Web Statistics

Démographie

  • Chiffres variables dans nos communes

    Le premier janvier 2015, 1.255.286 étrangers vivaient en Belgique. Ce qui représente 11,20 % de la population totale. Un record! Ils n’étaient que 870.862 en 2005. Si l’on ajoute les 33.609 réfugiés qui pourraient être régularisés et que l’on ne prend pas en compte l’importante évo- lution toujours croissante de la population étrangère sur notre territoire, ce chiffre s’élève à 1.288.895.

    Mais les chiffres varient très fort d'une commune à l'autre, souvent en fonction de la proximité avec une frontière. Voici ce que cela donne pour Fourons et les dix communes de sa ceinture wallonne:

    Capture d’écran 2016-01-26 à 17.50.12.png

    Toutes ces communes sont en progression démographique, à l'exception des Fourons où la population est passée de 4.433 habitants en 1970 à 4.080 en 2015. En même temps, le nombre d'étrangers est passé de 475 à 1138 (dont 89 % sont Hollandais). Parallèlement, la population belge est passée de 3.958 à 2.942.

  • Inquiétante progression de la pauvreté en Belgique

    image.jpg


    Il s'agit d'un article à lire dans "La Meuse" du 27 février 2014 (pages 2 et 3).
    Et voici les chiffres pour Aubel et les communes voisines:

    image.jpg


    Renseignements pris à bonne source, le chiffre serait de 6 pour les Fourons.
    Chiffre normal, par rapport à AUBEL, puisque Fourons compte beaucoup d'étrangers, qui sont peut-être des réfugiés fiscaux, mais qui ne peuvent bénéficier du minimex sous menace d'expulsion du territoire par Madame Maggie De Block.
  • 42,80 % de la population fouronnaise est d'origine étrangère

    Selon des statistiques diffusées par une agence gouvernementale flamande, la population fouronnaise comprend 1793 fouronnais d’origine étrangère, soit 42,8 % de la population totale. 

    Ces statistiques entrent dans les détails et nous apprenons par exemple que 151 enfants de moins de 5 ans sont d’origine étrangère, soit 61,9 % de tous les enfants du même âge.

    Etrangers.jpg

    N.B. Ce chiffre tient compte des enfants dont l’un des parents est né à l’étranger. « Avec ce sens élargi, on peut dire que 25 % de la population belge est d’origine étrangère », déclare le Pr Patrick Deboosere (ULB).

    Eliane Tillieux (PS), ministre wallonne de l’intégration sociale, estime qu’il faut s’en tenir aux chiffres des étrangers ayant gardé leur nationalité d'origine et pas aux chiffres élargis aux enfants des étrangers.

    Et pourtant, ces enfants, même s’ils ont la nationalité belge, ne méritent-ils pas une aide spécifique à l’intégration ?

    « Nos efforts se concentrent sur les primo-arrivants, répond la ministre. 

    Leurs enfants seront aidés comme tous les autres enfants. Il y a 322.000 étrangers en Wallonie dont 252.000 issus de l’Union européenne. Sur les 70.000 non Européens, 23.000 parlent le français. En Flandre, rares sont les étrangers qui parlent le néerlandais.

    Je peux donc comprendre leur étude. J’espère du moins qu’elle vise à une meilleure intégration et n’a pas d’objectif électoraliste ! »

    (Extrait d'un article de Françoise De Halleux dans "La Meuse" du 29 janvier 2014).