Web Statistics

happart

  • « Un jugement pourrait tomber en 2017 »

    Procédure

     

    Le parquet de Liège ne sera évidemment pas d’accord avec les déclarations de José Happart. Depuis l’inculpation du président du CA de Liege Airport, en 2013, il a effectivement estimé avoir un dossier suffisamment consistant pour le renvoyer devant le tribunal correctionnel. Après l’enquête et l’inculpation, le parquet a d’abord renvoyé Happart en correctionnelle. Avec son avocat, le socialiste a fait appel, direction la chambre des mises en accusation. Celle-ci a décidé, ce lundi 4 janvier, de ne pas écarter le rapport d’expertise incriminé par le clan Happart. Son avocat, Me Philippe Zevenne, a annoncé le pourvoi en cassation. Si ce rapport d’expertise est si partial, pourquoi les chambres du conseil et des mises ont-elles donc décidé de faire fi des réclamations de l’avocat? « L’avantage du parquet, c’est que les rapports de cet expert sont toujours à charge. Il a analysé le processus et a émis une appréciation subjective et personnelle sur le dossier. » La procédure va désormais suivre son cours.

    « D’ici quelques semaines, nous aurons la réponse de la cassation. Si la réponse est en notre défaveur, le dossier sera fixé d’ici quelques mois au tribunal correctionnel de Liège », détaille Philippe Zevenne. Plusieurs audiences seront alors nécessaires pour statuer sur ce dossier qui compte, en plus de José Happart, de nombreux autres inculpés dont Luc Partoune, directeur général de l’aéroport, est certainement le plus emblématique. « Une décision provisoire pourrait tomber en 2017 », conclut l’avocat. « Provisoire, car elle est susceptible d’être portée en appel. » 

    A.MA (dans LA MEUSE du 9 janvier 2016)

  • Carlo Di Antonio ne change pas d'avis

    Capture d’écran 2015-09-07 à 10.38.10.png

    Capture d’écran 2015-09-07 à 10.38.49.png

    Première visite à Liège Airport pour le ministre de tutelle Carlo Di Anto- nio (cdH). Ce dernier a rencontré le CEO de TNT pour le soutenir dans la concurrence entre Zaventem et Bierset. Le ministre déplore que son homologue au fédéral, Jacquelaine Galand, cède au lobby de laéroport bruxellois. Di Antonio le maintient : il a un problème avec José Happart, quil ne considère pas comme étant la bonne personne pour présider laéroport. Et de souligner les difficultés actuelles du dossier « tram » et sa volonté de sanctionner les grévistes sauvages des TEC. 

    Extraits de la page "Parlons politique" de LA MEUSE du 7 septembre 2015 

    > Vous avez rencontré Stéphane Mo- reau ? Notamment pour évoquer le cas de la présidence du CA de Liège Airport et de José Happart ?

    J’ai vu Stéphane Moreau il y a quelques semaines déjà, mais le cas précis de José Happart n’a pas été abordé. Tout le monde sait ce que j’en pense, je n’ai pas changé d’avis à ce sujet. Ce n’est pas le meilleur président pour l’avenir de l’aéroport et je souhaiterais plutôt quelqu’un avec qui l’on puisse travailler plus facilement, ce qui n’est pas toujours facile ici.

    > Votre déclaration où vous faisiez part de votre « inimité » envers José Happart ont-elles tendu les relations entre les partenaires PS et cdH ?

    Je n’ai eu aucune remarque d’un membre du Gouvernement wallon par rapport à cela. Ici, c’est une question de personne, pas de parti.