Web Statistics

Facilités linguistiques

  • Discriminations linguistiques: Experts et francophones de Flandre sur la même longueur d’onde...

    "Le premier rapport d’évaluation des lois antidiscrimination de 2007 est aujourd’hui sur la table de la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances, Zuhal Demir (N-VA)" peut-on lire dans le numéro d’été des "Nouvelles de Flandre", publié par l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF).

    Au directeur de l’APFF, Edgar Fonck, d’expliquer: "Le rapport sera examiné par les députés qui décideront de la suite à réserver aux 33 recommandations formulées par la Commission d’évaluation présidée par Françoise Tulkens, ancienne juge et vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. D’entrée de jeu, Madame Tulkens confie, dans une interview publiée sur le site du Vif: 'les discriminations minent la démocratie'.

    Lire la suite

  • Nicolas Hoogsteyns et Servais Halders, sportifs de l'année 2016

    Ce samedi, la commune des Fourons a remis les prix des sportifs de l'année 2016. 

    Servais Halders, président de la commission communale des sports, mais surtout triple champion de Belgique de course à pied dans la catégorie des hommes de plus de 65 ans, a reçu le prix de la personnalité sportive 2016.

    L'équipe de danseuses "The Pearls" de la société carnavalesque "de Djimmers" a reçu le prix de l'équipe sportive.

    Nicolas Hoogsteyns a reçu le prix du sportif de l'année 2016 pour sa victoire au rallye-raid en Bulgarie en septembre 2016. Nicolas tenait à rappeler qu'il devait surtout cette victoire à son excellent copilote (en chaise roulante) Geoffroy Noël de Berlin.

    20170520_054 - copie.jpeg

    Une cérémonie en présence de quelques élus francophones, malgré le manque total de respect pour la minorité francophone de la part du bourgmestre et de la vice-présidente du conseil des sports.

  • Yves Jacobs remplacera temporairement Freddy Cleenen

    Le gouvernement flamand a décidé aujourd'hui, sur proposition de la ministre Liesbeth Homans, de désigner temporairement comme comme commissaire d'arrondissement-adjoint auprès du gouverneur du Limbourg pour les 20170518_032.jpgFourons M. Yves JACOBS. Freddy CLEENEN, commissaire d'arrondissement-adjoint de la province du Limbourg avec résidence aux Fourons, a en effet atteint l'âge de 65 ans le 11 avril 2017 et est pensionné depuis le 1er mai. En attendant le démarrage de la procédure de sélection d'un nouveau commissaire d'arrondissement-adjoint, il sera donc remplacé par Yves JACOBS.

    Depuis quelques mois, Yves JACOBS accompagnait Freddy CLEENEN pour assister aux réunions du conseil communal. Rappelons néanmoins que la fonction de commissaire d'arrondissement-adjoint a été créée par le législateur pour garantir les droits des Francophones fouronnais. Le poste doit donc revenir à un Francophone, même si c'est le gouvernement flamand qui doit l'engager.

  • Les francophones de Flandre dénoncent l’absence d’organe chargé de lutter contre les discriminations linguistiques

    Le dixième anniversaire de la loi "antidiscrimination" est l’occasion pour la Coalition des associations francophones de Flandre (CAFF)(1) qui regroupe six associations représentatives des 310.000 francophones de Flandre, en ce compris la périphérie de Bruxelles et l’entité des Fourons, de rappeler que la Belgique ne dispose toujours pas d’une institution compétente pour traiter des discriminations linguistiques.

    La langue fait pourtant partie des critères protégés par la loi "antidiscrimination" du 10 mai 2007. Il est en outre prévu dans la loi que "le Roi désigne l'organe qui sera compétent pour les discriminations fondées sur la langue" (article 29, §2). Ce n’est hélas toujours pas le cas, malgré la candidature d’UNIA (ex-Centre interfédéral pour l'égalité des chances) à ce poste.

    Les discriminations subies par les francophones de Flandre sont fréquentes: accès aux logements sociaux, rapports avec l'administration, refus de subventions aux associations culturelles et sportives francophones, pressions sur les commerçants qui utilisent une autre langue que le néerlandais dans leurs relations commerciales, refus de nomination d'un bourgmestre ou d’une présidente de CPAS, etc...

    Il est évident que les nationalistes flamands de la N-VA qui sont au pouvoir tant au niveau régional que fédéral ne veulent pas entendre parler de minorité francophone sur leur territoire comme en témoignent leurs attaques répétées contre UNIA ou le blocage à la traduction du rapport d’évaluation de la loi "antidiscrimination". Il est fort probable que ce rapport, lorsqu’il sera traduit et rendu public, sera embarrassant pour les nationalistes flamands, puisqu’il devrait dénoncer, lui aussi, l’absence d’organe compétent chargé de lutter contre les discriminations basées sur la langue.

    Les dénis de démocratie de la N-VA en matière de droits de l’homme ont des conséquences dommageables pour la Belgique sur le plan international. Ainsi, l’indice de démocratie(2) de notre pays, calculé par
    The Economist qui fait autorité en la matière, est en chute libre.

    En une décennie, la Belgique est passée de la 20ème à la 35ème place sur les 167 pays examinés(3). Depuis 2014, année de l’entrée de la N-VA au gouvernement, notre pays n’est plus repris dans le groupe des "pleines démocraties" (full democraties) mais dans celui des "démocraties imparfaites" (flawed democraties). Il est à la traîne des pays d’Europe occidentale. Qui plus est, le résultat de la Belgique, en ce qui concerne la "participation politique", est désastreux. Dans cette catégorie qui tient notamment compte de la participation des minorités dans le processus politique, la Belgique se retrouve au même niveau que la Russie et la Turquie avec une note de 5/10!

    Notons, pour conclure, que The Economist a attribué sans ambiguïté à la N-VA, le fait que la Belgique ait été reléguée dans le groupe des "démocraties imparfaites" : "Cela résulte en grande partie de l’augmentation des tensions au niveau de la cohésion sociale dans le pays où la Nouvelle Alliance flamande, qui propose une dissolution de fait de l'Etat belge, a remporté ses deuxièmes élections nationales successives en 2014."(4)


    (1) La Coalition des associations francophones de Flandre (CAFF) regroupe l'Action Fouronnaise, l'Association culturelle de Dilbeek (ACD), l'Association de Promotion des Droits Humains et des Minorités (ADHUM), l'Association francophone
    de Leeuw-Saint-Pierre, l'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) et Citoyens de Zaventem.
    (2) L'indice de démocratie est basé sur 60 critères répartis dans cinq catégories : processus électoral et pluralisme, fonctionnement  du gouvernement, participation politique, culture politique, libertés civiles.
    (3) Democracy Index 2016, publié par The Economist en 2017, https://www.eiu.com/democracy2016.
    (4) Democracy Index 2014, publié par The Economist en 2015, https://www.eiu.com/democracy2014.

  • Certificats verts en panne chez Infrax

    Plus de 20.000 propriétaires de panneaux photovoltaïques domiciliés en Flandre ne peuvent plus déclarer leurs certificats verts. Le gestionnaire de réseau Infrax enverra encore cette semaine un courriel à chacun pour rendre cela de nouveau possible.
    Les propriétaires de panneaux photovoltaïques reçoivent une certaine somme (en fonction de la date d'installation) en échange de leurs certificats verts.
    Depuis le 10 octobre 2016, ce sont Infrax et Eandis qui sont en charge de la distribution des certificats verts. Pour les obtenir, les propriétaires devaient s'identifier au moyen d'un code unique reçu par courriel. 70.000 codes ont été envoyés en novembre et décembre aux adresses fournies par la VREG, mais 20.000 propriétaires ne se sont pas encore identifiés. Ils n'ont peut-être pas reçu le courriel ou leur messagerie l'a peut-être rangé dans les "spams". Ils recevront un nouveau courriel cette semaine avec un nouveau code.
    Inutile de se faire des illusions cependant car le message ne sera envoyé qu'en flamand.
    Infrax a en effet un site bilingue, mais la version française n'est destinée qu'aux clients domiciliés en Wallonie.