Conseil communal du 25 avril 2019

Non, ce n'est pas une photo du candidat Broers entouré de ses colistiers. Il a même deux concurrents sur cette photo.
Ce sont les conseillers communaux posant pour une photo de groupe.

Après avoir entendu une éventuelle question d'un conseiller communal, le conseil se penchera sur le RGPD (Règlement général sur la protection des données) avec toutes ses règles contraignantes. 

Viendront ensuite deux points pour lesquels il n'y a pas eu de consensus au sein du collège des bourgmestre et échevins. L'échevin Jean Levaux fait revenir le dossier de la Fabrique d'église de Fouron-le-Comte au conseil communal. Après avoir détourné l'argent de la restauration de l'église pour construire une salle (paroissiale, donc publique, pour tout le monde), la Fabrique n'a plus de budget et les quelques milliers d'euros de recettes de la salle ne peuvent payer les 50.000 euros dont elle a besoin annuellement pour rembourser le prêt consenti (forcé? à son insu et de son plein gré) par la commune.

Le deuxième non-consensus concerne un accord avec la société terrienne flamande (Vlaams Landmaatschappij) dont un certain Huub Broers est président. La Flandre est déjà propriétaire de plus de 500 hectares de notre territoire. La VLM recevrait la mission d'en acheter encore plus.

Entre-temps, il est également question de modifier le règlement de la bibliothèque communale des Fourons.

Retour ensuite aux votes folkloriques pour la désignation de mandataires pour Limburg.net et Fluvius.

Quelques nouveaux jeux seront achetés par les plaines de jeux de Rémersdael, Fouron-Saint-Martin (tobogan) et Mouland (excavateur de sable).

La Propriété Terrienne souhaite céder à la commune les espaces publics dans le lotissement d'Ingerveld à Fouron-Saint-Martin.

La commune se propose de vendre une parcelle de 30 m2 à Mouland.

Le conseil communal est appelé à approuver un marché pour l'étude de nouvelles pistes cyclables vers les communes voisines.

La police des Fourons propose l'achat d'une Skoda Superb Combi 4X4 206 kW. Ce véhicule d'interception anonyme sera équipé d'un système de reconnaissance automatique de plaques ANPR. La dépense est prévue au budget 2019.

 

 

Commentaires

  • La VLM n'a aucune intention de rester propriétaire des terrains. Ils seront redonnés aux agriculteurs. Je l'ai pourtant dit à haute voix.

  • J'ai bien entendu que vous l'avez dit hier soir au conseil communal, mais mon billet a été écrit le 23 avril pour annoncer le conseil communal. J'aurais difficilement pu entendre vos propos à ce moment-là.
    J'ai entendu ce que vous avez dit, mais je n'ai pas compris les explications assez brumeuses. La VLM achète de terrains, mais je n'ai pas compris en fonction de quels critères elle achète.
    La VLM vend ou met à disposition ensuite ces terrains, mais là aussi je n'ai pas saisi (ou entendu) les critères de choix des bénéficiaires.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel