Flagrant délit de mensonge

Salle-Paroissiale-20110520_004.gif

Dans un de ses grands exposés de jurisprudence autoproclamée, le bourgmestre s'est rendu coupable hier soir, au conseil communal, d'un flagrant délit de mensonge.

Il affirmait que c'était à tort que la Commission permanente de Contrôle linguistique avait exigé que l'enseigne de la salle paroissiale de Fouron-le-Comte soit bilingue, parce que, selon lui, cette salle était indépendante de la Fabrique d'église et que la législation linguistique ne s'y appliquait donc pas.

Or, la photo ci-dessus démontre bien le contraire: la Fabrique d'église Saint-Lambert de Fouron-le-Comte était bien le maître d'oeuvre de la construction de cette salle paroissiale.

Aura-t-il le courage d'avouer son erreur?

Commentaires

  • Mensonge? Erreur? Mensonge de la part de JLX, oui. Toute petite erreur de ma part, oui aussi.

    Monsieur Xhonneux dit que c'est la Fabrique d'Eglise qui forme le comité de gestion de la salle paroissiale de FLC. Oui, il a raison et je me suis trompé, mais en fait ce ne sont que deux personnes qui s'occupent des finances.

    La commune est intervenue (c'est ce qu'on disait à la commission de contrôle linguistique) dans la construction (en subventionnant la construction). Là, notre cher ami Jean-Louis se trompe. Ce qui devient naturellement un mensonge quand on continue à tromper les gens.

    La commune a subventionné (église classée):
    * la phase 1 (toit et tour) pour un montant de 104.046,61 euros
    * la phase 2 (murs et fenêtres) pour un montant de 109;519,33 euros
    * travaux supplémentaires de la tour: 10.404,66 euros

    Si cette Frabrique d'Eglise aurait eu des biens (à vendre), la commune aurait exigé le paiement par elle même comme on le fait dans un autre village (où on avait des lotissements à vendre)

    Ni la commune, ni une autre instance ont payé pour la salle. Le prêt que la Fabrique d'Eglise a pris pour ce travail est payé par les revenus de la salle.

  • Je n'ai pas écrit que la commune était intervenue dans le financement de la salle.
    La Fabrique d'église est une institution publique dotée de la personnalité morale (art. 3 du décret flamand du 7 mai 2004).
    L'article 1er, §1er, 1° des lois sur l'emploi des langues en matière administrative dispose que ces lois sont applicables aux services centralisés et décentralisés de l'Etat, des provinces et des communes. Dans les communes, les services décentralisés comprennent les fabriques d'église.
    L'origine de l'argent investi n'est donc pas en cause, mais la simple construction par la Fabrique d'église implique l'application de la législation linguistique.
    Même sans législation, le simple respect de la population (en grande partie francophone) devrait tout simplement impliquer le bilinguisme.
    Le menteur se reconnaîtra.

Les commentaires sont fermés.