Web Statistics

Politique

  • Huub Broers favorable à l'idée d'accueillir Carles Puigdemont aux Fourons

    On sait que Carles Puigdemont parle le français et que la NVA propose de lui accorder l'asile politique en Belgique. Alors pourquoi pas l'accueillir aux Fourons. José Happart, régionaliste convaincu, fondateur de "Wallonie, Région d'Europe" s'est dit supporter de la Catalogne à la Fête du Peuple fouronnais et Huub Broers trouve l'idée très bonne. "Je suis tout à fait ouvert. Je parle aussi en français et je lui apprendrai aussi un peu de néerlandais. Alors l'état belge ne pourra plus le refuser. Mais sérieusement, pour moi, il est le bienvenu."

  • Tout est possible à Visé

    Quatre personnes sont candidates bourgmestre ! Capture d’écran 2017-10-23 à 07.57.35.png

    Suspense total pour la future majorité politique à Visé. Le PTB et Défi devraient venir redistribuer les cartes entre le MR et le PS (10 sièges chacun).

    Une page de Marc GERARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du lundi 23 octobre 2017.

  • La 41ème Fête du Peuple fouronnais en quelques clichés

    20171008_225 cop.jpg

    Début en musique comme d'habitude et cette année c'était au tour de l'Harmonie Royale Saint-Martin, sous la direction de M. Dominique Habets, d'accueillir les participants.

    20171008_238 copie.jpg

    Annoncé pour 14 heures, le spectacle audiovisuel présenté par Nico Droeven et par quelques enfants de l'école a immédiatement conquis l'intérêt du public.

    20171008_240 copie.jpg

    Tous les enfants de l'école ont ensuite pris possession de la scène.

    20171008_243 copie.jpg

    Sketches, chants et danses par les enfants de l'école ont démontré la vitalité de l'enseignement francophone dans la commune.

    20171008_251 copie.jpg

    L'ancienne classe reconstituée pour l'occasion a été utilisée aussi pour la partie politique de la Fête avec des interventions chronométrées des politiques présents. Dans l'ordre, Jonathan Martin (Défi), Isabelle Stommen (cdH), Philippe Goffin (MR) et Willy Demeyer (PS) ont répondu en 3 minutes chacun aux questions qui leur avaient été transmises vendredi. José Happart a conclu la partie politique.

    20171008_262 copie.jpg

    Avant de céder la scène au spectacle de Jacky Den et Rocky, l'après-midi s'est conclue par le "Compagnon fouronnais" avec les différents orateurs et le ministre Jean-Claude Marcourt, porteur d'une bonne nouvelle en ce qui concerne le dossier de l'école francophone.

  • Les Fourons et la Catalogne

    Photo de 1988 avec de gauche à droite: Nico Droeven, Jean Van Crombrugge, François Detry, Jean-Marie Happart, Jordi Costa, président de l'AIDCLM, José Happart, Jean-Louis Xhonneux, Héribert Barrera et Paul Lefin, président de l'Union culturelle wallonne.

    Ce jour-là, l'Action fouronnaise recevait deux Catalans: 

    • Jordi Costa de Perpignan (France)
    • Héribert Barrera de Barcelone.

    1920px-Heribert_Barrera_MHC.jpg

    Heribert Barrera i Costa, né le à Barcelone et mort le dans la même ville, était professeur, chimiste, et homme politique espagnol catalaniste, membre de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC), premier président du Parlement de Catalogne après le franquisme (1980-1984). Par la suite, il fut aussi membre du Parlement européen du 21 mars 1991 au 18 juillet 1994 dans le groupe ARC.Capture d’écran 2017-10-04 à 11.40.57.png

    Je publie ces photos en relation avec l'actualité du référendum qui a eu lieu dimanche en Catalogne. La Catalogne qui est décidément sur toutes les lèvres puisque même la couverture du nouveau livre de Dan Brown qui paraît aujourd'hui est consacrée à la ville de Barcelone.

  • Plus de femmes dans les collèges

    Capture d’écran 2017-09-06 à 08.22.56.pngLe Parlement wallon devrait, sauf rebondissement de dernière minute, voter ce mercredi un décret relatif à l’obligation d’avoir 1/3 de femmes au minimum dans les collègues provinciaux et communaux et ce, dès le lendemain du scrutin de 2018. Si tout le monde juge l’idée de base louable, les modalités suscitent plus de débats. Le directeur-général de Visé s’insurge contre un déni de démocratie, tandis que la députée wallonne sérésienne PS Deborah Geradon prône une étape indispensable pour combler le retard des responsabilités des femmes en politique.

    Un article de GASPARD GROSJEAN à lire dans LA MEUSE du 6 septembre 2017. Notons que cette disposition ne s'applique pas aux Fourons où les échevins et échevines éventuelles sont élus directement et la loi de pacification n'a (heureusement) pas prévu de discrimination sexuelle, mais la parité hommes/femmes est obligatoire pour la composition de listes de candidats.