Web Statistics

Visé

  • Un nouveau glacier s’installe à Visé

    Après la fermeture du Pam Pam, la Ville de Visé retrouve un comptoir à glace non loin de là, rue du Collège. Anicée proposera de la glace artisanale.

    Et Anicée va s’installer rue du Collège à Visé au n°45. « Le cornet de Tatie Ani » remplacera une boutique de vêtements.

    Il s’agira d’un comptoir à glace, uniquement à emporter.

    « Ce sera de la glace artisanale, de la région, sans colorant ni conservateur. Il y aura 18 goûts, dont les goûts de base et traditionnels tels vanille et moka mais aussi d’autres goûts qui vont tourner durant l’année en fonction des saisons », précise encore Anicée.

    « Le cornet de Tatie Ani » sera fermé le lundi, comme beaucoup d’autres commerces à Visé, et ouvrira ses portes du mardi au dimanche de 13h à 22h.

    Une ouverture dont se réjouit l’Echevin de l’Economie et des Commerces, Stéphane Kariger : « Cela bouge à Visé et en bien. On a inauguré récemment la Brasserie de Léa avec aussi la rénovation d’appartements aux étages. « L’Avenue Louise » déménage rue du Collège et est remplacée par « Just Lou » qui revient. Une coiffeuse va arriver prochainement rue Haute en remplacement des « Demoiselles Nature». Et avec l’ADL, on va lancer une prime à l’installation de commerces qui manquent à Visé, en concertation avec l’association des commerçants ».

    D'un article de MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 13 avril 2018.

  • Accident mortel ce mardi vers 17h à Visé sur l’autoroute E25.

    Victime d’un camion fou à Visé !

    La victime : un commercial namurois. La E25 bloquée durant 4h30/

    Un camion a éclaté un pneu et a percuté une voiture venant en sens inverse.

    Un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 avril 2018.

  • Jean-Pierre Lensen quitte le « Musée régional » de Visé

    Pour Jean-Pierre Lensen, le conservateur du Musée régional d’Archéologie et d’Histoire de Visé, l’heure de la retraite a sonné.

    Mais ce passionné d’histoire compte évidemment rester actif. Avide de savoir et de découvertes, il continuera à parcourir la Basse-Meuse. Notamment en organisant des visites de cimetières ou en mettant sur pied des animations historiques, des randonnées contées… Mais aussi pour les besoins de quelques livres qu’il doit terminer.

    C’est un long parcours qui arrive là à son terme.

    En 1976, Jean-Pierre Lensen obtient sa licence et son agrégation en Histoire de l’art et Archéologie. Son premier emploi l’amène à participer aux fouilles de la place Saint-Lambert à Liège.

    IL A ÉCRIT 160 OUVRAGES

    Puis, il travaille au Musée communal de Herstal avant de devenir chef de bureau à la ville de Visé où, au prix d’un travail acharné, il donne une tout autre dimension au Musée régional d’Archéologie et d’Histoire de Visé.

    En 1993, il en devient le conservateur suite au décès de son prédécesseur, Jean Massin. Jean-Pierre Lensen a su mettre en valeur le patrimoine existant tout en menant une politique d’acquisition raisonnée. « Je me suis donné pour mission de conserver et de transmettre la mémoire de la Cité de l’Oie, ses traditions, son histoire, ses artistes, ses rues, son savoir-faire, ses entreprises… Depuis des années, je photographie les tombes, les églises pour immortaliser le petit patrimoine. » Cet homme de terrain a écrit plus de 160 ouvrages tant scientifiques que de vulgarisation. Tous parlent de Visé et ses légendes, ses gildes, ses contes… Mais, surtout, de Visé, ville martyre durant la Grande Guerre. Jean-Pierre Lensen est aussi secrétaire « multitâche » de la Société royale Archéo-Historique de Visé. Cette ASBL riche de 500 membres est très active. Elle a organisé plus de 1.500 activités en une trentaine d’années.

    Un article de LEM dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 6 avril 2018.

    Jean-Pierre LENSEN est bien connu aux Fourons, notamment pour ses nombreuses réalisations avec feu Théo BROERS.

  • L’hôtel du Pont va revivre !

    L’hôtel du Pont de Visé va retrouver une nouvelle jeunesse. Le bâtiment, propriété de la famille Galère, est en cours de réaménagement. Les 1 er et 2 e étages vont accueillir six appartements de standing d’une et de deux chambres. Un loft de deux chambres sera aménagé au 3 e étage et dans les combles. Quant au rez-de-chaussée, il sera très prochainement occupé par la « Brasserie de Léa » en lieu et place du restaurant italien « La Mamma », fermé depuis quelques mois.

    D'un article de LEM à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 mars 2018.