Conseil communal du jeudi 25 janvier 2018

Le conseil communal des Fourons se réunira le jeudi 25 janvier 2018 à 20h.30.

Après avoir entendu les éventuelles questions des conseillers communaux et les réponses du bourgmestre, le conseil entamera les points suivants de son ordre du jour:

  • PUBLiFiN SCiRL – assemblée générale extraordinaire 6 février. La commune est invitée à l’assemblée générale extraordinaire de PUBLiFiN SCiRL. Cette assemblée générale aura lieu le lundi 6 février 2018.
  • Non-consensus: Approbation de la résiliation de la convention pour la collecte des déchets textiles ménagers avec « Terre » – collecte de vêtements. Vu qu’il y a eu un non-consensus au collège des bourgmestre et échevins concernant la résiliation de l’accord des collectes de textiles ménagers avec Terre, le dossier est présenté au conseil communal.
  • Détermination lettre de mission chef de police

Sur base de l’article 72 de la loi « Exodus » du 26 avril 2002 en ce qui concerne les éléments essentiels du statut des membres de personnel des services de police, le chef de la police de Fourons a rédigé une lettre de mission pour son mandat actuel (2015-2020). Dans celle-ci se trouvent les objectifs à atteindre pendant son mandat ainsi que les ressources mise à sa disposition afin de poursuivre ce but. La lettre de mission doit être en conformité avec le plan national et zonal de sécurité. Pour détermination par le conseil le chef de police présente la lettre de mission en concertation avec le bourgmestre. Le chef de police donnera les explications nécessaires aux conseillers communaux qui sont aussi « conseillers de police » dans la zone unicommunale des Fourons.

  • Jean Levaux propose une motion contre la vente de Belfius.

    F61BF953-4256-4DD1-ABDD-8B988F2B5D48.jpeg

    Le gouvernement a annoncé la vente prochaine de la banque Belfius, détenue à 100% par l’État Belge et donc par la population. Cette décision n’a fait l’objet d’aucun débat et pourtant, en poussant la banque Belfius dans une seule logique de maximisation du profit, la vente – même partielle – aurait un impact important sur l’économie et la société belge :

    - on se priverait de la possibilité de garantir une véritable accessibilité du service bancaire : disponibilité du personnel en face à face et pas seulement en ligne, agences bancaires dans les petites villes, etc.
    - on se priverait de la possibilité d’orienter le crédit dans l’intérêt de la population et des communes: financement de la transition énergétique, investissement dans les infrastructures publiques, etc.
    - on se priverait d’une vraie alternative : une banque dont la mission première serait de servir l’intérêt général et non pas le profit de ses actionnaires.


    Nous exigeons donc :

  • l’arrêt immédiat du projet de privatisation de Belfius, et l’annulation du mandat donné aux banques d’affaires

  • le lancement d’un débat public (incluant parlementaires, société civile et employé.e.s du secteur) sur l’avenir de la banque et sur l’intérêt d’une banque publique en Belgique.


    Nous ne pouvons pas laisser le seul pouvoir exécutif décider à la légère de l’avenir de l’une des principales banques de Belgique. Nous en appelons à l’action urgente du Parlement Fédéral sur ce sujet.

     

Les commentaires sont fermés.