Web Statistics

Question fouronnaise

  • La Flandre ne connaît pas ses limites

    Ce grand panneau qui annonce la nouvelle limitation générale à 70 km/h sur les routes en Flandre a été placé sur territoire wallon, à Aubel.

    Capture-d’écran-2016-12-02-à-15.43.53.gif

    Doublement illégal donc puisqu'il devrait être bilingue et qu'il se situe sur Aubel. 

  • L'Action fouronnaise était représentée au Forum des minorités du Conseil des droits de l'homme de l'ONU

    La minorité francophone de Flandre mal informée en cas de catastrophe en Belgique !

    Le forum des minorités du Conseil des droits de l’homme de l’ONU a eu lieu les 24 et 25 novembre à Genève. Edgar Fonck y représentait la Coalition des associations francophones de Flandre (CAFF) dont fait partie l'Action Fouronnaise.

    Vous lirez ci-dessous ce qu'il a dit aux représentants du monde entier au nom des 310.000 francophones qui vivent au nord de la Belgique dont nous faisons malheureusement partie.

    Lire la suite

  • Test-Achats, Proximus et Orange auraient trouvé une solution au problème fouronnais: les ignorer ?

    Une fidèle lectrice nous le signale: "Voici une photo d'une page du Test Achat du mois d'octobre. L'article concerne la couverture réseau province par province des différents opérateurs. MAIS ... où sont passés les Fourons ?"

    La carte interactive de Test-Achats donne cependant des résultats, mais ils sont à l'avantage de la troisième... compagnie: Base.

    Capture d’écran 2016-10-29 à 11.44.04.png

  • Les Francophones de Flandre constatent qu’on est bien loin de la “collaboration intensive” avec la société civile dont se targue la Belgique dans les milieux internationaux !

    « La Belgique peut-elle réellement parler de “collaboration intensive” avec la société civile en matière de droits de l’homme ? » telle est la question posée par l’Association pour la promotion de la francophonie en Flandre (APFF), dans le dernier numéro des « Nouvelles de Flandre ».

    Au directeur de l’APFF, Edgar Fonck, d’expliquer : « Dans son intervention, en janvier dernier à l’ONU à Genève, lors du deuxième Examen périodique universel (EPU) de notre pays, notre ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a souligné que la Belgique avait “une longue tradition de collaboration avec la société civile”.

    D’après Didier Reynders, “celle-ci est consultée et écoutée régulièrement par toutes les autorités belges. (...) Si la collaboration est intensive, il est clair qu’elle est toujours perfectible. (...) Lors du suivi de la session du Groupe de travail sur l’Examen périodique universel, nous ne manquerons par ailleurs pas d’engager un dialogue constructif avec la société civile ”.

    Forte de cet engagement, doublé de l’acceptation par la Belgique de la recommandation de la Pologne d’ “associer la société civile au processus de suivi et de mise en œuvre des recommandations issues de l’EPU”, F APFF est intervenue fin avril lors du débriefmg de la société civile organisé par les Affaires étrangères.

    Dans son intervention, au nom de la Coalition des associations francophones de Flandre (CAFF)(1) qui regroupe six associations représentatives des 310.000 francophones de Flandre, en ce compris la périphérie de Bruxelles et l’entité des Fourons, l’APFF a estimé que jusqu’à présent, la société civile n’avait pas été suffisamment impliquée dans le suivi et la mise en œuvre des recommandations de l’ONU.

    La collaboration avec la société civile que la Belgique qualifie de “collaboration intensive”, ne peut se limiter à des réunions annuelles au cours desquelles l’ensemble des questions relatives aux droits de l’homme sont abordées sous forme d’un tour de table rapide, après une séance d’information de type conférence de presse, comme cela a été le cas jusqu’ici.

    Non ! Si la Belgique veut respecter ses engagements, elle doit mettre sur pied des groupes de travail, en fonction des thèmes abordés lors de l’EPU. Les réunions doivent avoir lieu trois ou quatre fois par an et être annoncées en utilisant des moyens modernes, tels le site internet des Affaires étrangères et les réseaux sociaux.

    Lire la suite

  • Répétition générale hier soir

    Hier soir, les musiciens des harmonies de Fouron-Saint-Martin, Rémersdael et Teuven ont fait la "générale" du spectacle qui sera offert ce soir à l'occasion de la 40ème Fête du Peuple fouronnais, sous la direction de Dominique Habets et Raphaël Macaluso, sur base d'un texte de Nico Droeven qu'il dira lui-même.

    Une formule exceptionnelle (pour le 40ème anniversaire) qui réunira plus de 500 personnes. Toutes les places sont vendues, mais il est possible de rejoindre le Centre sportif et culturel des Fourons en cours de soirée pour bénéficier de l'ambiance "après spectacle" qui sera assurée par Jacques Franssen.

    En voici un extrait évoquant la participation de Sandra Kim à une Fête du Peuple fouronnais.