Web Statistics

Environnement

  • La pyrale à Fouron-Saint-Pierre

    La pyrale du buis a lancé une grande offensive contre ce type d’arbuste, tandis que l’on paraît devoir redouter, désormais, une autre prolifération : de chenilles processionnaires du chêne, urticantes et nuisibles pour l’homme.

    LA PYRALE DÉBARQUE EN FORCECapture d’écran 2018-07-20 à 12.04.32.png

    Ce n’est pas la seule chenille qui donne du fil à retordre aux propriétaires de jardins. Cette année, c’est aussi celle de la véritable invasion de la pyrale du buis. Une chenille qui donnera un papillon, qui viendra pondre sur les buis. Une touriste allemande en a repéré dans le parc de l’abbaye du Val-Dieu, à un stade encore précoce de l’invasion. D’autres ont été repérées dans une ferme de Fouron-Saint-Pierre et à Melen (Soumagne), tout près de Battice.

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 20 juillet 2018.

  • HISTOIRE MÉTÉO

    A Fouron-Saint-Pierre, le 6 juillet 1985, on observe une averse orageuse très intense : 51,2 mm récoltés au pluviomètre en un quart d'heure.

    (De la page Météo de LA MEUSE du 6 juillet 2018).

  • Champs de panneaux photovoltaïques

    Vendredi, le ministre Crucke inaugurait un champ de 13.200 panneaux photovoltaïques à Moha.

    Un journal hollandais montre aujourd’hui qu’un champ de panneaux photovoltaïques est plus rentable qu’un champ de maïs, mais les environnementalistes hollandais semblent préférer le maïs...

    On sait cependant que les propriétaires terriens sont souvent plus sensibles à la rentabilité. Quand fera-t-on une évaluation sérieuse et objective prenant en compte tous les paramètres (y compris le transport du maïs) sur l’environnement ?

  • Un lynx probablement aperçu dans les Fourons (vidéo)

    Après un loup sauvage au début de l’année, c’est sans doute un lynx qui a été aperçu et filmé en Flandre à la fin de l’année dernière, a confirmé l’organisation Landschap vzw. L’animal a été vu à Veurs.

     

    Lire la suite

  • La maison noyée… deux jours après qu’ils y ont emménagé !

    Une habitation a été véritablement noyée dans le centre de Dalhem. En quelques instants, il y a eu à l’intérieur entre 60 et 80 cm d’eau !

    Un article de YANNICK GOEBBELS à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 mai 2018 et sur le blog de Dalhem.