800 nouveaux habitants attendus grâce au Trilogiport

HERMALLE-SOUS-ARGENTEAU – IMMOBILIER

Un projet immobilier à 20 millions d’euros

L’aménagement du Trilogiport booste l’immobi- lier à Hermalle-sous-Argenteau. Plusieurs projets ont déjà été présentés aux autorités communales, dont un premier qui attend son permis. Au total ce sont un peu plus de 250 logements qui devraient être créés dans les cinq à dix ans et 800 nouveaux habitants qui sont dès lors attendus à Oupeye.

Si le Trilogiport doit avoir un impact positif sur l’emploi et l’économie, il va également avoir une influence sur l’immobilier, et plus particulièrement à Hermalle-sous-Argenteau. « Tous les terrains situés entre Visé et Hermalle sont sollicités par les promoteurs immobiliers et ce, grâce au Trilogiport, confirme Serge Fillot, bourgmestre ff d’Oupeye. Il faut dire que non seulement il y a la plateforme en elle-même, mais aussi tous les aménagements routiers qui viennent d’être réalisés. Grâce à ça, l’accès à l’autoroute est aujourd’hui aisé et rapide. À cela, il faut ajouter la proximité de ces terrains avec le RAVeL, les grandes surfaces et autres commerces, les écoles, la gare de Visé, la Meuse, le canal Albert... Et il y a aussi les 25 hectares d’aménagements paysagers qui ont été réalisés dans le cadre du Trilogiport. Tout ça séduit donc les investisseurs. » De quoi voir l’avenir le sourire aux lèvres : « Rien que pour les terrains situés entre Visé et Hermalle, on estime qu’il devrait y avoir 800 nouveaux habitants, avec un ratio de trois habitants par logements. À ça, il faudra encore ajouter les investissements qui seront réalisés dans le centre même de Hermalle et à proximité du Comte de Mercy, puisque nous venons d’abroger un PCA pour ouvrir les terrains de la rue Fachard à l’urbanisation. »

PERMIS EN ATTENTE

Capture d’écran 2016-03-07 à 07.43.43.pngEt si Serge Fillot a été contacté pas plusieurs investisseurs, le projet le plus avancé est celui du Visétois « Luc Spits Architecture ». La demande de permis a d’ailleurs été récemment introduite. Son projet de résidence « La Meuse » est situé à proximité immédiate de l’ancien hôtel Mosa. Il comprend 85 appartements (de 1 à 3 chambres), une résidence services de 50 appartements, 1.200 m 2 de bureaux et cinq commerces. De nombreux emplacements de parking et des garages sont également prévus. « L’architecture est assez osée, avec deux ou trois éléments en hauteur qui sont plus marqués.

Mais à cet endroit, nous avons déjà des bâtiments un peu plus osés comme l’hôtel de police, la tour de la station d’épuration... Et le fait d’y avoir des surfaces de bureau est une excellente chose puisque, sur Oupeye, il n’y en a pas ou très peu qui sont libres actuellement. » Si le projet de Luc Spits avoisine les 20 millions d’euros, le prix du m 2 sera lui de 2.000 euros.

Un montant que ne vont pas savoir mettre toutes les bourses. Raison pour laquelle pour les autres projets qui seront prochainement rentrés, Serge Fillot compte bien veiller à avoir une certaine mixité sociale. « Car mon objectif est que tous ces projets permettent aux jeunes Oupéyens de pouvoir acheter et rester vivre sur la commune. » 

AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 mars 2016

Les commentaires sont fermés.