visé)

    Un petit mot d'histoire

    Au début du XXe siècle, trois canaux reliaient Liège à Anvers : le Canal Liège-Maastricht, le Canal Zuid-Willemsvaart (Maastricht-Bocholt) et le Canal de Campine (Bocholt-Anvers). Leur traversée nécessitait 16 jours pour relier Liège à Anvers, ce qui influençait le prix du transport et donc le prix de revient des marchandises.

    Lorsque le canal Albert est ouvert à la navigation en 1939, il permet alors de relier Liège à Anvers en trois jours à peine. Le site éclusier de Lanaye date également de cette époque ; il est le lien essentiel entre le canal Albert en aval de Liège et la Meuse néerlandaise.


    Lire la suite

  • Les Ambassadeurs» s’arrêtent à Visé

    Ce samedi 1 er avril à 13h35, « Les Ambassadeurs » mettront le cap sur la Cité de l’oie. Chaque semaine, l’émission de la RTBF, animée par Armelle, fait découvrir un de coins de notre belle Belgique, à travers les visites de deux ambassadeurs.

    Cette semaine, c’est donc à la découverte de Visé, la capitale de la Basse-Meuse, que Chanel et Amaury partiront. Les deux trentenaires, originaires de Charleroi, en apprendront plus sur quelques-uns des atouts de cette « Bonne Ville de la Principauté de Liège » où il fait bon vivre. Ils iront ainsi se promener sur le site naturel de la Montagne St-Pierre, découvriront les traditions bien présentes à travers trois Gildes étonnantes et en apprendront plus sur le Canal Albert et une des écluses les plus importantes d’Europe, l’occasion aussi pour eux de s’initier à la navigation fluviale.

    Et puis que serait la Cité de l’oie sans… ses oies. Un palmipède, l’emblème de la ville donc, qui inspirera le chef de l’émission Jean-Phi. Autant de choses intéressantes que vous ne vous lasserez pas de (re)découvrir ce samedi. 

     AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 28 mars 2017