Theo Francken n’a pas pu causer à Verviers

Les quelque 200 manifestants l’ont empêché de présenter son livre et sa voiture aurait été endommagée

Verviers a réservé un comité d’accueil hostile à Theo Francken, ce mardi. L’ex-secrétaire d’État, qui comptait présenter ses thèses sur l’immigration, a finalement renoncé à venir. Il aurait tenté d’approcher l’Hôtel Verviers, dont les issues étaient surveillées par les manifestants. Et sa voiture aurait été endommagée, dans les environs.

Une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 20 février 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel