• Un beau cadeau pour l'arrivée de Mathieu Ulrici

    Un nouveau complexe avec un foyer entièrement vitré, une salle modulaire et une salle polyvalente. Les pros et les amateurs vont s’y côtoyer.

    La Ville de Visé est désormais dotée d’une superbe salle culturelle « Les Tréteaux », située en plein centre rue de la Chinstrée, et inaugurée ce mercredi soir en grandes pompes avec le spectacle de José van Dam, Jean-Louis Rassinfosse et Jean-Philippe Collard-Néven.

    « Un superbe cadeau pour mon arrivée en tant que nouvel échevin de la Culture. Ce sera un travail à long terme mené avec Marcel Neven, le président et Jérémy Van Moffaert, le régisseur », avoue Mathieu Ulrici.

    Il restera à aménager la cour située devant la salle « Les Tréteaux ».

    Une salle de 320 places avec une grande scène

    Dès votre entrée dans la salle, vous découvrez un immense foyer vitré de 187 m 2 avec un bar. L’entrée, avec tapis rouge, le vestiaire à droite et la billetterie à gauche, donne sur la nouvelle salle transformée de 320 places

    avec une scène de 14 m de profondeur (l’ancienne a été conservée) et des gradins modulables de 193 sièges, une avant-scène réglable en hauteur sur trois niveaux et déplaçable tout comme les lumières et le son.

    A l’étage, une salle polyvalente de 150 m 2 , avec une entrée indépendante, accueillera des répétitions, des conférences, ... Il y a 4 loges équipées et un monte-charge pour le matériel et les PMR.

    D'un article de MARC GÉRARDY à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 31 mars 2019.

  • Décès de Monsieur Roger NEMERY, époux de Madame Ida PAGGEN

    Capture d’écran 2019-01-30 à 08.43.03.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Roger NEMERY, époux de Madame Ida PAGGEN, né à Visé le 14 novembre 1937 et décédé à Hermalle-sous-Argenteau le 25 janvier 2019.
    Selon la volonté du défunt, la famille vous convie à une bénédiction qui aura lieu au crématorium de Eijsden, le mercredi 30 janvier 201g à 11 heures.
    Elle sera suivie de l'incinération et de la dispersion des cendres dans l’intimité familiale.

    Faire-part.

  • Baptême, mariage, funérailles : de moins en moins à l’église

    L’Église le reconnaît elle-même dans son rapport publié en novembre dernier : les grandes cérémonies comme le mariage ou le baptême se déroulent de moins en moins devant un prêtre. Aujourd’hui, ces grands moments de la vie sont souvent organisés civilement.

    Alors que 85,2 % des enfants nés en 1977 ont été baptisés au sein de l’église catholique, ils n’étaient plus que 42,1 % en 2016. Les jeunes parents délaissent cette cérémonie au profit d’autres, les laïques ou tout simplement les fêtes privées. Pour les mariages, la baisse est encore plus importante : on passe de 77,7 % en 1977 à 17,6 % en 2016. Notre société se laïcise donc énormément.

    La première explication vient de l’Église elle-même qui considère qu’il s’agit d’un véritable engagement et qui demande donc une implication. Pas question de simplement réserver l’église pour le jour de votre mariage : le prêtre de votre paroisse vous demandera de réellement vous impliquer en tant que chrétien. Ce qui refroidit pas mal de couples. Même chose pour le baptême où même parrain et marraine devront montrer « patte blanche ».

    La suite de l'article de M.PAREZ est à lire dans LA MEUSE du 28 janvier 2019.

    Mais ne faut-il pas aussi tenir compte des frais imposés par l'évêché de Hasselt?

    Depuis le 1er janvier 2019, une cérémonie de mariage ou d'obsèques coûte 275 € qui seront répartis de la façon suivante:

    • Fabrique d'église :  60 €
    • Diocèse:                 57,50 €
    • Célébrant:              40 €
    • Sacristain:              20 €
    • Organiste:              20 €
    • Paroisse:                50 €
    • Fédération:             27,50 €

    Lorsque ce blog avait publié un billet intitulé "le prix de la liturgie des funérailles" en janvier 2017, la présidente de la Fabrique d'église  de Micheroux nous avait permis de comparer le coût au Limbourg (250 € à l'époque) à celui pratiqué dans le diocèse de Liège (160 €).

  • Patrick Rinder, a disparu depuis juin

    Depuis le 16 juin 2018, Patrick Rinder, un homme âgé de 33 ans et originaire de Visé, ne s’est plus manifesté. D533DAB0-9AC9-4B38-A795-C013FF1120BA.jpegMonsieur Rinder mesure 1m80 et est de corpulence athlétique. Il a les yeux bruns, les cheveux bruns mi-longs gominés vers l’arrière et porte une barbe. Il est demandé à Patrick de se manifester afin de rassurer ses proches. En novembre dernier, son frère Raphaël avait contacté notre rédaction. Il était déjà très inquiet. « Habituellement, il est très actif sur Facebook où il poste des photos de lui quasi tous les jours. Mais là, plus rien. Il ne répond plus au téléphone, il n’y a plus de mouvement sur sa carte bancaire. Ma mère craint qu’il lui soit arrivé quelque chose, ou qu’il ait fait quelque chose de grave », racontait-il. Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/ 30.300.

  • Remise générale en province de Liège

    C’était dans l’air et c’est désormais acté : le Comité provincial liégeois a décrété, ce jeudi, une remise générale pour ce week-end des 25-26-27 janvier 2019. C’est la première de la saison. Vu les conditions climatiques de ces derniers jours, cette décision du CP n’a rien d’étonnant. Cette journée de championnat est remise au 17 mars prochain. Les matches amicaux sur terrain synthétique sont autorisés pour autant qu’ils soient déclarés.