Web Statistics

Politique

  • Rififi au MR de Visé ?

    Le Parquet du Procureur du Roi de Liège a ouvert en août dernier une mise à l’information à propos des activités de l’échevine libérale visétoise, Viviane Dessart.Capture d’écran 2017-12-30 à 07.49.39.png

    C’est une plainte qui est à l’origine de cette enquête, indique notre confrère de la RTBF.

    Il serait question de frais de déplacement indûment supportés par la collectivité lors de voyages effectués par l’échevine de la Culture, du Tourisme et des Voyages des Aînés.

    Les autorités judiciaires se montrent avares de commantaires, et pour cause:il pourrait s'agir d'une dénonciation de pure malveillance.

    Le climat politique local est en effet marqué par des rivalités internes au Mouvement Réformateur. Le bougmestre Marcel Neven a annoncé son retrait, mais le parti tarde à désigner sa tête de liste pour le scrutin d'octobre. Trois échevins sont en lice. Les pourparlers et conciliations auraient du se conclure au printemps dernier, puis à l'automne, mais les discussions sont toujours en cours. Cette "affaire Dessart" intervient au pire moment pour les libéraux: le temps que l'enquête soit diligentée, cette concurrente est lourdement handicapée par rapport à ses deux concurrents. Or, les décisions deviennent urgentes.

    L'intéressée, pour sa part, parle de dépenses de fonction, de pratiques sans ambiguité, admises de longue date au sein du collège communal.

    « Je n’ai pas du tout été contactée ni convoquée par le moindre enquêteur. Je n’ai abusé de rien ni profité de quoi que ce soit lors de ces voyages. C’est un travail que j’estime accomplir correctement. C’est une pratique qui a toujours existé à Visé, sans ambiguité et connue du collège communal », déclare Viviane Dessart. -

    M.G. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 décembre 2017 et le blog de Visé.

  • Quoi de mieux que Veltmans pour rompre la paix de Noël ?

    Capture-d’écran-2017-12-20-à-18.07.44.gifUne séance du conseil communal est annoncée pour le jeudi 28 décembre 2017, pendant la trêve de Noël.

    Peu de points à l'ordre du jour: une modification du budget 2017 de la Fabrique d'église de Fouron-Saint-Martin (pour remplacer le chauffage du presbytère) et le budget 2018 de la même Fabrique d'église, une prise de connaissance de décisions du conseil de l'aide sociale et le budget de la police 2018.

    Pour rompre la paix de Noël, quoi de mieux que d'inventer la nécessité de trouver une nouvelle dénomination pour un nouveau groupe d'habitations au Comberg à Fouron-Saint-Martin? À Schophem, tout un quartier, avec plusieurs rues, porte le même nom; ici il faudrait un nom particulier et pour faire enrager les Francophones, on sort le curé Veltmans du chapeau.

    Après "I gen Treut", "Schietekamer" et "1er Septembre", etc., une nouvelle provocation... fièrement annoncée depuis le 11 décembre sur les réseaux sociaux par le bourgmestre.

  • Qu'en pense José Happart?

    Etonnant, on n'a pas demandé l'avis de José Happart.

    (La Meuse du lundi 18 décembre 2017).

  • Huub Broers favorable à l'idée d'accueillir Carles Puigdemont aux Fourons

    On sait que Carles Puigdemont parle le français et que la NVA propose de lui accorder l'asile politique en Belgique. Alors pourquoi pas l'accueillir aux Fourons. José Happart, régionaliste convaincu, fondateur de "Wallonie, Région d'Europe" s'est dit supporter de la Catalogne à la Fête du Peuple fouronnais et Huub Broers trouve l'idée très bonne. "Je suis tout à fait ouvert. Je parle aussi en français et je lui apprendrai aussi un peu de néerlandais. Alors l'état belge ne pourra plus le refuser. Mais sérieusement, pour moi, il est le bienvenu."

  • Tout est possible à Visé

    Quatre personnes sont candidates bourgmestre ! Capture d’écran 2017-10-23 à 07.57.35.png

    Suspense total pour la future majorité politique à Visé. Le PTB et Défi devraient venir redistribuer les cartes entre le MR et le PS (10 sièges chacun).

    Une page de Marc GERARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du lundi 23 octobre 2017.