Hommage à Christian Herens

Les funérailles de Christian Herens ont été célébrées ce jeudi en l'église (comble) de Rémersdael par Monsieur le Curé P. Stassen dont les chants en latin et en français ont fait forte impression.IMG_0136.jpg

C'est le diacre Philippe Houbiers qui a prononcé le sermon de circonstance. Au moment des intentions de prières, deux fillettes de l'école ont remercié leur directrice, Madame Liliane, pour l'aide qu'elle a apportée à son mari et l'ont assurée de leur soutien.

A la fin de l'office, après les filles du défunt, le directeur honoraire de l'école primaire d'Aubel et l'échevin des Fourons ont pris la parole.

M. Paul Bour a rappelé qu'en septembre 1966 il avait accueilli en 1re primaire un petit garçon timide qui lui a laissé le souvenir d'un très bon élève, jamais distrait et à qui il n'était pas nécessaire de répéter les mêmes consignes. Il avait, à ce moment-là déjà, prévu que Christian irait loin.

M. José Smeets a commencé son hommage en rappelant que Christian était docteur en Sciences biomédicales expérimentales, docteur ès sciences, qu'il était Maître de recherche au centre hospitalier universitaire de Liège et qu'il menait des recherches scientifiques très poussées.

" Souviens-toi, lors des joyeux barbecues du groupe, nous te demandions de nous expliquer le sujet de tes recherches.

Nous étions épatés et je dois avouer que nous avions, malgré tes efforts didactiques de synthèse, parfois de la peine à te suivre techniquement. Mais ta conviction forçait notre admiration.

Tu insistais pour que nous soutenions les opérations caritatives comme le Télévie afin de récolter des fonds pour soutenir la recherche. L’argent reste le nerf de la guerre contre le cancer et pour les avancées scientifiques.

L’espiègle de la bande, notre Hubert, t’avait trouvé le surnom amical de « chromosome » et cela te faisait rire.

Une belle intelligence te qualifiait mais jamais tu n’auras utilisé celle-ci pour montrer le moindre grain de supériorité ou de vanité.

Tu étais devenu malgré toi un homme public en t’impliquant dans ton village, dans ta commune.

Bien qu’ayant passé ta jeunesse dans la ferme familiale d’Aubel, tu es venu construire à Fouron-le-Comte, berceau historique  de la famille Herens.

Ton grand papa, Nicolas, avait exploité une ferme avec ton papa Jacques et ses frères jusqu’à ce que ton papa reprenne une exploitation à Aubel."

En 2000, Christian Herens avait accepté de se présenter aux élections communales et il avait été élu au conseil de l'aide sociale. "Tu n’avais jamais été un tribun mais les gens, en te fréquentant avaient ressenti ta vraie valeur et tu as donc été élu 3 fois comme conseiller face aux défis sociaux croissants de la commune.

Tu avais des convictions justes pour cette situation difficile des Fourons et tu as toujours recentré le débat vers tes idéaux de respect, d’avenir et de libertés."

Mardi dernier, Christian Herens assistait à une inauguration, tenant sa montre à l'oeil, car il ne voulait pas arriver en retard à la réunion mensuelle du conseil de l'aide sociale.  

Et José Smeets conclut en disant: " Christian, Je pourrais parler des heures de toi et je m’excuse d’avoir oublié des anecdotes et de multiples autres souvenirs, mais au nom de tous, je te remercie de nous avoir accompagné un bout de chemin et sache que nous penserons souvent à toi, que nous parlerons de toi car tu ne nous a jamais laissé indifférent."

Les commentaires sont fermés.