La commune serre la vis (des familles) via le C.P.A.S.

L'ordre du jour de la réunion (publique) du conseil du C.P.A.S. des Fourons, qui se réunira le mardi 17 décembre à 20 h.30 à la maison communale à Fouron-le-Comte, annonce au moins deux points qui auront des répercussions immédiates pour pas mal de familles fouronnaises.

D'abord, il va modifier le règlement qui attribuait jusqu'à présent une intervention de 5,50 euros par jour à tout Fouronnais hébergé à la maison de repos à Fouron-le-Comte. Cette intervention existe depuis une vingtaine d'années et elle avait été mise en place pour aider la maison de repos à améliorer son taux d'occupation après les travaux de rénovation. En échange, la maison de repos s'engageait à faire travailler des Fouronnaises et Fouronnais dans l'institution. On avait aussi tenu compte à l'époque du fait que le C.P.A.S. (ou antérieurement les C.A.P.) ne s'étaient pas engagées dans la construction d'une maison de repos et que cela aurait entraîné des frais bien plus importants.

Le système a fonctionné pendant plus de 20 ans. Alors que, au début, il n'y avait qu'une demi-douzaine de Fouronnais qui bénéficiaient de cette aide, ils seraient 33 actuellement. De plus, l'interlocuteur n'est plus la Congrégation religieuse des Ursulines, mais la société OCURA (émanation des Mutualités Chrétiennes).Ernon.jpg

La majorité actuelle fait d'autres choix et le président du C.P.A.S. n'a pas l'air d'avoir le pouvoir (ou le courage) de s'y opposer.

L'autre point qui va toucher d'autres familles concerne le remboursement du transport par autobus. Ce remboursement était fait par la commune, mais il sera dorénavant aux mains du C.P.A.S. qui devra sans doute appliquer des critères de revenus et soumettre les demandeurs à une enquête sociale.

Les commentaires sont fermés.