Commerce

  • Il y aura 100 places gratuites jusqu’au 15 juillet

    La Ville de Visé, ville commerçante et touristique, a besoin de places de parking au quotidien, mais aussi pour les nombreuses activités organisées tout au long d’une année.

    Elle va disposer d’une centaine de places supplémentaires dès le 14 avril prochain.

    Il s’agira de cent emplacements prévus dans le parking souterrain de l’avenue Albert Premier: 25 places à l’étage -1, 25 places au -2 et 50 places au -3.

    « Pour permettre aux Visétois mais aussi aux visiteurs d’un jour ou de plusieurs jours de découvrir ce nouveau parking souterrain et de pouvoir l’expérimenter en quelque sorte, le Collège communal a décidé de proposer la gratuité jusqu’au 15 juillet prochain », précise la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart.

    Le principe de gratuité de ce parking sera proposé lundi prochain au conseil communal de Visé.

    Cette proposition devrait être adoptée à l’unanimité du conseil.

    « Après la date du 15 juillet, nous verrons comment nous allons procéder. Nous établirons tout d’abord un premier bilan du test de gratuité jusqu’au 15 juillet, puis nous pourrions peut-être proposer une demi-heure ou une heure gratuite de stationnement. Nous en discuterons aussi avec l’association des commerçants de Visé qui pourraient proposer ce système », ajoute Viviane Dessart. 

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 16 mars 2019.

  • Le rond-point fermé durant deux mois !

    Actuellement en travaux (pose d’un réseau d’égouttage de type pseudo-séparatif, raccordements particuliers, réfection complète de la voirie entre les limites du domaine public, création de nouvelles zones de stationnement et de trottoirs en klinkers), le centre de Dalhem sera complètement fermé à la circulation à partir du lundi 4 mars pour deux mois.

    En cause, le fait que le chantier en cours entre dans une nouvelle phase. « Les travaux de fonçage vont débuter à hauteur du rond-point situé en face de la friterie et de la pharmacie », nous apprend-on à la commune de Dalhem.

    Cette étape aura de sérieuses répercussions sur la mobilité. En effet, le rond-point permet de se diriger en direction de Visé, de Barchon et de Warsage. « Les déviations mises en place rue du Général Thys, rue Fernand Henrotaux ainsi que Voie du Thier restent plus que jamais d’application. Les bus continuent d’ailleurs à les emprunter ».

    Pour les commerçants, heureux de voir le rond-point ouvert à la circulation durant plusieurs semaines, c’est un nouveau coup dur. « Surtout que le parking situé rue Gervais Toussaint sera très peu accessible en raison des travaux effectués à cet endroit du tronçon », ajoute-t-on à la commune.

     

    Heureusement, quelques places de parking ont été dessinées près des commerces afin de pouvoir y accéder à pied. « C’est toujours ça », peut-on entendre en guise de commentaires de la part de commerçants conscients du délai du chantier, à savoir 200 jours ouvrables à partir du 17 octobre 2018. -

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 28 février 2019.

  • Les « Carrefour Market » de Visé et Oupeye travaillent avec 4 éleveurs de la région liégeoise

    Belle initiative de Christophe Thiry, le gérant des magasins franchisés « Carrefour Market » de Visé et d’Oupeye : il a opté pour les produits locaux.

    « Avant, je travaillais déjà avec des éleveurs de la région. Désormais, je vais un cran plus haut et je restreins le périmètre. Je travaille à présent uniquement avec quatre fermes trouvées par le chevilleur de notre magasin. Il fallait des fermes qui avaient la capacité de livrer nos deux magasins, environ 150 bêtes par an. C’est le cas pour Philippe Fastré de Soumagne, Charles Destexhe de Bolland, Vincent Dupuis de Glons et Michel Stommen de Warsage », explique Christophe Thiry.

    Le « Carrefour Market » de Visé est installé Rempart des Arbalétriers depuis plus de 30 ans tandis que le « Carrefour Market » d’Oupeye est présent rue d’Erquy depuis 25 ans.

    « Nous nous engageons pour notre clientèle à travailler en circuit court et à avoir une meilleure traçabilité de la viande. Nous nous engageons également à garantir une alimentation saine des animaux et à respecter leur bien-être.

    Nous soutenons ainsi nos agriculteurs locaux et l’économie locale et nous proposons une qualité de viande identique, tendre et goûteuse toute l’année », indique encore Christophe Thiry.

    « Il y avait aussi une demande de la clientèle. On travaillait déjà avec ces quatre éleveurs mais en partie seulement. À présent, on ne travaille donc plus qu’avec eux exclusivement. Nous avons une viande de qualité dans notre région, autant en profiter. On fait vivre les gens de nos villages et les clients sont contents. Bref, tout le monde est gagnant », se félicite Christophe Thiry.

    Parmi les quatre éleveurs choisis par les « Carrefour Market », il y a Philippe Fastré d’Ayeneux-Soumagne.

    « J’élève le blanc bleu belge depuis le début des années 90. J’ai actuellement environ 550 bêtes avec 150 vêlages en blanc bleu belge par an. J’ai repris la ferme familiale avec mes quatre frères. On travaille en association. Je suis à la limite des communes de Soumagne et de Fléron. Mon frère qui élève des taureaux et qui a reçu la visite des bouchers de « Carrefour

    Market » est situé à 50m, sur Retinne. Je produis aussi du lait, des céréales et des betteraves. On produit tout nous-mêmes et on livre près de chez nous, c’est le mieux pour le circuit court et la diminution de la pollution. Nous proposons une qualité largement supérieure à celle des produits de l’Est qui subissent beaucoup moins de contrôles que nous et leur viande arrive parfois avariée ici », explique Philippe Fastré.

    DES FRUITS LOCAUX AUSSI

    Le gérant des magasins « Carrefour Market » de Visé et d’Oupeye, Christophe Thiry, rappelle aussi qu’il travaille également avec des producteurs de fruits locaux tels, notamment, la Ferme du Vieux Bure à Nefchâteau-Dalhem, la Ferme Morrier à Haccourt et plusieurs fermes des Fourons. De quoi déguster de bons produits. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 février 2019.

  • Benetton va fermer ses portes à Visé

    Après 26 ans, la gérante veut éviter la faillite

    L’enseigne de la marque italienne, implantée à Visé depuis 26 ans, fermera définitivement ses portes le 26 janvier prochain. En cause ? Des clients moins nombreux.

    Un article de VICTORINE MICHEL à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 janvier 2019.

    Lire la suite

  • Un gagnant à 100.000 € à Devant-le-Pont

    Pour Anne-Sophie Lemaitre et Jean-François Puraye, l’année 2018 restera, à jamais, gravée dans les mémoires. Ces Visétois fêtent leur 25 e anniversaire de commerce en librairie. Cerise sur le gâteau, les gérants de « Rive Gauche » à Devant-le-Pont ont reçu un colis leur annonçant qu’un de leurs clients a remporté la somme de 100.000 euros à l’EuroMillions My bonus. « Nous étions bloqués à 60.000 euros. Jamais nous n’avions eu un gagnant à six chiffres », énoncent-ils, ravis.

    L’identité du vainqueur est pour l’instant méconnue. « Ce dernier préfère visiblement rester discret. Même nous, nous ne savons pas précisément de qui il s’agit », reprend Anne-Sophie Lemaitre avant de nous confier que, lorsqu’elle a reçu le colis de la loterie nationale, elle ne l’a pas ouvert directement. « En fait, je croyais que c’était encore de la publicité. J’ai posé le colis au sol. Mais, en servant un client, j’ai vu le paquet se déplier avec le chiffre 100.000. J’ai alors compris de quoi il s’agissait. » « Rive Gauche » est la dernière librairie officielle de la commune de Visé. « Les autres ont fermé », confirme Jean-François Puraye. « Avec ma compagne, nous avions tenu la librairie des Remparts. Nous avions également lancé un Copy Service. Nous avions même racheté la surface de l’ancien ‘DJ Service’ pour en faire une grande librairie. Mais gérer autant de surfaces était devenu compliqué. Raison pour laquelle nous nous concentrons, actuellement, uniquement sur ‘Rive Gauche’. Nous sommes d’ailleurs les propriétaires du bâtiment ». 

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 14 décembre 2018.