Acquittement plaidé pour Jean-Marie Happart

Jeudi, quatre prévenus, dont le député provincial André Denis (MR) et l’ancien vice-président du Sénat Jean-Marie Happart (PS), comparaissaient devant le tribunal correctionnel pour des suspicions de faux et d’infractions à la loi sur les marchés publics dans le cadre de la rénovation du circuit de Spa-Francorchamps. Le parquet a réclamé des… suspensions du prononcé. La défense a plaidé pour des acquittements.

 

Pour Me Masset, l’avocat de JeanMarie Happart, le dossier est limpide. « Toutes les décisions prises l’ont été, à l’unanimité, par le conseil d’administration, qui compte 14 membres, et puis par les quatre ou cinq membres du bureau exécutif. Dans ce dossier, M. Happart n’a pas plus de responsabilité que les 13 autres qui, eux aussi, ont siégé et décidé. Pourquoi le parquet cite-t-il le président et le vice-président et pas les autres ? C’est quelque peu discriminatoire. Dès lors, il aurait été plus évident de poursuivre l’intercommunale en sa qualité de personne morale plutôt que quelques personnes physiques. » Et l’avocat Masset de poursuivre : « On nous dit, aujourd’hui à l’audience, que l’intercommunale a toujours privilégié un entrepreneur (NDLR : Bodarwé) au détriment des autres. On ajoute que ces pratiques perdurent encore aujourd’hui. Or, si je ne me trompe pas, mon client n’est plus à l’œuvre dans cette intercommunale. Cela montre bien que les décisions sont collégiales. » Les avocats des prévenus ont tous sollicité l’acquittement.

D'un article d'ARNAUD BISSCHOP dans LA MEUSE VERVIERS du 22 mars 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel