Web Statistics

Politique

  • Le 1er vice-président du Sénat hors la loi

    Karl Vanlouwe (N-VA) a remplacé le B de sa plaque d’immatriculation par un VL (Vlaanderen).

    Déjà verbalisé pour cette plaque d’immatriculation illégale, il refuse de payer. Convoqué devant un tribunal de police, le nationaliste flamand se défend en expliquant que les anciennes plaques n’avaient de B. Il reconnaît néanmoins que ses motivations sont idéologiques.

    Un article à lire dans LA MEUSE du 17 août 2017.

  • Pierre-Yves Jeholet, futur vice-président et ministre wallon

    Un habitué de la Fête du Peuple fouronnais devient vice-président et ministre wallon en charge de l’Économie, de l’Emploi et de la Formation.

    Félicitations.

     

  • Aide médicale urgente : quel avenir pour les "first responders"

    Dans plusieurs pays, des first responders, secouristes équipés d'un minimum de matériel, interviennent à la Capture d’écran 2017-07-20 à 18.19.02.pngdemande du 112 en attendant l'arrivée des services de secours. Ce concept n'existe pas légalement dans notre pays mais une initiative a été prise aux Fourons.
     

  • Scandale Publifin

    La commission d’enquête Publifin du Parlement wallon a adopté son rapport définitif, ce lundi. Le Parlement sera invité à le faire dans son ensemble le 12 juillet prochain. Cela ne devrait pas poser de problème, puisque la commission a déjà validé ses travaux à l’unanimité.

    Mais le cas de l’adhésion des Fourons à Tecteo, l’ancêtre de Publifin, ce qui lui aurait permis d’échapper à la tutelle wallonne, n’est pas totalement tranché. La présidente a d'ailleurs dit à la fin de la dernière séance publique qu'elle attendait encore des documents de M. Broers et qu'elle prendrait éventuellement des mesures pour les obtenir.

    D'un article de LA MEUSE du 4 juillet 2017.

  • José Happart avait prévenu Jean-Claude Marcourt

    Nous sommes le lundi 15 mai dernier. Il est très précisément 11h22. José Happart prend son GSM et décide d’envoyer un SMS à Jean-Claude Marcourt. Un SMS resté sans réponse de la part du très probable futur ex-ministre de l’Économie en Wallonie, mais qui se révèle aujourd’hui carrément prémonitoire. En substance, voici ce que le hérisson fouronnais envoyait au socialiste liégeois : « Je crois que les attaques en ligne du cdH contre le PS préparent la mise de côté du PS par le cdH ».

    « LUTGEN VA FOIRER »

    À peine un mois plus tard, soit le 19 juin sur le coup de 13h30, Benoît Lutgen annonce qu’il ne veut plus être au pouvoir avec le PS dans aucun gouvernement, que ce soit en Wallonie, à Bruxelles, en Communauté française. José Happart jette un regard très critique sur le geste posé par le président des centristes. « Lutgen va foirer son coup et est aussi mort que Di Rupo […]. Il a tué son parti. » Le Fouronnais poursuit : « Là, cela ne peut plus faire de doute, Di Rupo doit quitter la présidence du Parti socialiste. Et Jean-Claude Marcourt doit négocier directement avec Olivier Chastel. »

    Celui qui occupe désormais la présidence ff de Liege Airport suite à la démission de Marie-Dominique Simonet de ce poste déplore également le climat actuel de surenchère au sein de certaines familles politiques. « C’est à celui qui ira le plus loin possible. S’il faut être député pour 2.000 € par mois sans perspective d’évolution salariale, qui voudra encore s’engager ? Aujourd’hui, il faudrait que tout travail politique soit gratuit. Mais où va-t-on ? » Et de rappeler, à destination de son propre parti, que « dans les années 80, Jean-Maurice Dehousse avait déjà fixé comme limite pour le cumul la barre des 50.000 habitants. » L’intéressé n’apprécie pas non plus l’exigence d’Olivier Main-gain qui veut la tête de Joëlle Milquet avant toute discussion. « Etsi M me Milquet devait être acquittée, que fait-on ? On prévoit une indemnité ? », conclut José Happart. -

    GASPARD GROSJEAN dans LA MEUSE du 22 juin 2017