Le chocolatier fouronnais a séduit Bruxelles

Didier Smeets n’a que 27 ans. Mais celui qui a créé sa chocolaterie à Berneau a déjà tout d’un grand. Son récent passage au salon du chocolat à Bruxelles a encore un peu plus renforcé sa notoriété. Le plus jeune expo- sant a remporté le prix su- prême : un Award doré.

Capture d’écran 2017-02-21 à 07.17.52.png

Qui peut se targuer d’avoir remporté quatre prix en trois participations au prestigieux Salon du Chocolat à Bruxelles ? Pas grand-monde à part Didier Smeets. Cette année, le chocolatier de Berneau a de nouveau fait forte impression. Il a même remporté un Award en or ! « Cette fois, c’est la consécration », avoue-t-il. « Je ne ramène pas un, mais bien deux prix. Dont ce fameux Award doré ! J’ai conquis ces prestigieux titres avec des produits de ma prochaine collection. Autant dire que l’avenir s’annonce radieux. Je vis réellement un rêve éveillé ». Chaque praline a son histoire.

Celle qui a fait un tabac est clairement liée à l’Asie. « Il s’agit d’une ganache originaire du Vietnam. On retrouve enCapture d’écran 2017-02-21 à 07.19.43.png effet l’acidité locale », reprend Didier Smeets. « En fait, j’avais rencontré quelques personnes au Salon du Chocolat à Paris. Ces dernières m’ont donné des échantillons. Le goût m’a plu. J’ai ainsi fait venir du chocolat en direct du Vietnam. Ce produit raffiné a connu un énorme succès ».

Durant quelques jours, plus de 28.000 personnes se sont rendues au salon du chocolat à Bruxelles. « Il y a peu encore, j’étais minuscule à côté des géants, j’étais une goutte d’eau dans cet océan chocolaté. Cette fois, il y avait une file devant mon stand. J’ai même signé des autographes. Certains visiteurs me demandaient si je comptais élargir mon commerce en ouvrant un magasin à Bruxelles. Ils étaient déçus lorsque je leur ai dit que je me sentais déjà très bien à Berneau ». Le Salon du Chocolat n’est pas uniquement un endroit où on retrouve des stands d’exposition de pralines. Le chocolatier fouronnais s’est d’ailleurs retrouvé avec un micro devant plus de deux cents personnes pour une démonstration assez particulière. « J’ai donné davantage de précisions au sujet de mon métier, tout en travaillant un produit local : la poire d’Aubin-Neufchâteau. Les spectateurs étaient très intéressés par ma manière de procéder. Certains m’ont d’ailleurs posé des questions ».

Comme partout où il passe, Didier Smeets tient à ajouter sa touche personnelle. L’édition 2017 du Salon du Chocolat de Bruxelles ne déroge pas à la règle. « Je me suis par exemple permis de faire rentrer Gilles le Suisse. Ce dernier a d’ailleurs réalisé un tournage sur le salon. Mais ce n’est pas tout… J’ai habillé Thomas de Bergeyck, le présentateur de l’émission Place Royale, d’un costume en chocolat fait par mes soins ! Cet habit lui allait comme un gant ». 

YANNICK GOEBBELS dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 21 février 2017

Un incroyable succès

« De la pure folie en fin d’année »

Capture d’écran 2017-02-21 à 07.25.02.pngOuverte au public au mois d’octobre, la chocolaterie de Didier Smeets connaît un franc succès. « Ça tourne à mourir », lance le patron quelques minutes après une visite en compagnie du Conseil consultatif des aînés de Dalhem. « J’ai déjà agrandi le salon de dégustation. Quant aux cours (pâtisserie et chocolat), ils connaissent un tel succès que c’est déjà complet pour les cinquante prochains jours. Et que dire de ce qui s’est passé durant les fêtes de fin d’année… C’était juste de la pure folie ! Au total, douze personnes ont travaillé afin de satisfaire toutes les commandes. Ces dernières ne provenaient pas uniquement de Belgique. Des Italiens, des Espagnols, des Français ou encore des Allemands souhaitaient des produits spécifiques de chez moi. D’ailleurs, c’est bien simple : nous avons atteint le quota maximal de production ». Et les visites de la chocolaterie connaissent aussi un très grand succès. « Je ne raconte jamais la même chose. Tout dépend des affinités du public. Et je ne manque pas de projets. J’espère par exemple installer une terrasse pour l’été afin de permettre aux visiteurs de déguster du chocolat ou des pâtisseries à l’extérieur. De plus, je compte créer une crème glacée en collaboration avec la ferme du vieux Bure ». 

Y.G.

Commentaires

  • La bière et le chocolat sont les deux folies gastronomiques du moment. Bravo à Didier Smeets.
    Je ne puis toutefois que regretter de n'avoir pas réussi à réunir assez de monde pour couvrir les frais d'un autocar se rendant au salon du chocolat à Bruxelles et par la même occasion, de devoir décevoir les 20 personnes qui s'étaient inscrites!

Les commentaires sont fermés.