Trois éoliennes à Navagne

Capture d’écran 2015-10-29 à 15.48.14.pngLa Ville de Visé publie une demande de permis d’environnement de Classe 1 de la BVBA ALL ENERGY pour la construction et l’exploitation d’un parc de trois éoliennes à la sortie de l’autoroute A25/E25 Liège-Maastricht sur le territoire de la commune de FOURONS (MOULAND) au lieu dit « NAVAGNE » - ENQUETE PUBLIQUE

Le Collège communal de la Ville de Visé informe la population de l’ouverture d’une enquête publique relative au projet suivant: la construction d’un parc de trois éoliennes d’une puissance individuelle maximum de 3,5 MW (puissance totale maximum du parc de 10,5 MW) et d’une hauteur de 145 mètres.

A l’endroit suivant: à la sortie de l’autoroute A25/E25 Liège-Maastricht sur le territoire de la commune de MOULAND (FOURONS), lieu dit « NAVAGNE »

La demande est introduite auprès du Service Environnement de la commune de FOURONS.

Ce projet a été introduit par: la BVBA ALI, ENERGY, Meiboomstraat, 45 à 8840 WESTROZEBEKE

Dans le cadre d’une demande de: permis d’environnement de classe 1, la population est invitée à:

1° Consulter le dossier à partir du 21 octobre 2015 jusqu’au 19 novembre 2015, à l’adresse suivante: Service Environnement de la commune de FOURONS. Un exemplaire du dossier est consultable auprès du Service Environnement de la Ville de Visé, rue de Mons, 11 à 4600 VISE du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 et le samedi matin SUR RENDEZ-VOUS de 8h30 à llh30 (prise de rendez-vous au 04/374.85.14).

2° Introduire par écrit ses observations et réclamations, en les adressant au College van Burgemeester en Schepenen, Gemeenteplein, 1 à 3798 VOEREN Collège des Bourgmestre et Echevins, Place communale 1, à 3798 FOURONS du 21 octobre 2015 au 19 novembre 2015 inclus.

Participer à la réunion d’information organisée par la Ville de Visé le jeudi 29 octobre 2015 à 18h00, à la salle des mariages de l’Hôtel de Ville, rue des Récollets, 1 à 4600 VISE.

La législation sur l'emploi des langues étant d'ordre public, il est difficile de comprendre pourquoi l'administration communale de Visé a laissé passer dans cet avis plusieurs mentions illégales (omises ou biffées ici). Des arguments pour un recours éventuel?

Commentaires

  • Je ne vois pas ce que tu veux dire. La ville de Visé a le droit de communiquer l'adresse de la commune de Fourons en néerlandais et en français. Il est vrai - et là, je te suis - que sa première et unique langue de communication avec ses habitants est le français. Ici, ils ont repris un passage de notre document. On y respecte le fait que la commune de Fourons est une commune flamande où il y a des facilités pour ses habitants mais où la seule adresse officielle pour des services extérieurs comme Visé (les services flamands, belges, wallons, bruxellois, ...) est celle en néerlandais. Quand nous adressons une lettre à Herve ou p.e. aussi à Comines-Warneton nous employons aussi et toujours leur adresse en français. Comment se peut-il que tu veux t'opposer à cela? Qu'ils ont aussi donné notre adresse en français ne me gène pas du tout. Il me semble que tu es vraiment plus extrémiste que moi!!! (à preuve du contraire). A la réunion même j'ai dit qu'on pouvait introduire des remarques en français et qu'il ne fallait pas les traduire en néerlandais. Ainsi je respecte la loi linguistique et leur liberté de nous écrire dans leur propre langue. Comme François Delpérée l'écrit dans "le droit constitutionnel de la Belgique" la réussite de la liberté de l'emploi des langues de ceux qui habitent une autre région dépend de la volonté des services de l'autre région. En autres mots: il faut une volonté de la commune de Fourons et je l'ai exprimée pour faciliter les choses pour les habitants de Visé qui n'ont pas de facilités chez nous contrairement à un habitant de Fourons qui a naturellement toujours le droit de nous écrire en français (sauf formulaires, etc).

    Après cette enquête sur l'environnement tenue par notre commune (il y avait 11 plaintes) la députation décidera et si elle serait positive la commune de Fourons ouvrira son enquête publique urbanistique avec une séance générale publique.

    Concernant la réunion je peux te dire que j'y étais aux côtés de l'échevin Lejeune et le bourgmestre Neven. Nous avons répondu aux questions et je l'ai fait uniquement en français (même à une question partiellement posée en néerlandais!)

Les commentaires sont fermés.