Le retour du roi de l’escroquerie, notamment à Visé

Pierre Doutrepont est un jeune Hervien de 30 ans qui présente plutôt bien. Beau garçon, volubile, il n’a visiblement qu’un seul gros défaut: celui d’être sans foi ni loi. Et ce talon d’Achille l’a déjà conduit à plusieurs reprises devant la justice liégeoise. Un rapide coup d’œil dans nos archives suffit à le confirmer : depuis sa majorité, il a déjà fait l’objet de trois condamnations dont une, en 2009, où il devait répondre de 96 préventions!

L’année dernière, il a écopé d’un an de prison ferme pour une escroquerie organisée... depuis sa cellule de Lantin. Escroquerie relative à des commandes d’ordinateurs, de PC portables et de tablettes, dans laquelle il avait même réussi à impliquer sa mamy de 85 ans.

Et visiblement, ces multiples punitions n’ont pas eu l’effet rédempteur escompté... Marc Wagelmans, un commerçant bien connu à Visé, en a fait récemment les frais. Il vient de déposer plainte à la police de la Basse-Meuse contre le Hervien. « Ce jeune homme est venu me voir et s’est présenté comme étant employé par une entreprise de Verviers. Il avait une carte de visite.

Je le vois encore, dans mon bureau. Il avait un bagout incroyable. Il a commandé du matériel, notamment une cartouche spéciale pour un photocopieur que je n’avais pas en magasin, mais que j’ai pu commander. Il est ensuite venu réceptionner la marchandise. Quelques semaines plus tard, ne voyant pas le paiement arriver, j’ai passé un coup de téléphone à la firme verviétoise et personne ne le connaissait. » Comble de l’ironie, Pierre Doutrepont a été aperçu par sa victime à de nombreuses reprises dans le centre visétois. « Je l’ai croisé au supermarché, à la pharmacie. Mais je n’avais pas sa véritable identité. C’est en discutant avec un commerçant qui le connaissait bien que j’ai pu me rendre à la police avec une preuve de son identité. » Marc Wagelmans a été escroqué pour 1.600 euros. Le montant n’est effectivement pas démesuré et Pierre Doutrepont est loin d’égaler les bénéfices d’un Bernard Madoff. Mais le papetier visétois s’est rendu à la police de la Basse-Meuse pour tenter, par voie judiciaire, de récupérer son dû.

Un supermarché de proximité va, également, déposer plainte dans les prochains jours. Une boulangerie-pâtisserie fine aurait, elle aussi, reçu la visite de l’escroc. Un escroc qui demeure introuvable...

A.MA dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 10 janvier 2017

Les commentaires sont fermés.