Le directeur de Liege Airport au tribunal parce qu’il gagne moins

Ce jeudi, le conseil d’administration de Liege Airport va devoir se pencher sur une question assez particulière. En effet, son propre directeur général a déposé plainte devant le tribunal du travail parce que son employeur lui a raboté son salaire de 38 % ! Publifin étant passé par là…

C’est le journal Le Soir qui a lancé l’information. Luc Partoune a en effet entamé une action devant le tribunal du travail de Liège parce que son salaire avait été réduit de 160.000€ par an d’un seul coup, sans même lui demander son avis, passant de 420.000 à 260.000 € par an. Et si on ne lui a pas demandé son avis, c’est simplement parce que le décret « bonne gouvernance » de la Région wallonne était entre-temps passé par là, obligeant tous les gestionnaires de filiales à capitaux 100 % publics, dans des secteurs non-concurrentiels, à revenir à un plafond de 260.000€ par an.

POUR STÉPHANE MOREAU

Taillé sur mesure pour Stéphane Moreau et consorts, suite au scandale déclenché par l’affaire Publifin, ce décret a eu des répercussions dans d’autres filiales ou sociétés publiques. Notamment à Liege Airport qui est une filiale à 50 % de Nethys et Ethias, à 25 % de la Sowaer et à 25 % des Aéroports de Paris.

Ce que n’a visiblement pas apprécié Luc Partoune, en poste depuis 1990 et qui pense ne pas avoir démérité dans sa fonction. Avec comme dernier fait d’armes, la venue du géant chinois Alibaba.

Que va donc décider le conseil d’administration de Liege Airport vis-à-vis de son dirigeant principal qui le traîne ainsi en justice ? Le vice-président actuel, José Happart, n’a pas voulu commenter la nouvelle. De même que Luc Partoune, actuellement en voyage d’affaires au Qatar. D’autant plus qu’avec 20 ans d’ancienneté, un licenciement coûterait très cher. Un début de réponse sans doute ce jeudi soir.

L.G. dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 février 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel