Devenu policier par hasard, Alain Remue fait son boulot avec énormément de cœur.

MURIEL SPARMONT consacre 2 pages de LA MEUSE du 14 décembre 2018 au célèbre policier Alain Remue de la cellule des personnes disparues. 

Il y raconte notamment son parcours qui est passé par les Fourons (comme beaucoup de gendarmes flamands de son âge): 

  • Il entrera à la gendarmerie de Gand, après ses humanités, en septembre 1978. Il évoluera toujours. Sous-officier d’élite à Bruxelles, il vivra le drame du Heysel, les problèmes communautaires dans les Fourons… Il sera dans les services d’ordre, casque et bouclier à la main sur le terrain. Il travaillera aussi à la BSR de Gand, dans la brigade des stups. Il sera ensuite instructeur à l’école de gendarmerie de Bruxelles. Il retournera à l’école entre 1993 et 1995 pour passer les examens d’officier à la gendarmerie ;
  • En 1996, il a la chance de pouvoir suivre une formation en Virginie, avec des agents du FBI (comme Ronin Cox, le chef de la zone de police des Fourons, qui a fait un stage au FBI cette année);
  • Depuis 23 ans, il a intégré la Cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale. Il en est le responsable.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel