Web Statistics

Environnement

  • Guerre déclarée aux incivilités

    Capture d’écran 2017-11-10 à 08.33.24.pngLa zone de police Basse-Meuse a souhaité conscientiser les citoyens à un certain nombre de comportements dérangeants dans les quartiers. « Concrètement, nous avons voulu faire partager l’idée qu’un quartier bien tenu a un effet positif sur notre qualité de vie. Des progrès ont été perceptibles à différents endroits et j’ose croire que cette période de prévention a été mise à profit par le plus grand nombre de personnes », énonce M. Lambert, le chef de corps. « Nous devons tous nous sentir concernés et lorsque l’occasion le permet, nous pouvons également apporter notre écot non seulement en adoptant un comportement adéquat mais également en attirant gentiment l’attention d’un voisin ».

    RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE POLICE

    Il est important de préciser que le nouveau règlement général de police, appelé RGP, a été adopté par les six conseils communaux de la zone de police, à savoir ceux de Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé.

    Les protocoles d’accord avec le parquet du procureur du roi ont également été signés. « Quant à l’action de la police, elle va désormais entrer dans une phase répressive », ajoute M. Lambert. « Nous demandons à nos policiers de conserver le sens du discernement, mais recommandons la fermeté avec les récidivistes ».

    Parmi les nombreuses missions de la police, celle de veiller à la propreté et à la tranquillité se marquera par un plan d’actions.

    « Les priorités seront axées sur les chiens en laisse, les déjections canines, les poubelles publiques (non censées recueillir les déchets ménagers), l’heure de rentrée de poubelles privées, la surveillance des parcs mais aussi des espaces publics et des écoles en dehors des heures de présence, les dépôts d’immondices, les stationnements dangereux ou dérangeants ainsi que la circulation dans les chemins de démembrement. Il existe d’autres infractions au RGP. Celles-ci peuvent aussi être verbalisées, mais l’accent sera mis sur ce qui précède ». 

    YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE

  • Les éoliennes de Mouland encore recalées

    La députation permanente du Limbourg a décidé le 18 octobre 2017 de ne pas autoriser la construction de deux éoliennes le long de la E25 à Mouland. Une éolienne n'a pas pu être autorisée en raison de la réglementation en matière de planification et une licence pour une seule éolienne n'est pas possible en raison du principe de regroupement. La Commission provinciale d'autorisation environnementale a émis un avis défavorable unanime. La décision est également conforme à l'avis défavorable des permis d'aménagement du territoire et de l'environnement, du ministère de l'Agriculture et des Pêches et de l'Agence de la route et de la circulation.

    Les arguments en faveur de avis défavorables de la part des différentes agences étaient, entre autres, les effets négatifs sur la population de chauves-souris, la mise en œuvre technique défavorable des installations endommageant la structure agricole locale. Le première éolienne étant refusée pour ces raisons, la deuxième ne pouvait être autorisée puisque les éoliennes solitaires ne sont pas tolérées. Diverses objections ont également émergé de la communauté locale lors de l’enquête publique. Ainsi, différents résidents ont craint le bruit et l'ombre portée, les effets négatifs sur la nature et le paysage et, enfin, la dépréciation de leurs maisons.

    Cette demande concernait la construction de deux éoliennes d'une hauteur maximale de 100 mètres, d'une hauteur maximale de 145 mètres et d'un diamètre maximal de 90 mètres. En 2015, un permis environnemental a déjà été sollicitée pour l'installation de trois éoliennes au même endroit à Mouland. Cette demande a été refusée en raison de recherches insuffisantes sur l'impact sur les gazoducs voisins et sur les zones Natura2000 de la Région wallonne. On a également constaté à l'époque que la capacité du réseau de distribution moyenne tension était insuffisante pour raccorder les trois turbines.

  • Espaces industriels vides et négligés

    Avis: liste des espaces industriels vides et négligés

    La liste des espaces industriels vides et négligés est à consulter du 04.09.2017 au 13.09.2017 inclus à la maison communale – porte n° 007 tous les jours ouvrables de 9h à 12h – mercredi de 14h à 16h et le vendredi de 16h à 19h

    Dans les 30 jours à partir de l’affichage, une réclamation peut être introduite auprès du :
    Gouvernement flamand – ESPACE FLANDRE – Espaces industriels vides et négligés
    Boulevard Roi Albert II 19 boîte 3
    1210 BRUXELLES

  • Un projet de gîte pour Rémersdael

    Cette petite maison du centre de Rémersdael fera prochainement l'objet d'une transformation et extension dans le but de recevoir un gîte d'une capacité de 8 personnes.
    Un volume contemporain entièrement réalisé en bois sera greffé à la maison existante pour atteindre la surface nécessaire à cette nouvelle affectation.

    (E2 architecture sur FACEBOOK).

  • Ils ont sauvé le rapace

    L’oiseau était bloqué dans les fils barbelés; une cavalière l’a découvert.Capture d’écran 2017-08-19 à 07.51.11.png

    C’est une belle histoire, qui se termine bien pour un rapace qui avait terminé sa course dans les fils barbelés au beau milieu d’un chemin de campagne entre les villages de Richelle et de Dalhem. Si Serge Belleflamme, docteur en médecine vétérinaire dalhemois, a pu sauver l’oiseau, c’est notamment grâce aux initiatives d’une cavalière puis d’une joggeuse.

    Un article de YANNICK GOEBBELS à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du samedi 19 août 2017