Jean-Marie Happart devant la justice pour un dossier du circuit de Francorchamps

En mars prochain comparaîtront quatre prévenus renvoyés devant le tribunal correctionnel de Liège pour faux, usage de faux ou encore entrave aux marchés publics dans le cadre du circuit de Spa-Francorchamps. Parmi ceux-ci, on retrouve ni plus ni moins que l’actuel député provincial liégeois et ancien bourgmestre de Malmedy, le MR André Denis, par ailleurs toujours administrateur de l’intercommunale du circuit !
Jean-Marie Happart, ensuite. Ancien vice-président du Sénat, le socialiste a surtout été, durant des années et des années, l’homme fort du circuit de SpaFrancorchamps, où on lui avait même confectionné un poste sur mesure controversé qui a, depuis près de deux ans maintenant, été supprimé.
C’est d’ailleurs au célèbre circuit automobile que cette affaire est liée.

Une affaire qui a donc débouché sur l’inculpation puis le renvoi de quatre protagonistes devant la justice liégeoise pour une série de préventions économiques et financières « classiques », à savoir faux, usage de faux et entrave aux marchés publics, notamment. Outre André Denis et Jean-Marie Happart, on retrouve celui qui a été directeur technique du circuit durant 28 ans, Pierre Abad-Perrick, ainsi qu’un certain M. Lejeune, ingénieur de la Région wallonne.

D’une page de GASPARD GROSJEAN dans LA MEUSE du 21 janvier 2019.

Commentaires

  • Les intercommunales ... On nous vante leur intérêt et leurs mérites dès qu'on remet en cause leur utilité. Soit ...
    Mais à qui fera-t-on croire que ce n'est pas le lieu idéal pour certains pour se faire une place au soleil en matière de privilèges divers et/ou pour s'en mettre "plein les poches" grâce à leur présence dans les CA de ces mêmes intercommunales ???
    Un certain flou est entretenu autour de toutes ces organisations et puis les mandataires jouent les étonnés, les outrés, feignent l'incompréhension. Quelle comédie !
    Sans parler de postes (très rémunérateurs) totalement infondés. Au point que ceux-ci sont finalement supprimés ... car injustifiables ?
    Ce n'est pas tant une révolution en gilet jaune qu'il faut préconiser. Mais plus simplement une justice plus percutante, plus indépendante, plus réactive pour mettre à jour ce type de pratiques douteuses et punir, comme ils se doit, les "innocents" qui en ont profité !!!

Les commentaires sont fermés.