Environnement

  • La commune des Fourons montrée du doigt

    Une tâche rouge (rien de politique!) pour l'île isolée à la droite de la carte.

    Cette carte de la société flamande pour l'environnement ("Vlaamse Millieumaatschappij" ou VMM) montre que 18,25 % des habitations fouronnaises sont reliées à un réseau d'épuration des eaux usées.

    Le renseignement se trouve sur le site de la "VMM" qui n'existe qu'en néerlandais et partiellement en anglais, mais pas un mot en français. 

    Le site annonce aussi que les études et travaux en cours permettront d'arriver à un taux de 94,57%. Sans doute après de très longs et pénibles travaux (pour les malheureux riverains) comme actuellement à Fouron-le-Comte.

    49844101_553524161827085_7299386954951426048_n.jpg

     

  • Protection définitive du site d'Altembrouck, des vallées de la Gulpe et du Fouron

    Geert Bourgeois, ministre-président flamand et ministre flamand du Patrimoine immobilier, a signé l’arrêté protégeant définitivement la vallée de Gulpe, Altembrouck et la vallée du Fouron et leur environnement en tant que paysage culturel et historique.

    "Le paysage des Fourons est un joyau du patrimoine sur le plan esthétique et historique. Avec la protection en tant que paysage culturel et historique, nous assurons la préservation de cette belle région pour les générations futures ", a déclaré le ministre-président Geert Bourgeois.

    Le paysage culturel et historique de la vallée de la Gulpe commence à la frontière avec Hombourg au sud jusqu'à la frontière avec Slenaken au nord. La ferme de Kloosterhof et les sources adjacentes riches en prairies du ruisseau de Teuven se trouvent du côté ouest du paysage protégé. La protection d'Altembrouck et de la vallée du Fouron comprend d'est en ouest la vallée de la Veurs, de Crindael et la vallée du Fouron de Fouron-Saint-Martin jusqu'à la frontière occidentale avec les Pays-Bas. Toute la région d'Altembrouck et les environs du Hoogbos forment la frontière nord.

    Les prairies des vallées, les prairies adjacentes et les pentes constituent un élément important du paysage. Les pentes et les plateaux adjacents (boisés) ont également une grande valeur patrimoniale et une cohérence avec les vallées. La vallée de la Gulpe contient une grande densité d'éléments paysagers en forme de points et de lignes, tels que des lisières de bois, des arbres solitaires, des haies  d’aubépine tondue et des chemins creux. Dans les vallées et sur les pentes, il existe de nombreuses prairies permanentes historiques, parfois avec un verger classique et souvent bordées de lisières de bois ou des haies d'aubépines. Au cours de la procédure de protection, des consultations ont également eu lieu avec les différents gestionnaires et l’agriculture.

    Des bâtiments à valeur patrimoniale caractéristiques des régions environnantes sont disséminés dans le paysage, tels que le parc du château d’Obsinnich, le château de Teuven, l'abbaye de Sinnich et le domaine du château d'Altembrouck.

  • L’appel de Klaor Loch aux autorités visétoises

    L’association néerlandaise Klaor Loch (en Français Air Pur) se dit inquiète de la qualité de l’air de la commune de Visé. Président de l’organisme depuis 12 ans, Paul Rutten, se bat au quotidien pour améliorer la qualité de l’air dans la ville de Maastricht. C’est aussiCapture d’écran 2018-11-03 à 08.57.30.png un grand amoureux de la cité de l’oie : il y vient souvent et il aime y boire un verre aux terrasses. Il regrette qu’aucune mesure ne soit prise pour favoriser la mobilité douce et y limiter les véhicules à moteur : « Si la qualité de l’air près de l’avenue Albert 1er et la place Reine Astrid à Visé était mesurée, les relevés seraient mauvais », indique-t-il, « la faute au grand nombre de voitures qui passent par là mais aussi aux poids lourds et aux tracteurs. »

    Son organisme milite pour qu’il y ait le moins de trafic possible dans les centres des villes afin de laisser le plus de place possible aux jardins publics et parcs pour enfants. « Il a été démontré scientifiquement que les particules fines provoquaient des cancers et de graves maladies respiratoires », plaide-t-il, « nous voulons une ville piétonne où, d’ici quelques années, seuls les véhicules avec un moteur électrique auront le droit de rouler ». Pour cette raison, Klaor Loch, demande à tous les partis politiques de favoriser le développement des transports en commun ou du vélo : « Nous sommes prêts à vous aider ».

    LAURENT CAVENATI dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 novembre 2018.

  • L'air le plus pur (de Flandre), c'est chez Ado et Pia

    Les journaux "De Standaard" et "Het Belang van Limburg" ont fait mesurer le taux de pollution par 20.000 personnes en Flandre.

    L'endroit le plus pollué sur trouve, selon les résultats de cette étude, avec 75,3 µgr/m3, se trouve près de la chaussée à Helchteren-Houthalen, et l'endroit le plus sain - qui en aurait douté ? - se trouve à Rémersdael, au lieu-dit Kobus, avec de NO2 de 10,9 microgrammes par mètre cube d'air.