Première nationale à la pêcherie du Berg

Entre le sport et l’activité à caractère sportif, la pêche réunit de plus en plus d’adeptes. La dernière discipline : les compétitions de « Trout Area » qui consistent à pêcher le plus de truites possible en bassins, en utilisant des leurres, de petits poissons car la truite est carnassière. À 53 ans, Philippe Desmedt (ancien joueur du bowling et proche des terrains de basket) est, avec Vincent Crisafi, tous deux du « Carnaliège », un des fondateurs du « Fun Tour Fishing » en Belgique.

« C’est au Japon que cette forme de compétition de pêche est née » précise ce Liégeois de Grivegnée, amateur de la ligne. « La Russie et l’Italie ont suivi en développant cette pratique puis la France.

Nous démarrons en Belgique. » Des débuts avec succès, pour cette première nationale à la pêcherie du Berg (Fourons), avec 26 participants, (capacité maximum du site) pour un « Concours découverte » avant le championnat qui débutera en janvier 2020. Cet Capture d’écran 2019-04-18 à 09.05.09.pngamoureux des berges nous fait découvrir sa passion. « Le but est de pêcher le plus grand nombre de truites en peu de temps. Un point est accordé quand la truite est dans l’épuisette puis elle est relâchée immédiatement. »

La première compétition (en cinq manches de trente minutes puis demi-finale et finale) a vu, ce week-end, la victoire d’Alain Houet devant Marc Biamont, alors que Jean-Claude Biamont prenait la quatrième place… derrière un jeune de 14 ans, Timour Cremers (premier des qualifications) qui fut à deux doigts de prendre la seconde place sur le podium, sa dernière prise regagnant l’eau une fraction de seconde trop tôt ! « Cela montre l’ouverture aux jeunes qui peuvent y trouver du plaisir », poursuit Philippe Desmedt. « Cette activité demande de la patience, de la vitesse, de l’organisation et de l’entraînement. Elle n’est pas très coûteuse et apprend aussi le respect de la nature puisque les truites sont relâchées. »

La dextérité est aussi une qualité dans l’exercice, souligne l’organisateur. « Il faut le coup de main, l’envie d’attaquer le poisson, mais aussi apprendre à lire l’eau et ce qui s’y passe car certaines truites sont très méfiantes. »

Contact : contact@funtourfishing.be

JEAN-MARIE KREUSCH dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 avril 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel