Visé devient le marathon le moins cher du monde mais aussi le plus riche en animations

Une grande nouvelle pour les coureurs, les spectateurs et les organisateurs qui veulent donner du sang neuf à une épreuve qui souffre d’une concurrence peu élégante et se devait d’être inventive. Les nouveautés en quelques traits.

Le marathon de Visé en sera le 12 mai à sa 21ème édition. Une édition qui va marquer son histoire car c’est un vrai coup de tonnerre dans un ciel bleu que nous annonce son créateur Tony Guarino (avec son équipe des Marathoniens produits wallons) qui, il y a 21 ans, avait dû quitter Liège suite à la décision butée d’un certain Jean-Maurice Dehousse, bourgmestre de la Cité Ardente à l’époque. « On a appris, il y a quelques mois, que Namur lançait son marathon le même jour que nous, je me suis assis surtout que nous devons également subir la concurrence du Beer Lover marathon à Liège qui se situe à la même période. Je me suis adressé au ministre des sports en vain, nous aurions aimé un peu d’éthique par rapport au calendrier », explique Tony qui a vite réagi avec ses amis organisateurs.

« On a fait un grand brainstorming. On connaît nos atouts et on connaît nos faiblesses et on a décidé de renforcer les premiers, de modifier les deuxièmes. C’est ainsi que l’on veut renforcer notre convivialité, mettre en avant notre encadrement à la fois festif et médical (un must en la matière avec l’apport du CHH). On veut également doubler nos animations, diminuer nos ravitaillements… Capture d’écran 2019-02-07 à 08.23.52.pngBref on est parti sur deux boucles et sur un départ commun du semi (le gros du peloton) et du marathon », annonce Tony qui est plus déterminé que jamais à faire encore grandir son épreuve.

« Pas question de s’avouer vaincu. Les marathoniens feront deux tours dont le premier avec le semi donc des « lièvres potentiels », il y aura des pelotons et une saine émulation. Ils auront ainsi la possibilité de savourer le parcours une première fois puis de gérer leur deuxième partie de course. Nous garderons autant d’animations et donc on peut dire qu’il y en aura tous les kilomètres. Les ravitaillements serviront deux fois », ajoute Tony. Avant de revenir à Visé. « On n’aura plus le vent de face car la portion Maastricht-Eisden disparaît après 20 ans d’incursion dans cette magnifique ville que je regretterai néanmoins pour son ambiance et son accueil. » Note-t-il avant d’ajouter un argument de poids. « On va également proposer des conditions exceptionnelles pour les 600 premiers inscrits au marathon, un prix dérisoire de 20 Euros. Partir à 3000 dont 1000 pour 42 Km, voilà mon rêve. » 

PHILIPPE HALLEUX dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 7 février 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel