Web Statistics

Mobilité

  • Du covoiturage scolaire à Visé

    Circuler au centre de Visé durant les heures de pointe est de plus en plus problématique. La Ville propose un système de covoiturage scolaire : Schoolpool. 

    Visé, ville commerciale mais aussi ville scolaire, connaît des problèmes de mobilité. « Un premier plan intercommunal de mobilité a été réalisé avec Oupeye et Bassenge il y a 12 ans. Nous venons de réévaluer ce plan avec un bureau d’études », précise l’ échevin du Développement territorial et de la Mobilité, Luc Lejeune.

    Comme en septembre 2015, les directions des établissements scolaires de Visé centre ont été invitées par le service mobilité de la Ville, en février 2016, à participer à un diagnostic de mobilité scolaire selon un processus établi par le SPW mobilité. Il en ressort que des parents sont intéressés par un projet de covoiturage scolaire, d’autant que 40 % des élèves viennent quotidiennement à l’école, isolément, en voiture.

    « En Région wallonne, le covoiturage ne représente que 2,1%. Ici à Visé, il s’agit de lancer le projet Schoolpool qui existe depuis 2011 et qui concernera les établissements du centre et de Devant-le-Pont », précise Marco de Waeghe, chargé de projet chez Taxistop. « C’est un projet, innovant, ambitieux et porteur d’avenir dont l’objectif est de diminuer la congestion au centre-ville de Visé et d’améliorer le développement durable », annoncent Luc Lejeune, Didier Hanzin, conseiller en mobilité, et Vincent Calers, conseiller en énergie et développement durable.

    Ce projet Schoolpool, a déjà été présenté aux parents dans les cinq écoles participantes durant ce mois de septembre. Un référent schoolpool a été désigné dans chaque école. « Schoolpool ne présente que des avantages. Il améliore la sécurité aux abords des écoles. Il permet davantage de convivialité (plus de contacts entre parents et entre enfants). Il est plus écologique car il y a moins de voiture en circulation et il laisse plus de temps libre aux parents. Il est plus économique puisqu’à tour de rôle, les parents économisent leur voiture. Les enfants sont en sécurité et assurés », ajoute Marco de Waeghe, chargé de projet chez Taxistop.

    INSCRIPTION LIBRE ET GRATUITE

    Les élèves qui conduisent déjà peuvent aussi s’inscrire tout comme les parents qui n’ont pas de voiture et qui, en échange, peuvent rendre un autre service. Et plus il y a d’inscrits, plus il y a de possibilités de covoiturage.

    Les parents intéressés, ou les élèves conducteurs, peuvent s’inscrire via le site internet ou au 04/ 374.84.92 ou au 04/374.85.13. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE du 27 septembre 2017

    Lire la suite

  • 100 ans de la mise en service de la Ligne 24

    Capture d’écran 2017-09-20 à 18.50.51.png

    Exposition de photos de la construction, par l'occupant allemand (1915-1916), de la Ligne 24, parcourue par le premier train dès février 1917. Elle compte plusieurs ouvrages d'art (viaducs et tunnels) remarquables, bâtis grâce à une importante main d'oeuvre. L'expo sera encore accessible après les Journées du Patrimoine du mercredi 20 au dimanche 24 de 14h à 18h.

    COORDONNÉES

    Ancienne gare de Visé

    Avenue de Navagne 64
    4600 Visé
  • L’ancien pont des Allemands démonté

    Le renouvellement du pont des Allemands se poursuit. Durant tout ce week-end, les ouvriers et ingénieurs seront occupés à démonter la vieille structure et à positionner correctement la nouvelle. Les trains de marchandises devraient remprunter dès mercredi.
    Ce vendredi, durant toute la journée, une manœuvre impressionnante s’est déroulée au-dessus de la Meuse. L’ancien tablier du pont des Allemands, du moins dans sa partie qui enjambe la Meuse, a été complètement démonté. En réalité, ces 250 m d’acier ont été coupés en trois tronçons.
    Jeudi, c’est la partie centrale qui a été enlevée. Une manœuvre assez périlleuse qui a nécessité l’utilisation d’une technique peu répandue chez nous. « Au départ, nous voulions soutenir la partie centrale à l’aide de grues positionnées sur un bateau et ensuite ramener la structure le long du quai», précise Jean-Michel Hody, chef de projet chez Infrabel. « Mais le poids était tel, bien au-dessus des estimations, qu’on a dû revoir nos plans. On a dès lors utilisé une technique néerlandaise. On a empilé plusieurs conteneurs sur la barge de sorte qu’ils forment deux piliers. Il faut ensuite positionner ces deux piliers sous la structure et quand c’est fait, on vide les ballasts. Ça fait remonter le bateau et ainsi soulever le tablier qu’on peut ensuite évacuer». Ce vendredi, ce sont donc les deux portions latérales qui ont ainsi été enlevées. Une procédure très lente, notamment en raison de la largeur disponible entre le quai et les piliers du pont.
    MOINS DE BRUIT DÈS MERCREDICapture d’écran 2017-09-16 à 09.57.07.png
    L’ancienne structure étant maintenant enlevée, une autre opération importante va être réalisée ce dimanche. En juillet, le nouveau tablier avait en effet été déposé juste à côté du pont existant. Celui-ci étant maintenant démonté, la nouvelle structure va pouvoir être glissée et positionnée à son emplacement définitif. Ça se fera dimanche. « Évidemment, en raison de ces opérations, le trafic ferroviaire a dû être interrompu. Il devrait pouvoir reprendre ce mercredi».
    En milieu de semaine prochaine, les riverains devraient donc entendre une nette différence entre l’ancien et le nouveau pont « L’ancien était uniquement métallique. Quand un train passait, ça faisait énormément de bruit. La nouvelle structure comporte, elle, un tablier en béton ainsi que de ballasts, ce qui va nettement réduire le bruit».
    Et si la partie du pont qui enjambe la Meuse doit être terminée pour mercredi, notons que la dernière partie, celle entre la rue de l’Écluse et la Meuse et qui fait près de 273 m de long, sera remplacée au printemps prochain.


    AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 16 septembre 2017

  • Le guichet de la gare de Visé sera fermé le week-end

    La gare de Visé, son aspect ..., son escalier et son escalator (en panne d'habitude).

    À partir du lundi 2 octobre prochain, le guichet de la gare de Visé sera fermé le week-end.

    La SNCB a décidé d’adapter les horaires d’ouverture de ce guichet où le personnel de vente ne travaillait plus que moins de 15 % du temps les samedis et dimanches.

    « Les voyageurs utilisent de plus en plus nos distributeurs automa-tiques, disponibles sept jours sur sept et 24h sur 24, et les canaux de vente numériques (internet et application mobile) pour acheter un billet. C’est le cas pour 40 % des ventes en gare de Visé », précise Bart De Groote, directeur général Marketing de la SNCB.

    En semaine, rien ne change. Le guichet reste accessible de 6h40 à 14h. Et durant tout ce mois de septembre, un membre du personnel de vente est à la disposition des clients qui ne sont pas familiarisés avec ces distributeurs. Cette adaptation n’a aucun impact sur l’offre de trains en gare de Visé. 

    MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 6 septembre 2017

    "Rien ne change"? Sauf que le voyageur qui voudra demander un renseignement avant de prendre le train se pourra plus s'adresser au guichetier.

  • Visite du Pont des Allemands à Visé

    Comme alternative à la Journée Découverte Entreprises, concept qui n’existe plus en Wallonie depuis cette année, Infrabel participera pour la première fois aux Journées du Patrimoine, le dimanche 10 septembre prochain de 10h à 17h30. A cette occasion, Infrabel ouvrira les portes du Pont des Allemands - Rue de l’Ecluse (à hauteur du viaduc), 4600 Visé

    La journée « portes ouvertes » d’Infrabel cette année du côté wallon sera donc sous le signe de la nouveauté ! Avec pour thème cette année les « voies d’eau, de terre et de fer », les Journées du Parimoine nous donnent l’occasion de vous faire découvrir des sites uniques, encore jamais ouverts au grand public et surtout de mettre à l’honneur leur histoire. C’est notamment le cas pour le site du « pont des  Allemands ».

    Capture d’écran 2017-09-03 à 09.06.07.png