Marcel Neven menace de quitter le conseil communal

108737056_ID8224351_vise12_151006_H44Q5L_0.JPG

Un point qui semblait anodin a finalement semé la zizanie au sein de la majorité. Entre une partie de la majorité qui accepte de revoir sa copie sur un point et un bourg- mestre, mécontent, qui menace de quitter la séance, c’est une situation cocasse à laquelle nous avons assisté lundi soir lors du conseil communal. À trois mois des fêtes de fin d’année, les élus devaient passer un marché pour entretenir, installer et démonter les illuminations de Noël. En réalité, la proposition de la majorité était de prolonger d’un an, le contrat de 3 ans qui était arrivé à échéance. La majori- té MR/cdH voulait procéder de la sorte pour gagner du temps et être sûre d’avoir une entreprise pour installer les illuminations pour Noël. Elle reviendrait, par la suite, avec un marché fait dans les règles de l’art. « Mais parfois les points sont embal- lés trop vite et dans ce cas-ci, je n’ai pas eu le temps de réagir que la pré- sidente du conseil le soumettait au vote », explique Michel Hofman (PS). « Au moment de m’exprimer, j’en ai profité pour poser mes questions ». Et quelles questions ! Est-ce bien légal que de prolonger un marché ? N’existe-t-il pas un risque d’être cassé par la tutelle ? Et là, assez vite, on a senti un malaise au sein de la majorité, Michel Hofman suggérant de refaire une petite procédure négociée, les délais sont certes justes, mais pas intenables. Alors qu’une partie de la majorité réfléchissait à cette proposition, Marcel Neven lançait un « Trop tard, c’est déjà vo- té. On est au point suivant ».

NEVEN, VEXÉ ET ISOLÉ

Une remarque qui n’a pas eu l’effet escompté puisque Michel Hofman insistait et que le reste du Collège, Stéphane Kariger, échevin MR des Finances, en tête, prenait en considération la proposition du socialiste. Vexé et isolé, Marcel Neven a alors lâché un audible et surprenant « Je m’en vais. Il n’y a pas besoin de procéder comme ça », provoquant un gros malaise au sein du MR. Ce à quoi Stéphane Kariger a répondu : « Je n’ai pas envie que le centre-ville se retrouve sans éclairage de Noël parce qu’on a pris une décision illégale ». Ce qui clôtura les débats. Et si Marcel Neven est resté assis grimaçant un « Dans toutes les assemblées que j’ai faites, je n’ai jamais vu ça », le reste de la majorité a sagement accepté la proposition de Michel Hofman. Une chose est sûre, la réaction de Marcel Neven devrait faire des remous au sein du MR. Car, si pour lui le point était voté il n’y avait pas lieu de revenir dessus. Il faut bien admettre que la proposition de Michel Hofman était sage et constructive. 

AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 28 septembre 2016

Commentaires

  • Je ne veux certainement pas me mêler dans les affaires Visétoises. Mais je crois que monsieur Hofman (pourtant du PS dont vous connaissez mon amour envers eux!!) et l'échevin MR Stéphane Kariger ont raison de ne prendre aucun risque.

Les commentaires sont fermés.