Début de mandat d'échevin de l'opposition pour Jean Levaux

Pour sa première vraie réunion du collège des bourgmestre et échevins des Fourons, le nouvel échevin avait déjà un ordre du jour assez chargé, nous confie-t-il.

Les décisions du collège fouronnais doivent recueillir le consensus de tous les membres du collège. Le dossier qui n'obtient pas le consensus est automatiquement mis à l'ordre du jour du conseil communal par le bourgmestre.

Ce sera déjà le cas pour une modification du budget 2018 de la fabrique d'église de Fouron-le-Comte qui prévoyait, unilatéralement (?), de mettre à charge de la commune le remboursement et les intérêts pour la construction de la salle paroissiale. 

Les conseillers communaux devront donc en débattre de nouveau. Est-ce que les nouveaux élus de la majorité flamande vont couvrir la salle construite "à leur insu, mais de leur plein gré" (dixit Richard Virenque) de leurs prédécesseurs?

Commentaires

  • Je ne comprends pas l'explication concernant la fabrique d'église de FLC. Un échevin (WN) s'est abstenu et Jean Levaux a voté contre LE REFUS d'attribuer cette possibilité de modification du budget. En fait il disait donc "oui" à la fabrique d'église. Moi j'avais pourtant clairement proposé de refuser l'autorisation de modification.

  • comme vous pouvez vous en douter, le vote 'contre' a été émis pour provoquer le non -consensus et donc de renvoyer ce dossier pénible sur la table du prochain conseil communal.

  • La bonne feinte du bourgmestre! Le but de Jean Levaux était sans doute de soumettre tout le dossier au conseil communal et, pour cela, il était nécessaire d'avoir un "non consensus" au collège.

  • Bonjour, petite interrogation: Comment peut-on être "échevin de l'opposition"...??

  • Depuis la loi de pacification, 8 communes bénéficient de ce système. Il s'agit des Fourons, des 6 communes de la périphérie et de Comines-Warneton où les échevins sont des élus directs (pour les mettre à l'abri des exigences linguistiques, le législateur a doté tous les élus directs de la connaissance irréfragable de la langue de la région à laquelle on leur a imposé de faire partie).
    Aux Fourons, il y a donc un bourgmestre VBL, deux échevins VBL et un échevin RAL.
    A Comines-Warneton, il en va autrement: Action (11 sièges) a perdu sa majorité au terme des dernières élections. La frustration est encore énorme dans les rangs du parti, évincé du pouvoir. Une nouvelle coalition a été formée le 19 octobre dernier entre trois partis : Ensemble (7 sièges), Ecolo (4 sièges) et le MCI (2 sièges).
    Au collège, il y donc la bourgmestre du groupe ENSEMBLE, 3 échevins du groupe ACTION (qui sont des échevins de l'opposition) et un échevin ECOLO.
    Comines-Warneton est aussi une commune qui dispose d’un statut spécial qui du coup permet désormais à trois échevins de l’opposition de faire partie de la nouvelle législature.

  • Tout à fait. Moi, je me demande chaque semaine pourquoi on continue ce système à Comines-Warneton. Pourquoi restent-ils puni à cause de notre commune? Je ne trouve pas normal. Pourquoi ne pas changer la loi pour eux? Là, il n'y avait aucun problème dans les années 80.

  • Ajoutons encore que ce système est d'utilité publique aux Fourons mais aussi dans des communes de la périphérie bruxelloise où, heureusement, la menace N-VA est quasi inexistante...

  • Puisqu'il y a encore un collège avant le conseil communal, le bourgmestre peut remettre le point au collège. Ce collège pourra alors redéfiniér le point s'il trouve nécessaire. Je ferai donc la proposition et j'ouvrirai un nouveau débat. On trouvera peut-être un consensus. Si pas, la nouvelle proposition, dans laquelle le point de cette semaine sera adapté ou même retiré - le collège décide et pas le bourgmestre - sera le point de debat au conseil.. En ce qui concerne l'attitude de RAL sur tous les points de la fabrique d'Eglise de FLC et en disant qu'ils voteront toujours contre, je constate simplement que ce point ne leur a pas donné d'avantage aux élections. Et pourtant, c'était leur espoir de gagner un siège à cause de ce problème. Maintenant que moi je propose une attitude encore plus définiante envers la Fabrique d'Eglise, RAL vote contre. Imcompréhensible et peu intelligente.

  • Je ne vois pas où le bourgmestre trouve cette possibilité dans l'article 107 de la loi communale: "Art. 107. [Par dérogation à l'art. 106, dans les communes périphériques visées à l'art. 7 des lois sur l'emploi des langues en matière administrative, coordonnées le 18 juillet 1966, et dans les communes de Comines-Warneton et de Fourons, le collège des bourgmestre et échevins décide par consensus. A défaut de consensus, l'affaire est soumise par le bourgmestre pour décision au conseil communal. A cet effet, par dérogation à l'art. 86, le bourgmestre peut, si nécessaire, convoquer le conseil communal (A.R. 30.5.1989, M.B. 31.5.1989)]."

Les commentaires sont fermés.