Baptême, mariage, funérailles : de moins en moins à l’église

L’Église le reconnaît elle-même dans son rapport publié en novembre dernier : les grandes cérémonies comme le mariage ou le baptême se déroulent de moins en moins devant un prêtre. Aujourd’hui, ces grands moments de la vie sont souvent organisés civilement.

Alors que 85,2 % des enfants nés en 1977 ont été baptisés au sein de l’église catholique, ils n’étaient plus que 42,1 % en 2016. Les jeunes parents délaissent cette cérémonie au profit d’autres, les laïques ou tout simplement les fêtes privées. Pour les mariages, la baisse est encore plus importante : on passe de 77,7 % en 1977 à 17,6 % en 2016. Notre société se laïcise donc énormément.

La première explication vient de l’Église elle-même qui considère qu’il s’agit d’un véritable engagement et qui demande donc une implication. Pas question de simplement réserver l’église pour le jour de votre mariage : le prêtre de votre paroisse vous demandera de réellement vous impliquer en tant que chrétien. Ce qui refroidit pas mal de couples. Même chose pour le baptême où même parrain et marraine devront montrer « patte blanche ».

La suite de l'article de M.PAREZ est à lire dans LA MEUSE du 28 janvier 2019.

Mais ne faut-il pas aussi tenir compte des frais imposés par l'évêché de Hasselt?

Depuis le 1er janvier 2019, une cérémonie de mariage ou d'obsèques coûte 275 € qui seront répartis de la façon suivante:

  • Fabrique d'église :  60 €
  • Diocèse:                 57,50 €
  • Célébrant:              40 €
  • Sacristain:              20 €
  • Organiste:              20 €
  • Paroisse:                50 €
  • Fédération:             27,50 €

Lorsque ce blog avait publié un billet intitulé "le prix de la liturgie des funérailles" en janvier 2017, la présidente de la Fabrique d'église  de Micheroux nous avait permis de comparer le coût au Limbourg (250 € à l'époque) à celui pratiqué dans le diocèse de Liège (160 €).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel