Information - service

  • La case de tête existe encore

    En Wallonie, le décret du 9 mars 2017 a supprimé l’effet dévolutif de la case de tête. Désormais, les votes en case de tête ne constitueront plus un « pot » dont la moitié était répartie entre les candidats pour atteindre le chiffre d’éligibilité. Ils sont désormais comptabilisés uniquement pour déterminer le nombre d'élus auxquels cette liste a droit.

    Il n’en est pas de même en Flandre.

    C’est l’article 169 du décret flamand du 8 juillet 2011 qui est d’application.

    Pour chaque liste, le bureau principal calcule d'abord le nombre de votes de tête de liste qu'il peut distribuer parmi les candidats et leurs successeurs. Ensuite, le bureau calcule le chiffre d'éligibilité. C'est le nombre qui indique le nombre de votes dont une personne a besoin sur une liste pour être élue avec certitude. Avec ces chiffres, les membres du bureau peuvent alors déterminer définitivement les titulaires et l'ordre de leurs successeurs.

    La formule qui détermine combien de votes de liste peuvent être répartis entre les candidats est décrite à l'article 169, § 2 LPKD.

    Le nombre de votes de case de tête de la liste est multiplié par le nombre de sièges de cette liste, puis divisé par 3:

    (nombre de votes) x (nombre de sièges attribués à la liste) / 3.

    Le chiffre d’éligibilité est obtenu en multipliant les votes en case de tête de la liste par le nombre de sièges obtenus par la liste.

    Ce résultat est divisé par le même nombre de sièges, plus un:

    (votes) x (nombre de sièges attribués à la liste) / nombre de sièges attribués à la liste +1

    La liste des candidats est maintenant examinée en commençant par le haut. Aux votes du premier candidat, on ajoute le nombre de votes de la case de tête de la liste nécessaires pour obtenir le taux d'élection. Si le candidat a déjà atteint le taux d'élection avec les votes en faveur de son propre nom, il ne recevra évidemment pas de voix de la case de tête. Les votes dont le premier candidat a besoin, sont déduits du nombre de votes de liste à distribuer. Ensuite, c'est au tour du deuxième candidat de la liste. Il reçoit également autant de votes de la case de tête de la liste que nécessaire pour atteindre le taux d’élection. Il en va de même pour les candidats jusqu'à épuisement des votes.

    Lire la suite

  • Un test Be-Alert organisé ce jeudi: pas de panique !

    Votre commune a souscrit à BE-Alert. Inscrivez-vous! Votre Gouverneur de province dispose du système et peut l'utiliser en cas de nécessité.

    BE alert n’est pas une grande nouveauté : le gouvernement fédéral a lancé le système en juillet 2017. Avant ce système, l’alerte et l’information à la population pouvaient être diffusées via les médias sociaux, les services de secours déployés sur le terrain ou, pour les risques Seveso ou le nucléaire, des sirènes. Pour être averti, il faut s’inscrire. Il est possible d’enregistrer plusieurs adresses et numéros de téléphone. De plus, en cas d’importante situation d’urgence, il est aussi possible d’envoyer un message de manière localisée, sur base du lieu de l’incident. Toute personne physiquement présente dans cette zone reçoit alors un message sur son téléphone mobile. Ce système est unique en Belgique.

    L’inscription est totalement gratuite, sur www.be-alert.be.

    Ce jeudi 5 juillet, un test national de BE-Alert sera organisé, et certaines communes testeront l’outil en procédant à un envoi réel de messages. Liège fait partie des communes qui ont souscrit au système. Ce jeudi, elle le testera.

    Ainsi, toutes les personnes situées dans une zone déterminée recevront, jeudi en matinée, un SMS test dont le contenu sera le suivant: « Test BE-Alert-Liège. Ceci est un test. Vous ne devez rien faire. Motivez vos amis et votre famille à s’inscrire à www.be-alert.be ». L’objectif est de tester l’outil, mais surtout d’inciter les Liégeoises et les Liégeois à s’inscrire.

  • La commune des Fourons communique

    Avis important concernant le ramassage de déchets suite aux fortes pluies du 1er juin 2018

    La commune ne placera plus de conteneurs dans le village de Mouland à partir du mercredi 6 juin.

    Au lieu de ceci la commune chargera les déchets provenant des fortes pluies du 1er juin à votre domicile. Ceci est seulement possible sur rendez-vous. Prenez rendez-vous par téléphone avec le service environnement (04 381 99 42 ou 04 381 99 43).

    Vous pouvez bien sûr apporter vos déchets au recyparc. Les déchets suite aux fortes pluies peuvent être livrés gratuitement.

    Veuillez tenir compte que les travaux de nettoyage peuvent encore durer quelque temps. Pour le faire la commune n’épargne pas sa peine. Le volume est vraiment grand, nous comptons sur votre compréhension et patience. Merci !

    Maike Stieners, Directeur Général
    Huub Broers, Bourgmestre

  • RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

    Le 25 mai prochain, le Règlement sur la protection des données personnelles (RGPD) entrera en aplication dans toute l'Union Européenne.
    Son objectif est de protéger vos données personnelles, c'est-à-dire toutes les données qui permettent de vous identifier, et de garantir que vos coordonnées ne seront en aucun cas transmises à des tiers.
    Sans réponse de votre part à l'adresse blog@fourons.net avant le 25 mai 2018, nous considérerons que nous pouvons, comme par le passé et avec toutes les garanties de confidentialité qui s'imposent, conserver votre adresse mail et l'utiliser pour vous tenir informé de nos activités. Vous pouvez en permanence supprimer votre adresse de notre liste d'envoi d'un simple clic en bas de nos lettres d'information, ou sur demande par e-mail à l’adresse blog@fourons.net

    Si un ami souhaite aussi recevoir les informations de ce blog, dites-lui d'envoyer une demande dans ce sens à cette adresse: blog@fourons.net

     

  • Comment annoncer un décès sur ce blog?

    Je publie différentes informations sur les trois blogs communaux que j'anime pour "La Meuse": Fourons, Aubel et Plombières.

    On parle de développement communautaire, de cohésion sociale et parfois de choses encore plus mystérieuses ou plus "pseudo-sociologico-scientifiques", pour désigner tout simplement le fait de vivre ensemble dans nos villages. Avant, il y avait la messe où Monsieur le Curé annonçait les naissances, les mariages et les décès, en même temps que la bonne parole. Il y avait aussi le café et le magasin de village où on apprenait les nouvelles... Avant, il y avait aussi le Journal d'Aubel.

    Maintenant, on ne va plus (beaucoup) à la messe, il y a une loi sur la protection de la vie privée (qui protège en fait tous ceux qui ont quelque chose à cacher), les cafés et les magasins de villages n'existent plus. Et le Journal d'Aubel a été (très) partiellement remplacé par mes blogs.

    Avant, la Poste était un service public pas cher. Maintenant, c'est une S.A. qui doit faire des bénéfices. Un faire-part en toutes boîtes chez bPost coûte cher. Des services (Enaos, En Mémoire, ...) ont été créés, mais vu leur prix, les entrepreneurs de pompes funèbres ne les proposent pas toujours.

    Ce blog est ouvert pour publier les annonces de décès concernant Fourons. Il suffit de m'envoyer un courriel avec les renseignements utiles et, pourquoi pas, une belle photo du défunt. Mais pourquoi se limiter aux défunts? Les photos d'un bébé avec les trois générations précédentes de papas ou de mamans est toujours un beau souvenir à publier et vos voisins peuvent partager votre bonheur dans ce cas. Pourquoi se limiter aux mauvaises nouvelles, en effet?