Politique

  • Viviane Dessart : « Un jour, Visé sera à moi »

    Viviane Dessart, 66 ans, devien- dra le 3 décembre prochain la nouvelle bourgmestre MR de Vi- sé. Elle succédera à Marcel Ne- ven, en poste depuis 30 ans et mandataire depuis 42 ans.

    « J’ai fait mes humanités et j’ai suivi des cours de gestion puis j’ai eu de nombreux métiers (étala- giste...). Je suis tombée dans la po- litique dès ma plus tendre en- fance (lire ci-dessous) mais c’est en 1994 que j’ai effectué mes grands débuts. Marcel Neven, bourgmestre de Visé, avait besoin de femmes et il m’a proposé de ve- nir sur sa liste. J’étais femme au foyer et j’ai accepté. Je me suis lan- cée et je suis devenue conseillère du CPAS puis à mi-législature, je suis devenue en plus conseillère communale », se souvient Vi- viane Dessart.

    D'une page de MARC GERARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 19 novembre 2018.

  • « Ensemble » dénonce la trahison du MR

    La nouvelle majorité à Visé MRPS se fera sans Ensemble (excdH) qui dénonce et déplore amèrement cette trahison dans un Capture d’écran 2018-10-30 à 07.38.18.pngcommuniqué.

    Pour rappel, dès le dimanche du scrutin, MR et Ensemble avaient affirmé leur volonté de poursuivre le travail en commun en recherchant, ensemble, un troisième partenaire.

    « À sa propre initiative, le MR avait confirmé la chose dès le surlendemain. Aujourd’hui, le MR prend prétexte d’un soi-disant blocage pour justifier sa trahison vis-à-vis d’Ensemble. Il n’y a rien de plus faux. La réalité est qu’une négociation parallèle et non connue d’Ensemble était menée par le MR avec le PS. Alors qu’au même moment, Ensemble mettait tout en œuvre pour écrire avec Visons Demain (*) des balises responsables en vue d’une négociation éventuelle rassemblant MR, Ensemble et Visons Demain. Le MR, en la personne de Viviane Dessart, était informé de l’évolution de ces discussions en temps réel ». 

    M.G. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 octobre 2018.

    (*) Un témoin fouronnaise les a vus sortir du Blancktys à Fouron-le-Comte le 22 octobre.

  • Carles Puigdemont a assisté à Standard-Genk

    Invité par le promoteur immobilier liégeois, Christian Binet, propriétaire d’une loge au Standard, l’ancien président catalan Carles Puigdemont a accepté l’invitation et a assisté ce dimanche après-midi à son premier match de football en D1 en Belgique à Sclessin.

    Un match au sommet entre le Standard et Genk, leader invaincu du championnat, qui a tenu ses promesses (1-1).

    Marc Gerardy a eu la chance de le rencontrer durant quelques minutes (voir sur le site www.lameuse.be).

    « L’Europe c’est chez nous. Je me sens chez moi ici. Je n’ai pas l’impression d’être à l’étranger. On partage les mêmes valeurs. L’idée d’une Europe basée sur la paix, la démocratie, le respect de l’autre. Je peux agir de Bruxelles, capitale de l’Europe, pour pouvoir me battre. Le combat ne peut qu’uniquement avancer. Il n’y aura pas de retour en arrière. On a entamé un chemin, difficile, douloureux parfois mais il n’y a pas d’autre alternative. Les autorités espagnoles doivent se demander pourquoi 10 millions de Catalans veulent quitter l’Espagne. Le combat continue », conclut Carles Puigdemont (qui n'hésite pas à se montrer avec des Fouronnais) aux côtés de José Happart, autre défenseur de l’appartenance birégionale des Fouronnais.

    D'un article de Marc GERARDY à lire dans LA MEUSE du 29 octobre 2019

  • Gros chambardement à Comines-Warneton

    Philippe Mouton (Ecolo - 1033 voix) a fait le choix de s’unir avec Ensemble et MCI pour les six prochaines années. De quoi provoquer un véritable séisme dans l’entité de Comines-Warneton qui a été dirigé pendant 66 années par Action (cdH).

    En plus de ce changement radical, et mûrement réfléchi par Ecolo, il fallait également choisir qui serait le ou la futur(e) bourgmestre.

    Là aussi, il y a eu des discussions et c’est Alice Leeuwerck (Ensemble), 27 ans à peine, qui aura cette mission jusqu’en 2024 au moins.

    Un choix somme toute logique surtout que la tête de liste du groupe Ensemble avait récolté 1.150 voix, alors que la tête de liste d'Action, Marie-Eve DESBUQUOIT, en avait 2305 .

    Comines-Warneton, commune wallonne sacrifiée par Gérard Deprez lors des accords de pacification, "bénéficie" du même régime que les Fourons: élection directe des échevins et des conseillers de l'aide sociale (où il y aura sept Action, deux Ensemble et deux Écolos, soit une majorité très différente de celle de la commune).

    Pour la composition du collège, ce sera donc assez spécial puisque la nouvelle opposition, Action, y disposera de la moitié des sièges. En plus du consensus pour les décisions du collège, Action disposera de l'arme du quorum pour que le collège puisse se réunir.

    Aucun parti flamand ne s'est présenté aux élections à Comines-Warneton. 

    Lire la suite

  • Les convocations pour le 14 octobre arrivent le 25 octobre !

    Certains électeurs qui avaient réclamé une convocation en français ont eu la surprise ce jeudi 25 octobre 2018 de recevoir de leur facteur la fameuse version en français de leur convocation pour les élections du 14 octobre 2018. 

    On suppose qu'une enquête est en cours pour savoir où elles sont restées.