Politique

  • C’est l’un des projets du futur « Master Plan » de la nouvelle majorité communale MR-PS à Visé

    La nouvelle majorité visétoise MR-PS a présenté sa déclaration de politique générale. Participation citoyenne, transversalité, sécurité et mobilité sont des axes forts du futur Master Plan de Visé qui a des atouts avec ses commerces de proximité, son tourisme, sa culture et son enseignement. Une déclaration votée majorité MR-PS (14 voix) contre opposition cdH, OUI Visé, Visons Demain et PTB (10 voix car il y avait un absent).

    Une page de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 23 janvier 2019.

  • Les Francophones de Flandre rencontrent le Président du Groupe d’experts "minorités nationales"

    "Dix-sept ans après avoir signé la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, la Belgique ne l’a toujours pas ratifiée, les nationalistes flamands ne voulant pas entendre parler de minorité francophone sur leur territoire", peut-on lire dans le dernier numéro de "Nouvelles de Flandre".

    A Edgar Fonck, directeur de l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF), de poursuivre: "Face à cette Fonck 20080816_0193.jpgsituation, les travaux du groupe d’experts chargés de définir le concept de 'minorité nationale' et d’évaluer les conséquences d’une ratification pour la Belgique sont une des clés de la solution. Jusqu’à présent, les Francophones de Flandre n’avaient pas eu le moindre contact avec les experts. Mais la détermination l’APFF s’est montrée payante.

    En effet, dès qu’il a été désigné par le ministre des Affaires étrangères, le nouveau président du groupe d’experts 'minorités nationales' Bernard Hauwen a invité l’APFF à lui faire part de son point de vue par écrit, afin de le transmettre aux experts. Tant dans sa contribution écrite que lors de sa rencontre avec Monsieur Hauwen, le 13 décembre dernier, l’APFF a souligné les points suivants:

    1. Position du Conseil de l’Europe

    Dans sa résolution 1301, adoptée en 2002, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a mentionné la Belgique parmi les pays qui 'ont des minorités significatives qui doivent être protégées et dont les droits ne sont pas officiellement reconnus'.

    L’Assemblée recommande que la Belgique ratifie la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, sans plus tarder, 'en veillant à ce que toutes les minorités identifiées par l’Assemblée soient dûment reconnues comme telles'. Parmi ces minorités: 'les francophones vivant dans la région de langue néerlandaise'.

    2. Position de l’ONU

    La position de l’ONU concernant l’identification des minorités est très claire: 'La reconnaissance du statut de minorité ne relève pas de la seule décision de l’État. Conformément à l’interprétation authentique faite par le Comité des droits de l’homme de l’ONU, l’existence de minorités doit être établie selon des critères objectifs. Tout doit être fait pour garantir le respect du principe d’auto-identification'. Et d’expliquer: 'Les États doivent recueillir des données ventilées (...), et la société civile et les groupes minoritaires doivent être associés à l’ensemble du processus'.

    3. Nombre de francophones en Flandre

    En 2009, l’APFF a demandé à l’institut de sondage Dedicated Research, de réaliser une étude sur la situation du français en Flandre. Cette étude a estimé à 367.000 le nombre de francophones en Flandre.

    4. Reconnaissance par le Mouvement flamand

    L’Encyclopédie du Mouvement flamand qui bénéficie du soutien officiel du ministère de la Communauté flamande, reconnaît la présence historique des francophones en Flandre: 'Qu’il y ait en Flandre, depuis de nombreux siècles, une petite minorité francophone, est un fait établi'.

    L’encyclopédie fournit aussi sa propre estimation du nombre de francophones en Flandre: 'Dans la Région flamande il y aurait au total (en ce compris l’arrondissement Hal-Vilvorde) environ 300.000 francophones soit 5% de la population'. Ces chiffres confirment l’estimation de Dedicated Research.

    L’encyclopédie analyse également les difficultés rencontrées par les Francophones de Flandre: 'Lorsque la Flandre est devenue la région la plus riche de Belgique (…) des facteurs très importants commencèrent à jouer contre les francophones: (…) pas de protection juridique à part celle de leurs droits individuels, pas d’instances propres, pas de subventions de leurs manifestations culturelles'. Voilà bien le nœud du problème: l’absence de protection juridique de la minorité francophone en Flandre.

    Lors de sa discussion avec le président du groupe d’experts, l’APFF a rappelé la nécessité d’ouvrir un large débat sur la question des minorités nationales et de la lutte contre les discriminations linguistiques.

    Bien qu’il ait répondu que ce type de débat allait au-delà de la mission assignée aux experts qui est de nature juridique, Monsieur Hauwen s’est dit prêt à rencontrer d’autres représentants des minorités qui lui en feraient la demande.

    Reste à espérer que le processus de ratification de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales soit relancé une bonne fois pour toutes!".

    hauwen imgapff.jpg

  • Séance publique d'installation du CPAS des Fourons

    La séance publique d'installation du conseil de l'aide sociale des Fourons aura lieu le jeudi 3 janvier 2019 à 20 heures dans la salle du conseil communal.

    Les élections du 14 octobre 2018 ont été approuvées par le conseil des contestations électorales le 5 décembre 2018 et le 19 décembre 2018, le conseil pourra prendra connaissance de la validation des élections et approuver les lettres de créance des élus.

    Ensuite, les élus procéderont à leur installation  et à leurs prestations de serment, avant de fixer l'ordre de préséance.

    En attendant la nomination du président (dont ils confirmeront l'acte de présentation), les nouveaux mandataires désigneront un président provisoire et un président de remplacement en cas d'empêchement du titulaire.

    Pour finir, le conseil prendra connaissance de la composition du bureau permanent, celui-ci étant élu directement dans les 8 communes à statut spécial. La probable composition du bureau permanent est connue puisqu'il s'agit de:

    • Joris Gaens qui deviendra bourgmestre après la démission de Huub Broers
    • Hilde Broers, qui deviendra présidente du CPAS quand Joris Gaens deviendra bourgmestre
    • Nico Droeven qui représentera la minorité RAL, qui a été échevin et bourgmestre pendant de longues années avant 2001.
  • Huub Broers a des problèmes avec ses "tak", les branches sur lesquelles il s'est assis

    Philippe Leruth raconte dans "L'Avenir" du 22 décembre 2018 que José Smeets a félicité Huub Broers pour son élection à la présidence du conseil provincial du Limbourg. Mais il a relevé que l'élu N-VA préside une instance... dont son parti veut la suppression. "Ou comment être pour quand on est contre!", conclut Philippe Leruth.

    Capture d’écran 2018-12-22 à 11.36.37.pngCe n'est pas la première contradiction du bourgmestre fouronnais. Il n'arrête pas de proclamer qu'il n'a jamais été V.M.O., mais la légende de cette photo (Bert Eriksson (VMO), Eric Crommelinck (TAK), Luc Vermeulen (Voorpost) en burgemeester Huub Broers (HVVK).) montre qu'il n'avait pas peur de s'afficher avec certains personnages.

    Ainsi, il faut croire qu'il a renié le TAK et le VMO. Le TAK était quand même une fameuse branche de sa biographie.

    Quand il était sénateur coopté pour la N-VA, ce parti avait inscrit la suppression du Sénat à son programme. Il a même été chef de son groupe N-VA au Sénat et le rôle du Sénat a été fortement réduit. 

    Maintenant il est donc président du conseil provincial et son parti veut supprimer les provinces. 

    C'est la troisième branche qu'il va couper !

  • Conseil communal du jeudi 20 décembre 2018 à 20h30

     

    Le conseil communal des Fourons se réunira, pour la dernière fois dans sa composition résultant des élections de 2012, ce jeudi 20 décembre 2018 à 20h30. 

    Ordre du jour

     

    1. Questions des conseillers

    Les membres du conseil communal peuvent poser des questions en dehors des points d’ordre du jour du conseil. Les réponses seront données par le bourgmestre et échevins

     

    2. Taxes sur la distribution des imprimés non adressés avec un caractère commercial et des produits assimilés: année d’imposition 2019

    Pour la période du 1er janvier 2019 jusqu’au 31 décembre 2019 une taxe communale sera établie sur la diffusion des imprimés non adressés avec un caractère commercial et des produits assimilés. Il y a des tarifs différents en fonction du poids de l’imprimé.

    3. Taxe sur les deuxièmes résidences: année d’imposition 2019

    Pour l’année d’imposition 2019 une taxe communale sera établie sur les deuxièmes résidences. Cette taxe s’élève à 1.000 euros pour la seconde résidence.

    4. Taxe sur les institutions de banque et financement: année d’imposition 2019

    Une taxe communale de 400 euros sera prélevée sur les institutions de banque et financement pour l’année d’ imposition 2019.

    Une taxe qui était sans doute opportune quand elle a été créée, mais qui ne l'est plus du tout maintenant quand on se plaint partout des services qui disparaissent de nos villages. 

     

    5. Prise de connaissance de la modification du plan pluriannuel 2014-2019, modification du budget 2018 n° 2 et budget 2019 CPAS

    Le conseil communal prend connaissance des décisions du conseil du CPAS concernant l’approbation de la modification du plan pluriannuel n° 2 et du budget 2019.

    6. INFRAX, renouvellement du réseau d’électricité Bies-Veurzerveld-Crutzberg, financement de la mise des câbles d’éclairage public en souterrain

    Infrax est en train de remplacer les liaisons entre Fouron-Saint-Martin et Teuven. Près de ces travaux les câbles seront enfouis à Veurzerveld. Avec la participation financière de la commune, les câbles restants de l’éclairage public peuvent également être mis en souterrain. Ces travaux peuvent être financés par la commune par les droits de tirage chez Infrax. Il est demandé au conseil communal de donner son approbation.

    7. Établissement du plan de gestion des paysages protégés: Altenbroek et la vallée du Fouron et environs à Fouron-Saint-Martin et Fouron-le-Comte d'une part et, d'autre part, vallée de la Gulp à Rémersdael et Teuven.

    Une procédure pour les paysages protégés se déroule momentanément . Si cette protection devient définitive (probablement au plus tard le 9 janvier) la commune doit rédiger un plan de gestion pour ces paysages. La commune peut recevoir une subvention de 20000 euros par paysage pour ces plans à condition que la demande soit encore introduite en 2019 (?). "Regionaal Landschap Hesbaye et Fourons" est le mieux placé pour poursuivre l’élaboration de ce plan parce qu’ils étaient déjà impliqués dans plusieurs projets aux Fourons et possèdent en plus des connaissances approfondies.

    8. Budget de police 2019

    Après discussion au sein de la commission des budgets et du collège de police le 12 décembre 2018, le budget de police est présenté au conseil communal pour approbation. Le service général se termine avec un résultat positif de 380.781 euros et le service extraordinaire avec 19.186 euros. La contribution communale s’élève à 240.000 euros.