Tous égaux ?

Hier, le Sénateur-Bourgmestre a fait circuler le 4X4 de sa police pour vérifier si les panneaux placés à l'occasion des 50 ans de l'annexion au Limbourg par le groupe Respect-Avenir-Libertés et l'Action fouronnaise se trouvaient bien sur terrain privé et pas sur la voie publique.

Les policiers avaient l'ordre d'enlever les panneaux s'ils se trouvaient sur la voie publique.

20130830-__004.jpg

Cette barrière se trouve sur la voie publique. Pourquoi n'a-t-elle pas encore été enlevée?

Banc_20130830-__005.jpg

Lorsque la commune des Fourons a placé ce banc, elle a veillé à le mettre sur son terrain. Lorsque le propriétaire du bois a placé sa clôture plus tard, il a dû contourner le banc. Cela démontre bien que la clôture se trouve tout le long du chemin à au moins 2 mètres sur le terrain communal.

Pourquoi alors deux poids et deux mesures? Pourquoi faire enlever par la police un pauvre panneau temporaire et laisser en place une barrière qui empêche l'accès à un chemin public?

Mais faut-il croire que la barrière appartient à une société dont l'administrateur est un riche châtelain hollandais de Teuven? Le nouvel avocat de celui-ci serait probablement proche de la NVA... Pas touche, donc!

Commentaires

  • Monsieur Xhonneux,

    les bancs sont mis en accord commun. Les panneaux qui étaient en infraction avec le règlement communal vôté il y a plusieurs années, pas. Les panneaux règlementaires n'ont pas été touchés. Deux poids? Non, cher monsieur Xhonneux, car - et demandez-le à mes amis de Moelingen - des panneaux de la fête flamande dans ce village avaient déjà été enlevés la semaine avant!!! Vous vous trompez donc, cher ami. Je ne suis pas comme vous. Je n'insulte pas une jeune fille de 18 ans, candidate miss Limburg et je ne la mets pas sous pression publiquement pour qu'elle retire une photo avec son bourgmestre et un ministre. C'est honteux de votre côté. Vous me rappelez les attitudes de certains "plus riches" (?) et d'un instituteur dans votre village qui tirait les gens de la cravatte pour les faire obéir. Qui parle d'écrasement dans une toutes boîtes? Et je vous rappelle aussi que Monsieur Wynants (l'écrivain possible de votre toutes boîtes) doit faire mal à certaines familles francophones (il ne faut courir loin pour les retrouver dans votre groupe, n'est-ce pas) collaborantes pendant la guerre. Je vous rappelle: contrairement à ma famille!!!! Prenez donc votre miroir svp.

  • Le fameux banc que j'ai photographié se trouvait à cet endroit avant le placement des clôtures de Claumat sur le terrain communal.

    Je n'ai pas du tout insulté la candidate miss Limbourg. Je lui ai simplement rappelé qu'elle s'était fait photographier avec 2 personnes qui s'étaient très probablement illustrées à la tête de "promeneurs" le 9 mars 1980.

    Laissez reposer M. Cravatte en paix. Je garde d'excellents souvenirs de mon instituteur. En plus d'être un "maître" apprécié, il était un animateur extraordinaire de la vie de notre village.

Les commentaires sont fermés.