Un contrôle de police tourne au drame aux Fourons: il ouvre sa portière et percute une cycliste qui se fait ensuite mortellement faucher

Capture d’écran 2015-08-08 à 12.54.50.png

Terrible concours de circonstance à Mouland (Fourons), rue Maison Blanche où un contrôle de police était effectué, "pour vérifier les documents de bord" d'un conducteur.
Celui-ci a ouvert sa portière devant une cycliste, qui n'a su l'éviter.
Ce qui n'aurait pu être qu'une chute est devenu un drame. "Une autre voiture l'a percutée", nous a confirmé Dominique Renotte, du parquet de Hasselt. Selon notre source, cette autre voiture sortait également d'un contrôle de police, mais l'information n'a pas été confirmée par le parquet.
La malheureuse serait décédée sur place malgré une tentative de réanimation.
"Il y a un expert sur place pour déterminer les circonstances exactes de l'accident", a ajouté le parquet. 
(Une information diffusée par RTL).

Une équipe de la police locale des Fourons était effectivement occupée à contrôler un petit camion hier vers 16 heures. Le policier fouronnais se trouvait à droite du véhicule, mais, pour une raison inconnue, le conducteur a ouvert la portière du côté gauche, au moment où passait une cycliste sur son vélo électrique. Elle a heurté la portière et est tombée lourdement sur le sol. Cette dame née en 1956 portait un casque. Il s'agit de Madame Josseline Clerdent de Berneau, épouse de Monsieur Francis Xhonneux. La voiture qui suivait la cycliste, malgré un freinage, n'a pas pu éviter la victime et l'a peut-être encore heurtée. Le décès de la dame a été constaté, mais on n'a pas encore pu déterminer la cause exacte du décès.
Comme la responsabilité de la Police des Fourons pouvait éventuellement être mise en cause, on a fait appel à la Police de Bilzen pour dresser les constats et entendre les différentes dispositions (jusqu'à 3 heures du matin). 
La Police des Fourons a mis en place, avec l'aide d'une psychologue du service local d'incendie, une cellule d'aide aux victimes. Un policier fouronnais a aussi reçu une formation à cet égard et c'est lui qui a eu la mission d'informer les familles.
(Informations supplémentaires recueillies à une très bonne source. Merci.)

Commentaires

  • Monsieur Xhonneux, je vous conseille de ne plus reprendre n'importe quoi. Il y a manifestement de grosses erreur dans cet article. J'ai été sur place pendant 5 heures et j'ai vu le travail de notre police, des ambulanciers, de nos pompiers-ambulanciers, du spécialiste du parquet et de la police de Bilzen. Ce seront les résultats de ces enquêtes qui comptent et pas ce qu'écrivent RTL ou des journaux (dans ce cas flamands). Le policier de notre zone préférait ne pas donner de l'aide psychologique à ses copains. Ce qui est tout à fait normal. J'étais tout à fait d'accord à faire appel à une dame de notre service d'incendie qui est spécialisée dans la matière, qui a toute notre soutien et confiance et qui fait le même travail très délicat dans plusieurs services d'incendie de notre zone BWOL. La demande a été faite après concertation entre le commandant de notre zone de police, moi-même et un sergeant de notre service. Je remercie S, comme je remercie tous ceux qui se sont engagés lors de cet accident malheureusement mortel et pénible pour la famille.

    Il faut rester calme et attendre les résultats des spécialistes et ne pas croire chaque "bonne source". Je lis p.e. que RTL communique qu'une autre voiture aurait encore percutée la dame. C'est un mot très fort ou mal traduit. Dans la presse flamande je lisais même "overreden".

    Je suis donc content que vous-même vous écrivez p.e. "pour une raison inconnue" ou "l'a peut-être encore heurté" (ce qui est nettement autre que percuté). Il faut faut être conscient des conséquences possibles pour toute personne quand on l'indique en mots ou phrases comme presque coupable.

    Restons donc neutres et attendons les résultats des enquêtes. Le drame est déjà plus que grand assez. Merci.

  • Je confirme tout ce que j'ai écrit, sauf si ma "très bonne source" me signalait une erreur.

  • Et moi, je suis Marie-Luce, une des sœurs de la victime... Et je ne comprends pas comment un camion a été autorisé à se garer sur la piste cyclable...et je sais aussi que -quelles que soient les conclusions qui seront communiquées ultérieurement par les experts- le résultat est lui déjà bien clair et réel...un fils a perdu sa Maman , un homme son épouse, une mère sa fille aînée etc etc...notre sœur a parcouru des milliers de km à vélo dans sa vie et elle était aguerrie...depuis vendredi soir , nous réfléchissons tous et nous ne comprenons pas ...

  • Madame, je comprends vos émotions à plus que 100%. Je pense souvent à vos douleurs et vos questions. Je ne sais pas si vous vous rappelez l'accident de ma femme il y a 7,5 ans juste devant la côte d' Hallembaye. Elle avait été gênée et catapultée du pont. Elle en est "sortie" complètement paralysée. Pour mes enfants et moi-même, mais aussi pour toute notre famille et ses amis, c'est un drame auquel nous sommes encore confrontés tous les jours. Je comprends donc très très bien ce que vous sentez. Croyez-moi. Mais, et avec mes excuses envers vous et votre famille, je m'énerve aussi aux textes et dessins que certains nous présentent et qui tourmentent encore plus votre coeur. J'étais sur place pendant 5 heures et j'ai vu que les enquêtes et les faits techniques étaient très professionnelles. Le tout n'a pas été fait par notre police, mais par des extérieurs et le parquet. Ce que nous considérons tous tout à fait normal. Je vous présente toutes mes condoléances et je pense aux plus proches, à vous et votre famille. Huub Broers bourgmestre.

Les commentaires sont fermés.